Anne Hidalgo rend public son plan de transition énergétique pour la capitale

La Halle Pajol, plus grande centrale solaire de France © J.B. Gurliat / Mairie de Paris

Jeudi 12 novembre, à quelques jours de la COP21, la maire de Paris Anne Hidalgo a présenté publiquement son plan stratégique pour la transition énergétique. Les collectivités parisiennes ont ainsi fixé l’objectif ambitieux de réduire de 25% les émissions de GES d’ici 2020, un projet qui s’inscrit directement dans la continuité du plan Climat Energie Territorial de 2007, actualisé en 2012 et relancé aujourd’hui pour accélérer le processus de développement durable de la capitale, où le chemin vers la transition énergétique et encore long et complexe.

Sur le même sujet

Paris fait peau neuve. C’est du moins ce qu’espère prochainement la maire de Paris Anne Hidalgo, qui a présenté publiquement son plan de transition énergétique pour la capitale ce Jeudi 12 Novembre. Un rendu public, et un discours qui insistent sur la nécessité d’accélérer le processus de transition énergétique de la ville, qui s’avère pour l’instant compliqué à réaliser. En outre, les collectivités parisiennes misent sur l’utilisation d’innovations technologiques et la créativité des experts du développement durable pour achever le plan Climat Energie Territorial débuté en 2007, et ainsi faire de Paris un exemple à travers le monde en matière d’utilisation des EnR et d’émission de GES.

« Aujourd’hui, il est possible d’aller plus loin et plus vite, en mobilisant les innovations technologiques – matériaux de construction, numérique –, en intégrant les évolutions récentes de la réglementation – marché de l’électricité – et en s’appuyant sur les nouveaux outils juridiques et financiers des collectivités – emprunt obligataire Climat, groupement de commande transnational. »
Anne Hidalgo, jeudi 12 Novembre 2015

La feuille de route d’Anne Hidalgo
Le plan de transition énergétique d’Anne Hidalgo est orienté principalement vers l’architecture urbaine : la baisse de consommation d’énergie des bâtiments reste un point clé dans l’atteinte de l’objectif fixé sur la réduction des émissions de CO2 d’ici 2020.  C’est pourquoi la maire de Paris veut entamer des travaux de rénovation dans certains bâtiments urbains, et notamment la rénovation de 55 000 logements situés principalement dans le 19ème arrondissement, pour améliorer leur efficacité thermique et réduire la consommation énergétique des immeubles.
Mais avant de s’attaquer au problème des logements, elle veut d’abord faire des bâtiments publics des références en matière d’éco-responsabilité. A l’occasion du renouvellement du leurs contrats d’approvisionnement en énergies, la municipalité parisienne souhaite favoriser exclusivement les énergies renouvelables, pour atteindre l’objectif de 100% d’électricité renouvelable dans Paris d’ici 2016. Un projet qui sera couplé avec l’installation de 50000 m² de panneaux solaires, et un projet de géothermie pour réguler la température de certains édifices publics et éviter le gaspillage énergétique. En parallèle, c’est d’un budget de 65 millions d’euros dont bénéficiera la municipalité pour moderniser les chaufferies d’ici 2020 et supprimer définitivement l’utilisation des énergies fossiles comme le fioul

Investir aujourd’hui pour économiser demain
La transition énergétique à un prix, et il est élevé : “Sur les 10 milliards d’euros dont bénéficie la mandature de Mme Hidalgo, 800 millions vont être alloués à la transition énergétique de la ville”, indique Célia Blauel, adjointe (EELV) chargée de l’Environnement et du Développement durable. Une somme importante, mais qui n’est pas suffisante pour achever la transition énergétique d’une métropole comme Paris. Les collectivités parisiennes et la municipalité de Paris ont donc fait appel à des investisseurs privés pour lever des fonds. Résultat : 300 millions d’euros récoltés pour financer la transition énergétique, qui vont permettre la création de nombreuses nouvelles structures : 300 bornes de recharge de véhicules électriques, 200 écoles et 25 000 logements rénovés, mais aussi 7 000 m² de panneaux solaires installés.

Le Sommet des élus locaux
La feuille de route pour la transition énergétique de la Maire de Paris arrive trois semaines avant le Sommet des Elus locaux pour le Climat, un évènement qui se déroulera en marge de la COP21, et qui réunira maires, élus et gouverneurs venus du monde entier. Présidé par Anne Hidalgo et par l’ex maire de New-York Michael Bloomberg, qui assumera le rôle d’envoyé spéciale des Nations Unies pour les villes et le changement climatique, le Sommet aura pour objectif d’amener les acteurs des villes du Monde à prendre des mesures concrètes pour leurs territoires. La création de ce Sommet est une façon d’encourager la transition énergétique à un niveau autre que national, en prenant cette fois en compte les spécificités des villes. Il s’agit avant tout d’enclencher la machine du développement durable grâce aux collectivités locales pour que le processus de transition énergétique nécessaire pour atteindre les objectifs nationaux se mette petit à petit en place. L’évènement se déroulera le 4 décembre, le rapport de la réunion sera transmis dès le lendemain aux négociateurs de la COP21.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte