Le Maroc veut être exemplaire pour la COP 22

DR : Eduardo Fonseca Arraes

La COP 22 aura lieu à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016. Le Maroc est pionnier en matière de développement durable et pourrait servir d’initiateur à l’ensemble du continent africain.

Sur le même sujet

Avec pour objectif 50% d’énergies renouvelables d’ici 2030, le Maroc, hôte de la COP22 est un pays phare du développement durable en Afrique. Ses richesses naturelles sont le parfait exemple des ressources durables présentes sur le continent : le Maroc bénéficie de 300 jours d’ensoleillement par an et la vitesse moyenne des vents est de 9 mètres par seconde. Un véritable atout pour permettre l’accès à l’indépendance énergétique. De plus, l’économie du pays se tourne vers un système circulaire, favorisant la production locale afin de s’adapter aux spécificités des 12 régions du pays. Ainsi le Royaume semble être pionnier dans la matière et pourrait servir d’exemple de développement pour les autres pays du continent africain.

Législation à la hauteur des attentes internationales

« Le Royaume du Maroc, fidèle à ses engagements climatiques, a mis en place une politique nationale intégrée pour préserver l’environnement et faire face aux effets des changements climatiques » s’exclamait le Roi Mohammed VI lors de la cérémonie de signature de la COP21. Afin d’accompagner les projets durables, le Maroc a mis en place des stratégies de normalisation, de réglementation et d’accompagnement couvrant les domaines de l’industrie, du bâtiment, des transports et de l’agriculture. L’adoption de la Charte Nationale de l’Environnement et la Stratégie d’efficacité énergétique a permis de libéraliser le secteur des énergies renouvelables en favorisant les investissements. Le Plan Maroc Vert concerne les domaines de l’agriculture et de l’agro-industrie, agissant ainsi sur la sécurité alimentaire du pays. La mise en œuvre de la Stratégie de Mise à Niveau de l’Environnement et l’Initiative Nationale de Développement Humain (INDH) a complété le cheminement de la royauté.

Un pays pilier

« Conformément à la démarche solidaire qu’il s’est choisie, le Maroc est disposé à partager l’expérience qu’il a accumulée en la matière, à travers des contrats de partenariat innovants, notamment avec les Etats du continent africain et du Moyen Orient » avait ajouté le Roi Mohammed VI lors de l’Accord de Paris. Ces projets permettront d’engager des partenariats énergétiques durables avec les pays de l’Afrique du sud, favorisant alors le déploiement d’un système durable économique et social, grâce au pilier énergétique venant du Nord. Le Maroc a pour but d’améliorer la vie des citoyens tout en renforçant la gestion durable des ressources naturelles.  D’ailleurs, la nouvelle Constitution de 2011 considère le développement durable comme un droit pour tous les citoyens. Une prise en compte du réchauffement climatique dépassant les objectifs des autres pays, puisque la protection de l’environnement est considérée comme un tout, englobant les citoyens, l’économie et les richesses.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte