PUE : l’indicateur sur l’efficacité énergétique des data centers devient une norme internationale

(c) Gimélec

Le PUE (Power Usage Effectiveness) est reconnu depuis de nombreuses années comme une métrique simple et pertinente pour mesurer l’efficacité énergétique des data centers et réduire les consommations. Cet indicateur, qui se mesure sur la durée, a toutefois pu être mal utilisé voire manipulé, laissant apparaitre des niveaux d’efficacité énergétique erronés et suscitant donc un débat sur son utilité.

Sur le même sujet

Sous l’impulsion des acteurs de l’industrie des data centers, aussi bien opérateurs que fabricants d’équipements, des travaux internationaux ont été engagés en 2012 pour normaliser le PUE en priorité. Le Gimélec, par le biais de son Comité de marché Data Centers et sous l’égide du comité français CN 39 de l’AFNOR sur les Eco TIC dont il assure la présidence, participe très activement à ces travaux qui se déroulent dans le cadre d’un groupe de travail conjoint des deux organismes de normalisation internationale IEC et ISO, organismes normatifs reconnus par l’Organisation Mondiale du Commerce. Ce groupe de travail international (SC 39) regroupe une trentaine de participants experts issus d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie.

Les travaux de normalisation du PUE touchent à leur fin et la norme ISO/IEC 30134-2 deviendra effective au début de l’année 2016. Le PUE est déjà utilisé, dans sa version non normalisée, par la plupart des opérateurs de data centers dans le monde. En Europe, il est également l’indicateur de référence utilisé dans le cadre des projets FP7 cofinancés par la Commission européenne et par le Code de Conduite européen sur les Data Centers piloté par le Joint Research Centre (JRC) et adopté par plus de 200 entreprises européennes.

En France, le comité français CN 39 de l’AFNOR, au sein duquel les représentants du Gimélec sont très impliqués, a été moteur dans l’élaboration de cette norme. Dans le cadre de ce comité, la profession a veillé à ce que la norme intègre clairement l’impact éventuel de meilleurs ratios énergétiques sur la disponibilité des applications critiques. L’amélioration de ces ratios peut en effet entrainer des dégradations de la qualité de service (SLA). Enfin, au cours du processus d’élaboration de la norme, les experts du Gimélec, impliqués dans la coordination de la normalisation européenne, ont œuvré au rapprochement des positions des différents secteurs engagés dans les TIC.

Le PUE normalisé qui va être publié est désormais reconnu par tous comme l’indicateur de référence de la performance énergétique d’un data center. D’autres indicateurs relatifs à l’efficacité des ressources consommées sont en cours de normalisation par le groupe de travail international SC 39 auquel les acteurs du comité français continuent à participer.

Dans cette perspective, et dans le but de représenter au mieux les intérêts de la filière française dans le cadre de la normalisation internationale, le Gimélec a mis en place en février 2015 un Think Tank réunissant de nombreux acteurs français du marché des data centers (constructeurs, hébergeurs, opérateurs, équipementiers télécom, établissements publics de recherche, bureaux d’études, associations). Ce groupe de réflexion a pour objectif de traiter des aspects techniques du data center et de valoriser l’expertise de la France dans les groupes de normalisation internationaux

En savoir plus

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte