Divonne-les-Bains : Un CPE valorisant

© Citeos. Photo : Xavier Boymond – Maître d’ouvrage : Divonne-les-Bains – Maître d’œuvre : Citeos, Salendre Réseaux – Plan Lumière : Roger Narboni, Concepto – Installateur : Salendre Réseaux – Matériel éclairage : Selux, Comatelec Divonne-les-bains
© Citeos. Photo : Xavier Boymond – Maître d’ouvrage : Divonne-les-Bains – Maître d’œuvre : Citeos, Salendre Réseaux – Plan Lumière : Roger Narboni, Concepto – Installateur : Salendre Réseaux – Matériel éclairage : Selux, Comatelec

Il semble souvent difficile, voire antinomique pour certains, d’allier économies d’énergie et embellissement de la ville par l’éclairage. Pourtant, l’association de la détermination d’une municipalité, de l’expertise d’un concepteur lumière et du savoir-faire d’un installateur a donné lieu à une rénovation aussi efficace que valorisante de l’éclairage public de Divonne-les-Bains.

Sur le même sujet

À la fin de 2009, Divonne-les-Bains a mis en place un contrat de performance énergétique avec les entreprises Citeos et Salendre Réseaux pour une durée de quinze ans. Le programme combine une réduction des consommations de près de 34 %, la rénovation de l’éclairage public et sportif, la mise en valeur de certains sites (monuments, Divonne, places) avec une compensation énergétique par la production d’énergie renouvelable. Pour Jérôme Lelu, chef d’entreprise, Citeos Exploitation Centre-Est, « l’ampleur des travaux était de vaste envergure, car l’opération concernait 2 400 points lumineux (qui comprenaient des matériels vétustes équipés de ballons fluorescents, de sodium haute pression et des luminaires boules) et la construction d’une centrale photovoltaïque et d’une microcentrale hydraulique ».

Investissement en rénovation
pour réduire les coûts d’exploitation

Le schéma directeur d’aménagement lumière a permis de définir des zones et de choisir des sources en fonction du trafic et de la fréquentation nocturne. En milieu rural, ce sont des lampes sodium haute pression de dernière génération qui ont été choisies tandis que des luminaires bi-puissance ont été installés à la périphérie de la ville. Ce dernier dispositif permet de baisser le niveau d’éclairage à 30 % au milieu de la nuit. Dans le centre-ville, des sources aux iodures métalliques ont été associées à des LED.

© Citeos. Photo : Xavier Boymond

© Citeos. Photo : Xavier Boymond

Dans les zones piétonnes, les luminaires LED sont dotés de détection de présence : à partir de 22 h, le flux lumineux descend à 20 % et remonte instantanément à 100 % dès qu’une personne est détectée. « Les 34 % d’économie sur les consommations et sur les opérations de maintenance ont pu être obtenus grâce à un investissement calculé sur les technologies mises en oeuvre, souligne Jérôme Lelu. En plus du remplacement des sources anciennes et de la mise en oeuvre des systèmes de gestion de l’éclairage, nous avons sélectionné des luminaires aux optiques performantes. Cela nous a même permis de réaliser des mises en lumière qui n’existaient pas auparavant. » Ainsi, sont éclairés de la tombée de la nuit à minuit, La Poste, la Villa Roland, le temple, l’église, la fontaine des 4-Vents, la Divonne et le tour du lac, avec, pour ce dernier, des points lumineux fonctionnant grâce à des panneaux solaires.

Une maintenance
avec engagement de résultats

Cet investissement s’est fondé sur un cahier des charges précis qui définissait les délais d’intervention et de remise à niveau ainsi que le nombre de pannes maximal à ne pas dépasser. « Nous avons mis en place un numéro vert accessible à la ville et aux riverains qui peuvent à tout moment signaler un dysfonctionnement. L’appel est reçu par un standard, enregistré puis envoyé aux équipes de maintenance qui se rendent sur place dans un délai d’une heure en cas d’urgence », explique Jérôme Lelu.

© Citeos. Photo : Xavier Boymond

© Citeos. Photo : Xavier Boymond

Pour les pannes ordinaires, les interventions ont lieu dans les 48 heures. Toutes les opérations sont horodatées, ce qui assure une traçabilité et permet en temps réel de disposer d’une cartographie des opérations. Par ailleurs, des tournées de nuit sont effectuées mensuellement à titre préventif et le remplacement systématique des lampes suit une programmation définie en fonction de leur durée de vie. Les illuminations de fin d’année, prises en charge par la ville, ont été intégrées dans le calcul des consommations, et sont toutes équipées de LED. « L’objectif est de réaliser, d’ici à 2024, 39 % d’économie d’énergie en éclairage public », ajoute Jérôme Lelu, confiant, car la performance des LED ne cesse de s’améliorer. Un point particulier de ce contrat est la compensation de la consommation par la production d’électricité grâce aux énergies renouvelables : 44 % hydraulique (fournie par l’Aqualienne qui produit 230 000 kW par an), 36 % photovoltaïque (580 m² de panneaux solaires fournissent 66 678 kW par an) et 20 % de Certificats Équilibre.

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte