Le datacenter de proximité fait son entrée

Séverine Hanauer

La croissance dans la consommation du contenu numérique et la collecte des données modifient le modèle de datacenter centralisé.

Sur le même sujet

Par Séverine Hanauer – Directrice Consulting & Solutions, Région Europe du Sud – Emerson Network Power. Séverine Hanauer a rejoint le groupe Emerson en 1990. Après avoir occupé différents postes spécialisés autour des ventes d’onduleurs de forte puissance, puis responsable d’un département Ventes Solutions, elle est aujourd’hui directrice Consulting & Solutions, Région Europe du Sud, chez Emerson Network Power.

Alors que nous constatons que de nombreuses entreprises restent encore frileuses face aux changements importants de leur infrastructure informatique en raison de la conjoncture économique instable, le domaine des datacenters évolue rapidement.

Nous assistons à un passage du SaaS à de véritables environnements hybrides et architectures bimodales pour apporter une plus grande réactivité aux installations existantes.

Le cloud ne se stabilise pas pour autant ; il pourrait même se complexifier. La dernière recherche sur l’utilisation des serveurs, menée par Jonathan Koomey de Standford et Jon Taylor du groupe Anthesis, a révélé que les serveurs de datacenters d’entreprise ne fournissent, en moyenne, qu’entre cinq et quinze pour cent de leur capacité informatique maximale sur un an.

De plus, trente pour cent des serveurs physiques sont « comateux », c’est-à-dire qu’ils n’ont pas fourni de services informatiques au cours des six derniers mois. L’offensive visant à identifier et à supprimer les serveurs « comateux » permettra de créer une dynamique et constituera une étape essentielle dans la gestion de la consommation d’énergie. La possibilité d’intégration et d’utilisation des capacités inexploitées d’un datacenter à un modèle de cloud computing partagé et décentralisé sera également étudiée et pourrait notamment permettre à certains datacenters d’entreprise de vendre leur excédent de capacité sur le marché.

La croissance dans la consommation de contenu numérique et la collecte de données menacent le modèle de datacenter centralisé. Les grands datacenters continueront à fournir l’essentiel du computing mais seront de plus en plus pris en charge par des installations de pointe, ou des datacenters de proximité. Ces derniers permettront le délestage des réseaux, la diminution du temps de latence et l’amélioration de la qualité de la connectivité.

À mesure que ces petits datacenters, fonctionnant comme des satellites sur une installation centrale, proliféreront sur les sites d’entreprise et dans les zones résidentielles à haute densité, leur succès dépendra de l’utilisation de systèmes intelligents et standardisés qui peuvent être gérés à distance.

« Des facteurs tels que la durabilité, la vitesse et l’hyperconnectivité continueront d’avoir un impact sur le marché des datacenters tout au long de l’année prochaine », déclare Séverine Hanauer, directrice Consulting & Solutions, Région Europe du Sud, chez Emerson Network Power.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte