Zumtobel : musée Rodin à Paris, une expérience inédite

© Musée Rodin. Solution éclairage / Lighting solution : ZUMTOBEL - Maîtrise d’ouvrage / Client : Musée Rodin - Maître d’ouvrage mandataire / Client representative : Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture - Maîtrise d’œuvre / Contractors : Dominique Brard, Atelier de l’Île Richard Duplat, architecte en chef des monuments historiques - Conception lumière / Lighting designer : Stéphanie Daniel, agence Stéphanie Daniel - Programmation éclairage / Lighting programming : Litenet de Zumtobel - Projecteurs / Spotlights : Zumtobel, Procédés Hallier - Installateur / Installer : Bouygues Énergie et services

Après une restauration complète au cours des trois dernières années, le musée Rodin, à Paris, a rouvert ses portes au public le 12 novembre 2015, le jour du 175e anniversaire du célèbre sculpteur français. Le nouvel éclairage, conçu par Stéphanie Daniel et réalisé par Zumtobel, met en œuvre un système de gestion encore inédit dans un musée.

Sur le même sujet

La restauration du bâtiment a été articulée, entre 2012 et 2015, autour du renouvellement complet du parcours muséographique avec un circuit continu et fluide, des mises aux normes d’accessibilité, de sûreté des œuvres et du bâtiment, ainsi que la préservation du patrimoine architectural.
Le nouveau musée Rodin présente maintenant les œuvres du sculpteur de façon plus complète pour un large public, facilitant la compréhension de l’œuvre d’Auguste Rodin, de son histoire et de ses techniques. Le projet d’éclairage devait tenir compte à la fois de l’architecture de l’hôtel Biron construit au XVIIIe siècle – comprenant de hautes baies vitrées qui laissent largement pénétrer la lumière naturelle – et de la nouvelle muséographie.

Dans le respect de la lumière naturelle
Dès la genèse du projet, Stéphanie Daniel, spécialiste de la mise en lumière muséographique, opte pour un système d’éclairage artificiel asservi à la lumière naturelle, mais plusieurs obstacles ralentissent le processus : « Les budgets restreints, les performances de la LED ne répondaient pas encore à mes exigences, et aucun système de gestion ne permettait alors de faire varier l’intensité et la couleur de température de chaque appareil en fonction de la lumière du jour », explique-t-elle. En effet, lors des premiers essais, force a été de constater que, pour mettre en valeur les bronzes et les plâtres présentés dans une même salle, il était nécessaire que chaque luminaire soit programmé individuellement, afin d’obtenir les performances, le confort et les effets lumineux recherchés par la conceptrice lumière.

Afin de conserver les contrastes créés par la lumière naturelle, l’intensité de l’éclairage artificiel augmente lorsque la lumière du jour inonde la salle. / In order to preserve the contrasts created by natural light, the intensity of artificial lighting increases when daylight floods the room. - (c) Hervé Abbadie - Zumtobel

© Hervé Abbadie – Zumtobel. L’Homme qui marche. Afin de conserver les contrastes créés par la lumière naturelle, l’intensité de l’éclairage artificiel augmente lorsque la lumière du jour inonde la salle. In order to preserve the contrasts created by natural light, the intensity of artificial lighting increases when daylight floods the room.

Une programmation par projecteur
Après avoir fixé son choix sur le projecteur Iyon LED, retenu pour son IRC de 90 et sa compacité, Stéphanie Daniel a travaillé en étroite collaboration avec les ingénieurs de Zumtobel afin d’adapter le design du produit dont le verre diffuseur et les paralumes blancs ont été remplacés par des nids d’abeille. La version tunableWhite a ensuite été développée. Enfin, le programme de gestion a été élaboré afin de définir les différents scénarios propres à chaque projecteur et en fonction de l’œuvre à éclairer, des saisons (été/hiver) et de plages horaires (midi/soir).
Tous les projecteurs varient en intensité, environ la moitié d’entre eux en température de couleur, suivant ainsi les variations de la lumière naturelle tout en respectant les contrastes sur les œuvres. Une courbe photométrique a été extrapolée pour chaque projecteur et intégrée au système de gestion Litenet qui pilote l’ensemble de l’installation. Ainsi, il a été possible de préserver au mieux ce rapport subtil entre lumière naturelle et lumière artificielle tout au long de la journée et des saisons. « Ce principe d’éclairage est installé pour l’une des toutes premières fois dans un musée. Le traitement de la lumière occupe une place prépondérante dans la réflexion sur le nouveau musée Rodin. Elle est fondatrice du projet muséographique et indispensable pour bien voir la sculpture et jouer avec les volumes », déclare Dominique Brard.

© Hervé Abbadie - Zumtobel. La Médiation ou la Voix intérieure - Toute la difficulté de la gestion de l’éclairage a consisté à définir, pour chaque projecteur, la programmation des changements d’intensité et de température de couleur, adaptées aux différentes matières et à la disposition des œuvres. Les lustres ont été conservés et les lampes halogènes remplacées par des sources LED dont l’intensité varie selon les apports de lumière naturelle. The difficulty of lighting management consisted in defining the programming for each spotlight of the intensity and color temperature changes to adapt to different materials and the disposition of the art works. Chandeliers have been preserved and halogen lamps replaced by LED sources of which the intensity vary according to the daylight.

© Hervé Abbadie – Zumtobel. La Médiation ou la Voix intérieure – Toute la difficulté de la gestion de l’éclairage a consisté à définir, pour chaque projecteur, la programmation des changements d’intensité et de température de couleur, adaptées aux différentes matières et à la disposition des œuvres. Les lustres ont été conservés et les lampes halogènes remplacées par des sources LED dont l’intensité varie selon les apports de lumière naturelle. The difficulty of lighting management consisted in defining the programming for each spotlight of the intensity and color temperature changes to adapt to different materials and the disposition of the art works. Chandeliers have been preserved and halogen lamps replaced by LED sources of which the intensity vary according to the daylight.

“Retrouver la particularité des ambiances lumineuses, chaleureuses et mouvantes, favoriser la confrontation personnelle du visiteur avec l’objet, voilà quelles ont été mes priorité.
Find the peculiarity of bright, warm and moving environments, promote personal confrontation of the visitor with the object, this is what my priorities were.

Catherine Chevillot, directrice du musée Rodin.


Zumtobel, Rodin Museum in Paris : a unique experience

After a complete restoration over the past three years, the Rodin museum in Paris has reopened its doors to the public on 12 November 2015, the 175th anniversary of the famous French sculptor. The new lighting, designed by Stéphanie Daniel and directed by Zumtobel, implements a unique management system in a museum.

© Musée Rodin. Auguste Rodin dans son atelier de l’Hôtel Biron

© Musée Rodin. Auguste Rodin dans son atelier de l’Hôtel Biron

The restoration of the building took place between 2012 and 2015 and was based on the complete renewal of museographic course with a continuous and flowing circuit, and on new standards concerning accessibility, protection of the works and the building as well as the preservation of the architectural heritage. The new Rodin Museum now presents the work of the sculptor for a wide audience in a more comprehensive manner, facilitating the understanding of Auguste Rodin’s work, of its history and its techniques. The lighting design had to take into account both the 18th century architecture of the Biron Hôtel – that has high windows which let daylight penetrate into the building – and the new museography.

In the respect of daylight
At the beginning of the project, Stéphanie Daniel, specialized in museum lighting design, planned to subject the artificial light to natural light, but several obstacles slowed down the process: “budgets were restricted, the LED performance did not yet comply with my requirements, and no management system allowed to vary the intensity and colour temperature of each unit according to the daylight”, she says. Indeed, as the first tests were realised, they had to admit that, to highlight the bronzes and plasters in the same room, it was necessary to program each luminaire individually in order to obtain the performance, comfort and light effects defined by Stéphanie Daniel.

Le baiser - Toutes les vitrines du musée sont équipées de modules LED Microtools, 4 000 K, à tête orientable avec optique Flood. L’intensité varie de 1 % à 35 % en fonction de la lumière du jour. / All the showcases in the museum are equipped with LED Microtools modules (Flood beam), 4 000 K, that can be tilted. intensity can vary from 1% to 35% according to daylight. - (c) Hervé Abbadie - Zumtobel

© Hervé Abbadie – Zumtobel. Le Baiser – Toutes les vitrines du musée sont équipées de modules LED Microtools, 4 000 K, à tête orientable avec optique Flood. L’intensité varie de 1 % à 35 % en fonction de la lumière du jour. / All the showcases in the museum are equipped with LED Microtools modules (Flood beam), 4 000 K, that can be tilted. intensity can vary from 1% to 35% according to daylight.

A programming for each spotlight
Once she had chosen the Iyon LED spotlight, selected for its compactness, the lighting
designer worked together with Zumtobel engineers in order to adapt the design of the
product in which the glass diffuser and white louvres were replaced by honeycomb. The tunable-White version was then developed. Finally, the management program was developed to define the different scenarios specific to each projector and according to each art work, to seasons (summer/winter) and time-frames (noon/ evening). All projectors vary in intensity, about half of them in colour temperatures, thus following the variations of natural light while respecting the contrasts on the works. A photometric curve has been extrapolated for each projector and integrated in the Litenet lighting management system that drives the entire installation. Thus, it has become possible to best preserve the subtle connection between daylight and artificial light throughout the day and the different seasons. “This kind of lighting design has been installed in a museum for one of the first times. The treatment of light has occupied a prominent place in the reflection on the new Rodin Museum. It has been a founding value of the museographic project and essential in displaying the sculptures properly and play with their volumes”, said Dominique Brard, Atelier de l’Île, architect of the renovation.

La perception de l’oeuvre est radicalement modifiée selon la température de couleur utilisée. / The perception of the work changes radically, depending on the colour temperature that is used. - (c) Hervé Abbadie - Zumtobel

© Hervé Abbadie – Zumtobel. La perception de l’œuvre est radicalement modifiée selon la température de couleur utilisée. / The perception of the work changes radically, depending on the colour temperature that is used.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte