MAMUZ : Voyage dans le temps en lumières

Architecte : Atelier Christof Cremer, Vienne (Autriche) - Maître d’ouvrage : MAMUZ (Musée de la préhistoire, de la protohistoire et de l’archéologie médiévale), Mistelbach (Autriche) - Solutions éclairage : Erco. / © ERCO. Photo : Gustavo Allidi Bernasconi, Vienne (Autriche)

Mettre l’accent sur l’archéologie expérimentale et la présentation interactive, tel est l’objectif du MAMUZ, le nouveau musée de la préhistoire et de la protohistoire, installé dans la ville autrichienne de Mistelbach. Pour en améliorer la composante expérimentale et donner au visiteur l’impression d’être lui-même l’archéologue, la mise en lumière a été adaptée, pièce par pièce, au thème présenté. Visite.

Sur le même sujet

Le MAMUZ projette le visiteur au cœur de millénaires d’évolution. Tout à la fois musée et établissement d’enseignement rattache a l’Institut de la préhistoire et de l’archéologie historique de l’université de Vienne, ce musée, au caractère interactif, permet au visiteur de se transformer, microscope et frise chronologique a l’appui, en véritable archéologue. À quoi ressemblent les noms d’aujourd’hui écrits en runes ? Comment ressentir au toucher les différences de traitement du cuivre, du bronze et du fer ? Le MAMUZ est connu pour mettre l’accent sur l’archéologie expérimentale et la présentation interactive.


Aménagement individualisé
À chaque zone son ambiance. Au MAMUZ, des espaces thématiques, aménagés et décorés en fonction des collections accueillies, viennent ponctuer les déambulations des visiteurs en les resituant dans l’époque exposée. Ce musée rassemble un nombre impressionnant d’objets qui proviennent de collections issues de temps immémoriaux et chacun des espaces de l’exposition répond à un aménagement qui lui est propre : l’espace « Le feu dans la vie et la mort » est ainsi entièrement dominé par des nuances de rouge. Une paroi exposée à un éclairage arrière dramatique suggère une façade en bois en flammes.

Quant à l’espace « Riches et pauvres dans le Saint-Empire », ses parois et ses socles présentent de multiples graphismes figuratifs blancs sur fond violet. Tout au long de l’exposition, la très grande diversité des aménagements intérieurs et des teintes employées a conduit les architectes à accorder une attention particulière à l’éclairage pour chacune des salles.

© ERCO. PhotoGustavo Allidi Bernasconi, Vienne (Autriche)

© ERCO. PhotoGustavo Allidi Bernasconi, Vienne (Autriche)

 

© ERCO. PhotoGustavo Allidi Bernasconi, Vienne (Autriche)

© ERCO. PhotoGustavo Allidi Bernasconi, Vienne (Autriche)

Un concept d’éclairage complexe
Pour gagner encore en réalisme, chacun des espaces du musée dispose d’une mise en lumière bien spécifique, censée refléter et matérialiser les thématiques traitées. Pour ce faire, deux familles de produits ont été sélectionnées : les projecteurs Parscan et Pollux d’Erco, dédiés à l’éclairage architectural.

Dans les espaces varies et interactifs, la lumière devait rester discrète, et le maître d’ouvrage a insisté pour que les appareils soient le moins visible possible. Orientable, le projecteur Flood Parscan assure un rétroéclairage sans lumière parasite et parfaitement dissimule. Il se caractérise par son design très minimaliste, avec une forme plate et cylindrique, rendue possible grâce à l’intégration de la LED. Le tout offre un éclairage de précision, grâce à la lentille Spherolit, une optique à collimateur en polymère optique interchangeable, offrant au total six répartitions lumineuses répondant à l’ensemble des applications d’éclairage par une solution personnalisée.

© ERCO. PhotoGustavo Allidi Bernasconi, Vienne (Autriche)

© ERCO. PhotoGustavo Allidi Bernasconi, Vienne (Autriche)

Disponible en blanc chaud ou en blanc neutre (3 000 et 4 000 K), Parscan permet des répartitions lumineuses Narrow spot, Spot, Flood, Wide flood, Oval flood et Wallwash. Le second projecteur, Pollux, met en valeur les tableaux et les œuvres d’art en fonction du concept de l’exposition, tout en leur donnant du relief. Cet effet s’obtient en projetant sur l’œuvre un faisceau aux contours nets, qui circonscrit l’objet exactement, sans éclairer ni le cadre, ni l’environnement. La technologie LED qui équipe les projecteurs accroît leur performance, ce qui leur permet, même sous des plafonds bas, d’éclairer des objets avec un flux lumineux de près de 750 lm pour une puissance de 6 W seulement. Comme Parscan, Pollux est doté d’un système de lentille Spherolit et disponible en blanc chaud ou blanc neutre (3 000 et 4 000 K).

Les luminaires, par leur forme ronde uniforme, leur discrétion et leur efficacité lumineuse élevée offrent un éclairage optimise et adapte a chacune des salles du MAMUZ. Tout comme les pièces d’exposition, les textes d’information et les œuvres semblent encadres et irradiant de lumière. Par l’éclairage, le regard du visiteur se voit guider vers l’essentiel et emporter au cœur d’un voyage temporel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte