Cyril Malinvaud – chef de produit Building Automation chez Hager

Cyril Malinvaud

Hager est un fabricant franco-allemand de matériel électrique et l’un des groupes majeurs en matière d’innovations dans l’électrotechnique. Le groupe saisit l’occasion du salon IBS pour présenter sa solution de comptage énergétique actualisée.

Sur le même sujet

Quelle solution présentez-vous sur le salon IBS ?
Cyril Malinvaud La solution agardio.manager a été présentée en avant-première l’année dernière au salon IBS, dans une première version. Aujourd’hui, nous revenons avec une solution évoluée, en l’intégrant dans son environnement technique. Agardio.manager est une solution de gestion des consommations et d’analyse des données. La composante « Gestion du bâtiment » arrivera en 2018. Il s’agit aujourd’hui de faire remonter les informations de manière à disposer de données structurées. Agardio.manager permet de récupérer ces informations depuis des compteurs Hager en modbus ou des compteurs impulsionnels de toutes marques (eau, gaz, électricité), les met à disposition sous forme de graphiques ou de tableaux et donne aussi la possibilité de les exporter en format Excel, ou de les envoyer directement sur une GTB. Agardio.manager est évolutif. Il est aujourd’hui dans sa version V1.2, qui permet d’envoyer des alarmes et des messages d’alerte aux utilisateurs et d’avoir une historisation des données dans un serveur en local. Agardio.manager est un Web serveur embarqué dans le tableau électrique.

De quelle manière cette solution répond-elle aux tendances et aux enjeux du marché ?
C.
M. Nous avons développé ce système pour préparer l’arrivée de la norme IEC 60364-8–1. Il s’agit d’une directive européenne, retranscrite dans le droit français et qui entrera en vigueur l’année prochaine dans un nouvel amendement de la NF C 15-100 et il est fort probable que la RT2020 embarque les principes de cette directive. Ce texte prévoit d’inscrire les bâtiments dans une démarche d’amélioration continue, contrairement à la RT2012 qui imposait un rendement qui était fonction de la position géographique du bâtiment et de son année de conception. Les systèmes pour atteindre ces objectifs étaient souvent coûteux. Aujourd’hui, si un bâtiment n’obtient pas une note satisfaisante selon la notation IEC, il devra mettre en place des actions d’amélioration pour augmenter sa note l’année suivante. Cette directive apporte aussi un élément nouveau en prenant en compte la qualité du réseau : elle impose d’acheminer de manière qualitative de l’énergie de qualité. Auparavant, on ne se souciait pas d’avoir un réseau perturbé. La norme IEC impose donc un contrôle et des plans d’action à terme pour ce type de paramètres de qualité du réseau, en plus de la consommation pure. Notamment dans les grands bâtiments tertiaires, la qualité du réseau peut influer fortement sur la consommation ainsi que sur la longévité des systèmes énergivores, comme les PAC. Aujourd’hui, agardio.manager répond à cette norme ainsi qu’à la RT2012, mais aussi aux futures normes grâce à son évolutivité par simple mise à jour. L’avantage pour le client qui investit dans une telle solution est l’assurance d’une conformité actuelle et future. L’atout principal de cette solution est d’avoir la possibilité de mettre à disposition du facility manager du bâtiment un système où toutes les données sont centralisées et exportables. Le vrai plus de cette solution est sa simplicité d’installation, d’utilisation et d’évolution.

Quelles seront selon vous les grandes évolutions à venir sur votre secteur d’activité ?
C.
M. Nous nous concentrons sur l’évolution des normes en cours qui sont une préoccupation et un sujet important pour les investisseurs et les exploitants. Aujourd’hui, nous souhaitons répondre aux demandes et besoins des clients, qui ne souhaitent pas réaliser de surinvestissements, mais avoir une réponse juste et concrète répondant aux contraintes actuelles.


Retrouvez Hager sur le salon IBS au stand E07 !


Hager en chiffres
11 650 collaborateurs dans le monde
3 450 collaborateurs en France
1,9 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2015
28 sites de production dans le monde dont 5 en France
Présent dans 129 pays

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte