ACE : entretien avec Sara Castagné

Sara CASTAGNÉ, Conceptrice lumière, Présidente de l’ACE L’association des concepteurs lumière et éclairagistes s’est donné pour objectif de promouvoir et développer la conception lumière et d’utiliser la lumière comme un matériau innovant. Dans ce contexte, l’ACE s’efforce de fédérer les praticiens, issus d’univers différents, au sein d’actions communes à la fois sur le plan national et international.

L’éclairage intelligent ne remplace pas l’intelligence du projet

Sur le même sujet

Lumières – Dans quelle mesure la lumière peut-elle être intelligente ?
Sara Castagné – Il est certain que les systèmes d’éclairage deviennent de plus en plus connectés, mais les nouvelles technologies ne doivent pas faire oublier que l’intelligence du projet réside dans la manière dont nous allons le concevoir. À nous, éclairagistes, de trouver la meilleure adéquation entre les besoins, la fréquentation du site, les usagers et l’efficacité des produits qui constituent autant d’outils qui rendront la conception lumière intelligente. C’est en cela que le rôle de l’ACE doit être fédérateur, en développant des actions aussi bien en France qu’à l’international.

Comment mettez-vous en place ces synergies ?
Sara Castagné –  L’Année internationale de la Lumière a été un véritable tremplin pour échanger et lancer de nombreux projets. L’ACE a pris part à de nombreuses manifestations et continue, puisqu’en France les événements se dérouleront jusqu’en juin 2016. En parallèle, nous avons entrepris la rédaction d’un ouvrage collectif sur la conception lumière, qui sera publié courant 2016. Et plus proche de nous, lors du salon Light + Building, Anne Bureau, conceptrice lumière (Wonderfulight), ancienne présidente de l’ACE, fera une présentation des derniers travaux de l’ACE le 14 mars, dans le cadre des conférences organisées par IALD (International Association of Lighting  Designers).

Quels sont les thèmes de développement sur lesquels l’ACE travaille ?
Sara Castagné –Nous avons besoin de consolider le métier, et c’est en développant notre réseau de partenariats, d’enseignement, de recherches que nous pourrons montrer notre savoir-faire et mieux faire connaître notre profession. Notre association est relativement jeune, elle vient de fêter ses 20 ans, aussi profitons-nous de son dynamisme pour aller encore plus loin et confronter notre expérience avec celle de nos confrères européens.

Quels sont les projets de l’ACE à l’échelle européenne ?
Sara Castagné – La France va accueillir en 2017 le congrès de PLDC (Professional Lighting Design Convention) qui se tiendra à Paris. En 2015, la session, qui s’est déroulée à Rome, a été l’occasion d’échanger avec nos confrères européens et de prendre nos marques pour nous investir pleinement afin de préparer l’édition parisienne. Nous travaillons déjà à la mise en place de conférences auxquelles les membres de l’ACE participeront largement sur des sujets aussi divers que l’impact de la lumière sur le vivant, la gestion des ambiances lumineuses, l’enseignement, l’interaction du public avec la lumière, etc. ; une belle opportunité pour l’ACE de faire la démonstration de son dynamisme !

Smart lighting does not substitute the project smartness

Lumières – To what extent can light be intelligent?
Sara Castagné – It is certain that lighting systems are becoming more and more connected, but new technologies must not let us forget that the intelligence of a project lies in how we design it. It’s up to us, lighting designers, to find the best match between the needs, number of visits the site, users and product efficiency, and also which tools will make lighting design intelligent. This is where the role of ACE has to be a unifying one, by developing actions both in France and abroad.
How do you set up these synergies?
The International Year of the Light has been a real stepping-stone for exchanging and launching many projects. The ACE has taken part in many events and will continue to do so since, in France, IYL events will be held until June 2016. In parallel, we initiated the drafting of a collective work on lighting design to be published current 2016. And closer to us at Light + Building, Anne Bureau, lighting designer (Wonderfulight) and former ACE President, will present the ACE’s latest work on March 14th, as part of the conferences organized by IALD (International Association of Lighting Designers).
What are the development themes which the ACE is working on?
We need to consolidate our profession, and it is by developing our partnerships, teaching, and research networks that we can show our expertise and better communicate on lighting design. Our association is quite young, we have just celebrated its 20th anniversary, so we are taking advantage of the momentum to go even further and compare our experience with that of our European counterparts.
What projects does ACE have at European level?
In 2017, France will host the Professional Lighting Design Convention (PLDC) which will take place in Paris. In 2015, the Rome session gave us the opportunity to exchange with our European colleagues and invest fully in order to prepare for the Parisian convention. We are already working on the organization of conferences in which the ACE will participate extensively on subjects as varied as the impact of light on biological rhythms, management of luminous atmosphere, teaching, people’s interaction with light, etc.; a great opportunity for ACE to demonstrate its dynamism!

Bureaulogo_blanc_ACE
Présidente : Sara Castagné (LUMINOcité)
Vice-président : Marc Dumas (Dumas lumière)
Secrétaire : Lionel Bessières (Quartiers lumières)
Trésorière : Rozenn Lecouillard (Noctiluca)
Relations internationales : Anne Bureau (Wonderfulight)
PLDC 2017 : Virginie Nicolas (Concepto)
Communication Web : Victor Vieillard (Studio by night)

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte