3 Questions à Johann Andrey, Rémy Ostermann et Cyril Malinvaud, membres KNX

Cyril Malinvaud, Johann Andrey et Rémy Osterman, membres KNX France

Le CCTP (Cahier des charges techniques du bâtiment) « Bureaux », rédigé par KNX France, est construit comme un guide regroupant les nouveaux produits de ses membres constructeurs, dédiés aux applications de bureaux. Il a pour principal objectif d’aider et d’accompagner la maîtrise d’œuvre et les bureaux d’études fluides à favoriser des solutions interopérables et ouvertes KNX, pour construire des bâtiments flexibles, performants et durables, en réponse aux besoins des différents acteurs du bâtiment. Pour l’occupant : apporter plus de confort et de performance au quotidien et avoir une ambiance agréable et adaptée aux différents usages. Pour l’exploitant : améliorer l’exploitation et optimiser la productivité avec des tableaux de bord et une planification plus réactive. Du côté du propriétaire : valoriser le bâtiment à la location et à la revente.

Sur le même sujet

Quel est le contenu de cet ouvrage et quel est son objectif ?

Le CCTP s’articule autour de 3 thèmes principaux. D’abord l’aide à la définition du bon câblage et le principe de l’installation d’un produit sur un bus KNX, ainsi que les règles d’installation. Ensuite, il s’agit de définir les fonctions assurées par les solutions KNX pour les applis tertiaires : CVC, gestion de l’éclairage, gestion des ouvrants… Tout ce qui permet d’optimiser la gestion des espaces. L’objectif est de montrer l’importance des solutions interopérables et ouvertes, pour former une base saine à l’ouverture des bâtiments aux services. Vient ensuite la question de la norme européenne EN 15 132, qui vient définir et classer une GTB de A à D en fonction des éléments qu’elle intègre. L’ensemble des produits utilisés et des fonctions assurées doivent être liés sur un même système. Enfin, la question des scénarios et des fonctions est également clarifiée. Le CCTP « Bureaux » a donc été conçu comme une aide à la création du dossier de consultation des entreprises. KNX permet donc de penser un cahier des charges sans marques et sans imposer de produits en particulier : l’objectif est toujours de partir d’un besoin énoncé pour décrire le système le plus adapté.

De quelle manière cet ouvrage traduit l’état d’esprit KNX ?

Dans cette version mise à jour, l’accent a été mis sur les besoins des utilisateurs et des promoteurs : au lieu de raisonner produits, KNX raisonne besoin. Cet ouvrage explique donc comment d’un besoin, il est possible de combiner différents produits de différents fabricants, afin de créer une solution complète d’optimisation et de gestion répondant à l’utilisation réelle du bâtiment par ses occupants. Au sein de KNX, nous nous réunissons plusieurs fois par an lors des assemblées générales. De ces assemblées émanent différents groupes de travail à l’initiative des membres, dans un esprit de démarche volontaire. Nous produisons ensuite des documents, comme les CCTP « Bureaux ». L’intérêt d’une structure comme KNX est de rassembler l’ensemble des acteurs de la filière électrique (constructeurs, distributeurs, intégrateurs du bâtiment, centres de formation, enseignement…). Cela nous permet de mener ensemble un projet commun.

Quels sont les principaux avantages du protocole KNX et ses domaines d’application de prédilection ?

KNX est 100 % interopérable et ouvert pour tous les fabricants d’équipements électriques. Ce protocole est fortement représenté sur le marché mondial. Son principal avantage est son large éventail de possibilités : ses applications de prédilection vont de la solution la plus simple pour la domotique dans l’habitat, à la solution la plus complexe pour des applications tertiaires par exemple. Qu’il s’agisse de maisons, de bureaux, d’hôtels, de centres commerciaux, de plates-formes logistiques ou de bien d’autres applications encore, KNX excelle dans l’ensemble des applications de comptage et de gestion. Le protocole KNX permet de relier aussi bien des produits filaires que sans fil sur une même installation. Il en résulte donc des architectures flexibles pouvant s’adapter à tout type de projet en neuf comme en rénovation. L’installation KNX est interopérable avec les autres systèmes et protocoles du bâtiment, grâce à des contrôleurs multi-protocoles. Le protocole KNX offre aussi la possibilité de faire évoluer une installation existante d’un point de vue fonctionnel en reparamétrant les produits sans modification de câblage.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte