Siège Gecina : un éclairage exemplaire

© Feilo Sylvania. Photo Arthur Pequin Gecina
© Feilo Sylvania. Photo Arthur Pequin

Feilo Sylvania signe ici une rénovation-test conduite en étroite collaboration avec l’agence d’architecture Artdesk pour le siège parisien du promoteur Gecina. Dans le cadre de sa stratégie d’innovation sur le bureau urbain, Gecina a lancé une expérimentation d’aménagements innovants de nouvelles pratiques de travail. Ce projet pilote fait du siège de la foncière un espace vitrine d’optimisation des espaces qu’elle proposera demain à ses clients.

Sur le même sujet

Les nouveaux espaces ont été conçus en fonction des besoins et usages des utilisateurs : postes individuels, espace collaboratif, salle silence, salle de brainstorming, petites salles de réunions, espace détente et module repos. Inaugurés le 23 mai 2016, ces bureaux, qui conjuguent design, aménagement innovant et convivialité, offrent des espaces attrayants et confortables. Des bureaux co-construits avec les collaborateurs Ce concept innovant de bureaux nomades, collaboratifs et flexibles a été conçu avec les collaborateurs au cours d’ateliers de co-construction. Les activités et tâches de chacun ont été étudiées afin de définir les types d’espaces et d’organisation les plus propices. Gecina souhaite évaluer ces nouveaux aménagements sur la base des retours d’expérience des usagers et ainsi renforcer son expertise sur ces enjeux, optimiser le dispositif et rendre possible son déploiement. L’ancienne installation d’éclairage comprenait des encastrés équipés de tubes fluorescents T5 de 39 W. La rénovation s’est appuyée sur une étude réalisée par Feilo Sylvania pour mettre en oeuvre des luminaires LED associés au système de gestion Organic Response. « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Artdesk, précise Pierre Taing, chef de produits Feilo Sylvania, afin de créer des espaces liés aux besoins des collaborateurs. »

© Feilo Sylvania. Photo Arthur Pequin

© Feilo Sylvania. Photo Arthur Pequin

Une vitrine d’éclairage innovant
Le cahier des charges était clair : il fallait que l’éclairage réponde à la fois aux critères d’innovation fixés par le maître d’ouvrage et aux besoins des collaborateurs, tout en s’associant harmonieusement au nouvel aménagement conçu par Artdesk. Deux types de luminaires ont été mis en place. Les Rana LinearLED de Sylvania (19 W), qui offrent un flux lumineux de 2 200 lm avec une température de couleur de 4 000 K, ont été installés dans les bureaux paysagers, pour remplacer les anciens appareils dans les faux plafonds. « Nous avons développé des longueurs spécifiques de 900 mm afin de mieux les intégrer », explique Pierre Taing. Ce sont les downlights Syl-Lighter LED II (21 W) de la marque Lumiance qui ont été choisis pour éclairer les circulations et la zone centrale. Ils présentent une efficacité lumineuse de 99 lm/W.

© Feilo Sylvania. Photo Arthur Pequin

© Feilo Sylvania. Photo Arthur Pequin

Détection de présence et de luminosité au plus près des besoins
Bien entendu, le système de gestion Organic Response s’est inscrit tout naturellement dans le projet et une cellule de détection a été intégrée à tous les luminaires Rana Linear LED. Grâce à un pré-paramétrage, dès qu’un mouvement est détecté, les premiers luminaires s’allument à 100 % à un niveau d’éclairement prédéterminé et envoient un signal aux appareils voisins qui vont s’allumer à leur tour, et ainsi de suite. Après dix minutes de non-détection, le niveau s’abaisse à 10 %, puis l’éclairage s’éteint après une nouvelle temporisation de dix minutes. Tout est reconfigurable : les niveaux d’éclairement, l’intensité, la temporisation, les scènes, etc. Organic Response comprend aussi des capteurs de lumière du jour qui permettent d’optimiser les consommations d’énergie et d’améliorer le confort des utilisateurs : si les apports de lumière naturelle sont insuffisants, l’éclairage artificiel prend le relais automatiquement et vice versa. « Chaque luminaire est contrôlable individuellement à l’aide d’un smartphone, ce qui permet d’optimiser l’éclairage zone par zone en fonction du taux d’occupation et des activités, et ainsi d’apporter un meilleur confort aux occupants », souligne Pierre Taing.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte