Le crowdfunding au service de la transition énergétique

Capture d'écran - GreenChannel, une filiale interne du groupe Engie spécialisée dans le crowdfunding pour la transition énergétique - (c) GreenChannel
Capture d'écran - GreenChannel, une filiale interne du groupe Engie spécialisée dans le crowdfunding pour la transition énergétique - (c) GreenChannel

Lundi 1er février, la start-up GreenChannel, spécialisée dans le crowdfunding dédié à la transition énergétique, a lancé ses deux premières campagnes de financement participatif dans la région PACA. Filiale interne d’Engie, elle permet de faire participer les citoyens en tant qu’acteurs et bénéficiaires des projets d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables. Déjà opérationnelles, les premières campagnes de financement portent sur deux projets solaires, l’un centralisé, l’autre décentralisé. Une tendance qui ne cesse de s’accroître, puisque les français investissent de plus en plus dans les projets de financements participatifs, et voient dans la transition énergétique un marché solide en pleine expansion.

Sur le même sujet

Deux projets d’énergie solaire pour GreenChannel
Depuis une semaine, les deux projets de financement lancés par GreenChannel connaissent un fort succès. Le premier projet vise à refinancer le parc solaire de 13 MWc de Besse-sur-Issole dans le Var, une structure indispensable pour la transition énergétique du département. Exploité par Engie depuis son ouverture en 2013, l’objectif de cette campagne est de lever une tranche de 300 000 euros en obligations. Sur ces 300 000 euros, les premiers 60 000 euros seront proposés aux résidents de la région PACA qui souhaitent investir dans leur région, avant d’ouvrir le financement à une échelle nationale. Tous les fonds levés seront utilisés pour financer les nouveaux projets de Futures Énergies, une autre filiale du groupe Engie.
Le second projet, baptisé GreenLoc, a pour objectif de promouvoir une solution d’énergie solaire unique en France : depuis 2014, elle offre la possibilité à des particuliers de payer leur facture d’électricité en louant leur toit pour y installer gratuitement des micro-centrales photovoltaïques. La société quant à elle est rémunérée par la production d’électricité de ces micro-centrales. Afin d’accélérer le développement de son programme d’investissement dans les installations, GreenLoc propose le refinancement de 96 actifs photovoltaïques en exploitation depuis 2014-2015. Ce refinancement se fait en grande partie avec une grande enseigne bancaire qui s’est portée partenaire de ce projet, et avec le financement participatif de GreenChannel à hauteur de 500 000 euros.

La tendance “crowdfunding”
Si GreenChannel se positionne déjà sur le marché du crowdfunding pour la transition énergétique, elle n’est pas la seule à vouloir exploiter cette nouvelle tendance d’investissement pour les particuliers : Lumo, Lendosphère ou Enerfip, elles sont nombreuses à s’être d’ores et déjà emparées du marché.
C’est l’organisme Energies Partagée qui ouvre la voie en 2011 avec le lancement de projets participatifs. Cinq ans plus tard, elle a récolté un capital de 8 197 700 euros et a financé une vingtaine de projets en énergies renouvelables dont huit projets en énergie photovoltaïque et sept en énergie éolienne.
Le 1er Octobre 2014, la réforme du crowdfundind clarifie et simplifie les règles du jeu : plus besoin d’obtenir le visa de l’autorité du marché financier (AMF) pour émettre des titres financiers, il suffit de passer par un prestataire ou un conseiller en investissement participatif. La réforme a également levé le monopole bancaire sur les prêts accordés à titre onéreux. Les acteurs du financement participatifs se multiplient et le marché du crowdfunding pour la transition énergétique devient un outil important dans la financement du développement durable.
Que ce soit pour se réapproprier la question de la transition énergétique ou tout simplement pour investir dans des projets qu’ils jugent plus éthiques, les français sont prêts à investir dans les énergies renouvelables parce que c’est un secteur qu’ils jugent solide et fiable sur le long terme. Chez Lendosphère, l’investissement moyen est de 660€, et 30 % des particuliers investissent dans des projets situés à proximité de chez eux, d’une part parce que les taux sont souvent bonifiés pour les riverains, d’autres part, parce qu’on constate de plus en plus chez les investisseurs une forte envie de valoriser leurs régions et d’investir dans leurs collectivité
s. Si aujourd’hui le crowdfunding connaît un fort succès, c’est avant tout pour son capital sympathique et son aspect participatif, ou le citoyen n’est plus seulement spectateur, mais acteur d’un monde rythmé par une dynamique environnementale profonde.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte