Chauffage – Le remplacement des appareils électriques vétustes : un enjeu environnemental à l’échelle nationale

Camille Beurdeley

Le marché du chauffage électrique français fait face à un paradoxe : alors que des solutions performantes existent, des millions d’appareils vétustes gourmands en énergie fonctionnent encore dans les foyers.

Sur le même sujet

Par Camille Beurdeley, déléguée générale du Gifam, qui propose une analyse des enjeux du marché du chauffage électrique et présente les solutions proposées par les fabricants pour y répondre.

La modernisation du parc d’appareils de chauffage électrique est un enjeu de grande ampleur : si un tiers des ménages français se chauffe aujourd’hui à l’énergie électrique – soit 70 millions d’appareils installés –, on estime que 15 millions d’entre eux sont désormais vétustes ! Conséquences ? Une sur-consommation d’électricité et un confort qui n’est pas optimum pour les Français. Ce défi environnemental et social, les fabricants le prennent à bras le corps depuis 15 ans, en faisant de l’innovation leur priorité. C’est ainsi qu’ils ont mis en place des solutions avant-gardistes : le chauffage électrique désormais couplé à la production d’eau chaude est devenu le cœur de la maison connectée durable et confortable, à même de s’adapter au rythme de vie de chacun. Ainsi, le chauffage électrique a connu une véritable révolution : c’en est bel et bien fini des vieux « grille-pain » ! Grâce à leur capacité d’innovation, les fabricants proposent des systèmes performants qui permettent, lors du remplacement d’un appareil de première génération par un appareil de dernière génération, des économies d’énergie de l’ordre de 30 %, en fonction de l’usage et des caractéristiques de l’appareil ainsi que du comportement du consommateur. Ces économies d’énergie sont notamment rendues possibles grâce aux nouveaux appareils connectés : ils se commandent à distance depuis un smartphone ou une tablette, pour une consommation au plus près des besoins de chaque foyer. Les nouveaux appareils sont intelligents : au-delà des programmes préenregistrés et de leur faculté à maintenir la température d’une pièce à un dixième de degré près, ils sont capables de détecter la présence d’un occupant pour s’allumer, ou au contraire une fenêtre ouverte pour s’éteindre. Ils sont à même de s’adapter automatiquement et de façon autonome au rythme de vie de chacun. Mais les radiateurs ne sont pas les seuls appareils concernés par ces innovations technologiques : le secteur de la production d’eau chaude a lui aussi su innover. Les nouvelles générations de chauffe-eau à accumulation permettent aux consommateurs de maîtriser leur consommation énergétique : elles savent par exemple mémoriser les profils de soutirage et ainsi s’adapter au mode de vie du foyer. Design, capacité, niveau sonore : les progrès sont tels que le chauffe-eau trouve aujourd’hui facilement sa place dans de nombreuses pièces du foyer. Le dernier-né du secteur – le chauffe-eau thermodynamique – capte les calories dans l’air ambiant pour permettre jusqu’à 70 % d’économies d’énergie et réduire d’autant la facture des consommateurs. Mais au-delà de leur volonté d’innover pour rendre leurs appareils toujours plus performants, les industriels français sont convaincus que c’est la sensibilisation du plus grand nombre à ces innovations technologiques qui permettra de réduire l’impact environnemental, les factures d’électricité et d’améliorer le confort des utilisateurs. Cette démarche implique une action d’information collective, d’un bout à l’autre de la chaîne, des fabricants aux consommateurs en passant par les installateurs, les bureaux d’études et les décideurs publics.


Les missions du Gifam
C’est en ce sens que nous travaillons au quotidien en créant des outils pour accompagner les professionnels. Nous avons par exemple créé une base de données, datathermique-gifam.fr, qui référence l’ensemble des produits des fabricants et nous éditons régulièrement des guides pour mieux comprendre les évolutions réglementaires et les nouvelles technologies disponibles.
C’est ainsi que nous entrevoyons l’avenir et nous appelons chaque professionnel à nous rejoindre dans le cercle vertueux de cette démarche collective et durable : lorsque l’innovation est au service des consommateurs, elle est aussi au service d’une filière toute entière.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte