Interview de Filippo Rean, directeur de la division Immobilier, Reed MIDEM MIPIM & MAPIC markets

Filippo Rean, directeur de la division Immobilier, Reed MIDEM, MIPIM & MAPIC markets

Créé en 1990, le MIPIM, Marché international des professionnels de l’immobilier, est le rendez-vous annuel incontournable des acteurs du secteur : promoteurs, investisseurs, collectivités territoriales, architectes, consultants, utilisateurs finaux. Sa vocation est de faire connaître aux grands investisseurs internationaux et aux sociétés utilisatrices de locaux les plus grands projets existants de tous les segments à l’échelle mondiale.

Sur le même sujet

Quels étaient vos objectifs pour cette édition ?

F.R. – Comme chaque année, le MIPIM affirme son envergure internationale. Près de 90 pays étaient représentés avec cette année une présence plus importante de l’Amérique du Nord, du Moyen-Orient et de l’Asie. Nous espérons une affluence au moins équivalente à celle enregistrée l’an passé, soit 23 000 participants, dont 5 000 investisseurs du monde entier – fonds souverains, fonds de pension, investisseurs privés, sociétés foncières, banques, assurances et institutionnels –, c’est l’un de nos points forts ! Plus que la quantité, nous avons misé sur la qualité de l’événement. Étant donné le contexte actuel, nous avons choisi de mettre à l’honneur cette année une thématique relativement large car, plus que jamais, les professionnels présents au MIPIM ont pu prendre le pouls du marché,rencontrer leurs homologues internationaux et échanger sur l’impact de la « Nouvelle Donne de l’Immobilier » sur leurs activités.

Quels ont été les grands thèmes abordés lors de cette édition ?

F.R. – Révolution technologique, instabilité géopolitique, évolution sociétale bouleversent le monde économique. Dans ce contexte, les professionnels de l’immobilier sont confrontés à de nouveaux défis qui les poussent à appréhender leur activité différemment. Le concept de Nouvelle Donne ne fait pas forcément référence à une nouvelle manière de faire des affaires, mais plutôt au nouveau paysage global qui se profile à l’horizon et qui aura un impact sur l’industrie. Par exemple, dans les années à venir, 8,3 milliards de personnes vivront sur terre et plus de 60 % de la population seront urbains. Quel en sera l’impact sur la conception et la construction des villes de demain ? Autre question stratégique, celle des ressources. Alors qu’on prévoit une augmentation de la demande énergétique de 40 % et que la moitié de la population mondiale vivra dans des zones à fort stress hydrique, les projets immobiliers seront-ils conçus de manière plus écoresponsable ? Autre défi majeur, les changements économiques et politiques à l’échelle internationale. Brexit, nouveau gouvernement américain, élections françaises, allemandes, italiennes, néerlandaises… Quels en seront les impacts sur l’industrie de l’immobilier et sur l’investissement, la gouvernance et la coopération mondiale ? Enfin, quatrième défi et non des moindres, la numérisation. Dans un futur proche, plus d’un milliard d’objets seront connectés à l’Internet. Toutes les données recueillies auprès des utilisateurs et des bâtiments modifieront indubitablement la façon dont les professionnels de l’immobilier travaillent actuellement. Lorsque nous avons commencé à amener des start-ups technologiques au MIPIM en 2012, ce concept était relativement nouveau. Depuis, l’innovation est devenue l’un des grands piliers du MIPIM car elle touche de nombreux aspects de l’industrie, de l’investissement au bâtiment lui-même en passant par la gestion d’actifs.

Quelles étaient les particularités de cette édition ?

F.R. – Cette année, le Brexit était indéniablement l’un des sujets centraux du MIPIM étant donné que l’événement aura lieu quelques jours avant la mise en œuvre de l’article 50 relatif au Brexit. Pour la première fois dans l’histoire du MIPIM, le gouvernement britannique avait son propre pavillon pour faire la promotion de l’investissement au Royaume-Uni et promouvoir sa campagne « Investment is great ». Les grandes villes britanniques étaient présentes à Cannes : Londres, Manchester, qui avait un nouveau pavillon sur le parvis du palais des Festivals, ainsi que la région des Midlands, Leeds, Liverpool, et les villes écossaises. Ce sont plus de 500 représentants politiques (ministres, maires, présidents de régions…), qui ont participé au MIPIM cette année. Autre nouveauté, les 1 500 m² de l’Innovation Forum étaient situés au cœur du palais des Festivals pour être un lieu d’échange sur ce sujet pour tous les participants du MIPIM. En effet, les professionnels de l’immobilier viennent au MIPIM non seulement pour découvrir les technologies qui font évoluer l’immobilier, mais également pour identifier des partenaires ou investir dans ce secteur.

Propos recueillis par Alexandre Arène

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte