Pascal Tigreat – Responsable Département Automation chez Wago

Pascal Tigreat

Inventeur de la technologie de raccordement à ressort et des entrées/sorties modulaires, Wago fournit des solutions de connexion et d’automatismes adaptées au tertiaire et à l’industrie. La société présente cette année un logiciel de modélisation 3D destiné aux exploitants de bâtiments.

Sur le même sujet

Quelle solution présentez-vous sur le salon IBS ?
P.T. – Nous présentons un nouveau logiciel de modélisation 3D à destination des exploitants de bâtiments. Baptisé Immersive, il est particulièrement simple à manipuler et permet une visualisation en temps réel de l’état des installations. Il est adapté aux terminaux mobiles tels que les smartphones et tablettes, et en tire pleinement partie en offrant la fonction d’orientation et de guidage pour les équipes d’intervention. Les opérateurs de maintenance n’ont plus à connaître le bâtiment pour pouvoir y intervenir, et le guidage tient compte en temps réel des zones inexploitables (travaux, etc.). Le pilotage des installations est également possible depuis l’interface, par exemple pour réaliser des forçages ou des modifications de consignes.

De quelle manière cette solution répond aux tendances et aux enjeux du marché ?
P. T. – La rotation des équipes d’intervention est une problématique réelle pour les exploitants des bâtiments. Immersive y répond parfaitement en rendant beaucoup plus simple l’accès aux installations. Grâce à la modélisation 3D, on peut pénétrer virtuellement dans le bâtiment avant même de s’y trouver physiquement. La sectorisation par corps de métier est traitée dans le logiciel, afin de ne présenter à un opérateur que les données qui lui sont utiles et les commandes qui lui sont accessibles. Enfin, l’aspect cybersécurité a été pris en compte dès le développement, afin d’offrir une solution robuste et pérenne.

Quelles seront selon-vous les grandes évolutions à venir sur votre secteur d’activité ?
P. T. – La cybersécurité est l’un des enjeux majeurs des installations d’automatisme au sens large. WAGO l’a parfaitement intégré, en allant jusqu’à implémenter des fonctionnalités avancées jusque dans les automates : les dernières générations disposent ainsi d’un pare-feu configurable très finement par service et par interface réseau, ainsi que la possibilité de créer des connexions VPN. Les transactions sont ainsi sécurisées de bout en bout, via des technologies standards telles que IPsec ou OpenVPN. Les virages de l’IoT et du cloud computing sont également des tendances affirmées, et là encore WAGO est déjà prêt. Des connecteurs logiciels sont disponibles pour les principales plateformes cloud, telles que Microsoft Azure, Amazon Web Services, ou IBM Bluemix. Côté connectivité sans fil, les automates supportent les connexions 3G+ et/ou LoRaWAN pour les applications distantes.

De quelle manière Wago s’investit en dehors du cadre de ses activités ?
P. T. – Wago accompagne la veille technologique dans l’éducation nationale, afin de préparer nos générations futures aux technologies de demain. Je suis moi-même membre de la commission pédagogique des DUT GEII. Nous organisons également chaque année des stages pour les enseignants dans le cadre du CERPEP. Cette année, par exemple, nous avons accueilli 14 professeurs pendant une semaine, durant laquelle ils ont pu découvrir les technologies et manipuler de manière pratique sur nos produits. Enfin, nous embauchons régulièrement des apprentis, qui signent pour la plupart un CDI à l’issue de leur période d’apprentissage, au niveau technicien supérieur ou ingénieur.


Retrouvez Wago sur le salon IBS au stand E03 !


Wago en chiffres 
60 ans d’expérience
53 millions d’euros de chiffre d’affaires en France en 2016
776 millions d’euros de chiffre d’affaires dans le monde en 2016
140 salariés en France

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte