Chauffage 2.0 : la revanche de l’électrique

(c) Atlantic

D’immenses progrès ont été réalisés sur les installations électriques, tant sur le confort thermique que la consommation. Totalement fiable et sans risque, le chauffage électrique est réglementé (norme CE, NF cat C…) pour assurer une totale sécurité. Le chauffage électrique est de nouveau compétitif et est éligible au contrat d’efficacité énergétique CCE, ce qui permet aux installateurs de le proposer. Les solutions de chauffage intelligent existantes permettent un contrôle à distance sans intelligence machine, ou bien s’appuient sur une intelligence sans contrôle humain. Les nouveaux systèmes, beaucoup plus performants, donne le contrôle à l’utilisateur, et l’accompagne naturellement par une intelligence machine pour des décisions d’optimisation utile.

Sur le même sujet

En France, près de 80 millions d’appareils de chauffage électrique équipent 11 millions de foyers, dont 45 millions ont de plus de 20 ans. Ces appareils de première génération, surnommés grille-pain, ne bénéficient pas des nombreuses innovations réalisées depuis 25 ans et surtout ces 5 dernières années. Ils consomment beaucoup plus que ceux de dernière génération et, surtout, ne procurent pas un confort thermique satisfaisant.
Performant et pilotable, le nouveau chauffage électrique présente des atouts de taille. Il s’adapte aux besoins et aux habitudes de vie de chacun pour plus de confort et d’économies d’énergie. Il utilise une énergie produite en France, en très grande partie décarbonée, ce qui répond parfaitement aux objectifs que la France s’est fixée pour contribuer aux enjeux de lutte contre le réchauffement climatique. Avec un rejet faible en CO2 (gaz à effet de serre) et une source de production de plus en plus naturelle (énergies renouvelables : soleil, air, eau), l’électricité est qualifiée d’énergie verte. Seulement 10 % de l’énergie produite provient de centrales thermiques. Le gaz, énergie fossile, génère du CO2 mais beaucoup moins qu’une chaudière au fioul !

Des performances de premier rang
Le chauffage électrique est devenu le système de chauffage le plus performant en matière de confort et d’économie. Produisant une chaleur douce et homogène grâce aux nouvelles technologies, les radiateurs électriques dernière génération deviennent aussi moins énergivores. Ils proposent jusqu’à 25 % d’économies d’énergie par rapport à des convecteurs classiques. À condition de s’équiper d’une bonne régulation-programmation chassant le moindre gaspillage de kilowattheure. Le corps de chauffe en fonte, en aluminium, la technologie fluide ou les technologies innovantes telles que l’auto programmation, la programmation intégrée, les détecteurs de présences, d’ouverture de fenêtre sont autant d’atouts qui permettent de bénéficier en toute tranquillité d’un confort tout en faisant de réelles économies sans même s’en préoccuper ! Ce besoin de mieux consommer est une nécessité car trop de systèmes (chaudière, chauffage, boiler d’eau chaude) sont mal réglés et entrainent une surconsommation inutile.
L’association de l’aluminium et du rayonnement doux généré par une température de surface basse et une large surface d’échange des radiateurs électriques à chaleur douce permet d’apporter le confort d’une chaleur douce réactive et homogène du sol au plafond en continue ainsi qu’un air sain et agréable à respirer ! De par leur conception et les technologies qu’ils intègrent, les appareils de chauffage électriques modernes permettent des économies d’énergie conséquentes et une amélioration significative du confort thermique. Grâce aux nouvelles façades chauffantes ultra réactives, les appareils à chaleur douce sont idéaux dans les foyers ayant un rythme de vie irrégulier avec des emplois du temps et des horaires variables.

Concept radiateur Atlantic

Atlantic présente un concept de radiateur sur le salon Interclima+elec

Enfin éligibles aux Contrats d’Economie d’Energie
Depuis mars 2015, les radiateurs électriques rayonnant ouvrent droit aux CEE, s’ils sont dotés d’une régulation intelligente et associée à des fonctions avancées comme la régulation électronique à très faible amplitude, la détection automatique d’ouverture de fenêtre, la connexion entre les appareils ou encore l’indication de surconsommation. Cette décision fait suite au travail de lobbying de la part des fabricants du Gifam auprès des pouvoirs publics, pour supprimer les pénalités dont bénéficiait injustement le chauffage électrique dans les calculs de consommation énergétique des logements.
Ainsi, la première fiche CEE relative au chauffage électrique direct dans les bâtiments existants a été publiée cette année.
Il est très intéressant de constater que les dirigeants ont considéré que les radiateurs intelligents faisaient suffisamment d’économies pour être éligibles aux CEE. Pour nous, c’est un message important ajoute Nicolas Dauffy Responsable de marque chez Atlantic. Pour renforcer ce discours, Ségolène Royal ministre de l’environnement a lancé en septembre un plan d’action sur les radiateurs et proposait même une opération d’échange gratuit de veilles ampoules et de vieux radiateurs contre des plus performants. Une mesure ciblée attendue pour cet automne et qui, au-delà du prix des équipements, entend faire chuter la facture de chauffage des personnes avec de petites retraites de manière conséquente. Il y aura plusieurs dizaines de milliers de radiateurs qui seront offerts pour cet échange et pour enclencher la citoyenneté écologique. L’idée est de cibler les convecteurs des années 1970 et 1980, les plus consommateurs d’énergie, a précisé le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Energie, soit 10 millions pour 33 millions de logements. L’occasion était trop belle et le salon Interclima+Elec fut l’occasion pour les fabricants de revenir sur le devant de la scène. Notamment avec des radiateurs électriques qui ont connu ces dernières années des sauts technologiques majeurs qui permettent de s’adapter au rythme de vie des occupants et de mieux maîtriser les factures de chauffage. Sur ce salon, Müller présentait son système Smart ECOcontrol, annoncée comme étant la première solution 100% française destinée à permettre la gestion dynamique et le pilotage de systèmes intelligents de chauffage, économiques et écoresponsables. La société française entre de plein pied dans le foyer connecté avec sa solution pour la maison qui consiste à mettre en connexion les différents appareils de chauffage et de production d’eau chaude. « Il est de notre responsabilité d’industriel français de nous engager en faveur d’une transition énergétique maîtrisée, indispensable à la lutte contre le réchauffement climatique, mais aussi synonyme d’emplois et de développement économique local. » souligne Pascal Teurquetil, Directeur Général du Groupe MULLER. La modernisation du parc d’appareils de chauffage électriques représente bien un enjeu à l’échelle du pays et participera à l’objectif de réduction des consommations énergétiques nationales *.
Depuis trois ans, seuls les radiateurs moyen et haut de gamme d’Atlantic dispose de l’intelligence intégrée pour se programmer de manière autonome. Grâce à des capteurs intégrés aux appareils, les personnes sont détectées. Nicolas Dauffy, précise qu’avec son horloge interne, le radiateur s’adapte au rythme de vie des habitants et enregistre les heures de départ et de retour du travail. Contrairement à beaucoup de système de chauffe, le particulier n’a plus rien à faire. Le radiateur s’autogère et détecte les présences. Si les habitants sont absents les lundi, mardi, jeudi et vendredi, le système le détecte et gère les moments de chauffe en conséquence.


Heat is life
En mars 2015, les marques Atlantic, Thermor et Sauter ont réalisé une performance unique : recréer les conditions du développement de la vie dans un milieu hostile, par – 25°C. Le but est de rappeler que la chaleur est essentielle à la vie. Cette performance a fait l’objet d’un film “Heat is life” primé au festival “Cannes Lion” et classé 4ème meilleur film au monde pour l’année 2015.
Un film et un documentaire à voir absolument sur www.vivezlesradiateursconnectes.fr

heating is life le film


 

Un chauffage intelligent
Pour être efficace, le chauffage doit être en fonctionnement seulement dans les zones de présence. Le chauffage électrique a l’avantage d’être un chauffage de détail contrairement au chauffage par fluide qui chauffe toutes les pièces par boucle fermée. De manière intrinsèque, le chauffage électrique donc est un chauffage multizone ce qui lui confère un gros avantage concurrentiel par rapport aux autres sources d’énergies.
Ainsi, la régulation se fait automatiquement, selon les habitudes de chacun. C’est un véritable atout quand on sait que deux tiers des utilisateurs ne programment pas le fonctionnement de leur convecteur électrique. Or, c’est cette programmation qui permet de faire des économies importantes… Bien sûr, l’utilisateur peut, à sa convenance, reprendre la main à tout moment. Devenu classique, tous les grands fabricants proposent la détection d‘ouverture de fenêtre. C’est la baisse rapide de la température qui active l’arrêt de la chauffe. Ce qui est le plus important est que les nouveaux radiateurs électriques discutent entre eux. Il est ainsi possible de créer des zones en associant plusieurs radiateurs ensemble. Quand la fenêtre est ouverte, la zone entière s’arrête et les économies sont énormes. Peu de personnes ont conscience qu’en cas d’ouverture de fenêtre, les radiateurs les plus éloignés ne ressentent qu’une faible et lente diminution de la température ce qui a pour effet de faire augmenter la puissance pour compenser. A l’inverse, quand le radiateur détecte une hausse de température qui se fait à la vitesse établie de l’inertie du bâtiment, il considère que la fenêtre est fermée et redémarre.
Mais la création de zone de chauffe peut s’apparenter à des scenarii. Ainsi, en rentrant, le radiateur de l’entrée détecte la présence et se met en chauffe. Plus besoin de régler le thermostat en fonction des allées et venues, des arrivées d’air et des brusques changements de température. Grâce à l’alliance de capteurs de mouvement et de lumière, ils détectent l’absence humaine dans un rayon de 5 m et réduisent leur température progressivement pour une économie d’énergie pouvant aller jusqu’à 15 % par rapport à un modèle classique. Ils peuvent aussi détecter l’ouverture d’une porte ou d’une fenêtre, déclenchant le mode hors gel. De quoi économiser jusqu’à 4 % sur la consommation de chauffage.
La consigne est alors envoyée aux radiateurs du rez-de-chaussée de se réveiller, mais pas ceux de l’étage, ni de la chambre des parents. Cette fonction se nomme SmartEcoControl dans le groupe Muller et permet également la création de zones. Les radiateurs à pilotage intelligent Atlantic communiquent par ondes radio avec le protocole io-homecontrol alors que sur la gamme Fassane d’Acova, c’est le courant porteur de ligne CPL qui a été privilégié. io-homecontrol® est une technologie partagée des fabricants de l’habitat comme Somfy, Velux, Ciat, Atlantic-Thermor pour les plus connues et Overkiz, Secuyou et Windows Master. On est loin des grands protocoles rassembleurs mais io-homecontrol a le mérite de connecter toutes les fonctions de la maison « intelligente ». Jusqu’à maintenant, il fallait penser à baisser ou couper son chauffage en quittant les lieux. Maintenant l’occupant oublie totalement son chauffage qui gère seul les situations.
Selon les fabricants (Atlantic, Sauter…), cette fonction de pilotage intelligent assure jusqu’à 45 % d’économies par rapport à un convecteur doté d’un thermostat mécanique. Notez que son intérêt est limité dans les pièces occupées en permanence, où l’on effectue seulement des ralentis de nuit.  D’une semaine à l’autre, les
radiateurs électriques programmables pourront ainsi anticiper le retour au domicile et chauffer quelques minutes avant selon l’inertie calculée du bâtiment.

(c) Noirot

(c) Noirot

Le pilotage à distance
Mais il reste l’imprévu. Une réunion qui s’éternise ou un enfant qui rentre en avance parce qu’il n’a pas cours.
Cette année nous avons lancé la connectivité à distance avec l’application Cozy Touch, explique Géraldine Favre-Lorraine, directrice communication d’Atlantic. Le contrôle à distance permet le pilotage fin de sa consommation et de déroger aux consignes programmées. C’est un service supplémentaire aux radiateurs intelligents. L’application Cozy touch (disponible sur les stores d’Apple et Androïd) pilote tous les radiateurs intelligents en associant un petit bridge à sa box internet. Cette application permet de savoir pièce par pièce, appareil par appareil la consommation réelle, sur une journée, une semaine ou un mois. Avec l’application Cozy Touch, il est possible de créer des zones en associant des radiateurs entre eux. Mais aussi, cette application commande la ventilation et le chauffe-eau thermodynamique équipés pour communiquer sur io-homecontrol. Pour l’instant les informations reprises par l’application sont bien plus précises que ce que peuvent gérer les box compatibles io-homecontrol. Ainsi les informations sur les consommations ne sont actuellement pas disponibles. Avec les nouvelle solutions de pilotage, comme Smart ECOcontrol de Muller ou Cozy Touch d’Atlantic, non seulement l’utilisateur sera à même de consulter où qu’il soit sa consommation énergétique depuis son smartphone, son ordinateur ou sa tablette

(c) Studio Collet - Atlantic

(c) Studio Collet – Atlantic

Avoir chaud dans la salle de bain
Les nouveaux radiateurs sont beaucoup plus performants, économes et beaux. Que ce soit avec les nouvelles couleurs ou les nouvelles formes, l’image du grille-pain beige moche qui ne chauffe pas bien est très loin. Pour preuve, les fabricants ont aujourd’hui la volonté de faire des appareils efficaces et design et la salle de bain est la pièce qui traduit cette volonté. Le confort thermique est associé à un plaisir esthétique. Les français dépensent environ 6000€ pour équiper la salle de bain alors autant prévoir un radiateur en accord avec sa décoration. Atlantic présentait même sur Interclima+elec un prototype avec de la lumière, de la musique streamer depuis le portable avec des couleurs décalées.
L’expérience avec les nouveaux radiateurs électriques est totale. Je peux vous certifier que nous avons largement dépassé nos prévisions de vente sur les radiateurs de couleurs. Nous avons été surpris mais ils plaisent beaucoup confie Géraldine Favre-Lorraine. Chez Acova, le radiateur mixte combiné associe chauffage central et électrique, simultanément. Durant la saison de chauffage, le robinet thermostatique du radiateur est réglé sur une température économique, de 18 °C par exemple. En parallèle, le fonctionnement électrique du radiateur est commandé par un thermostat programmable sur une température de confort de 22 °C lorsque la salle de bains est occupée. La fonction électrique s’enclenche alors, tandis que le robinet thermostatique se ferme : le radiateur fonctionne à l’électricité. La température ambiante diminue ensuite naturellement et le robinet thermostatique s’ouvre à nouveau. La salle de bains est ainsi toujours chaude quand il le faut. 


Les points forts du chauffage électrique

Confort
• Technologies performantes
• Intelligence et dosage des régulations
• Evolution future avec le stockage d’énergie…

Economie
Analyse de la température ambiante de chaque pièce
Détection automatique de fenêtre ouverte avec arrêt automatique
Détection de présence et d’absence pour s’adapter au rythme de vie
Contrôle en permanence de la consommation

Connectivité
Gestion des imprévus et de la consommation à distance
Consultation des consommations point par point
Communication avec le chauffe-eau (même existant)
Gestion multi appareils et multi zones

Design
Meilleure intégration à la décoration
Sèches-serviettes très beaux

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte