BIM : le câble a aussi ses données numériques

Les industriels du câble ont répondu avec rigueur aux exigences du règlement produits de construction (RPC) en ce qui concerne la sécurité incendie qui impose notamment la traçabilité des produits et leur classement. Au-delà de ces données, d’autres informations sont essentielles pour caractériser les câbles et notamment ceux utilisés dans le bâtiment. Sont-elles accessibles ? Comment ?

Sur le même sujet

« Le Sycabel a créé en 2012, avec les adhérents qui se sont portés volontaires, un référentiel produit qui définit l’architecture d’une plateforme d’information ou “Product Information Management” destiné à la diffusion des données numériques des câbles, introduit Régis Paumier, Délégué général du Sycabel. Depuis, ce référentiel commun à toute la profession, baptisé CABLE-BASE, s’est enrichi ; lerèglement produits de construction ayant été justement un vecteur d’évolution récent », précise Régis Paumier.

Les industriels déposent leurs propres données dans CABLE-BASE, qui constitue un environnement fiabilisé, audité régulièrement et qui permet de répondre à la demande des clients utilisateurs, mais aussi d’apporter de façon ouverte et homogène des données et des informations déterminantes sur les produits.

Des données structurées, un format commun
« Ce sont environ cent cinquante informations qui peuvent être enrichies par produit. Ces informations sont structurées et réparties en briques d’informations pour faciliter les échanges avec les acteurs du marché », détaille Régis Paumier. On retrouve ainsi les catégories ou briques :
–          Marketing & commercial (codes article – GTIN, EAN – descriptions courtes et longues, mots clés, prix public
–          Technique (nombre de conducteurs, paires, dimensions, classes -tension et degré de souplesse – normes…)
–          Logistique (poids, taille et unité de conditionnement…)
–          Réglementaire (marquage CE, ROHS, Euroclasse…)
–          Développement durable (fiche PEP, profil PEP…)

« Les données associées au rpcRPC vont permettre également d’imprimer des étiquettes supplémentaires de marquage CE en cas de coupe du câble initial. C’est un vrai plus pour les distributeurs par exemple » complète Régis Paumier.

Régis Paumier, délégué général du Sycabel

Des accès différenciés selon les profils des visiteurs
Certaines données sont en libre accès et permettent d’appréhender les caractéristiques principales des produits.

Pour les autres, les professionnels doivent s’inscrire et s’identifier, puis solliciter les fabricants participant pour des demandes particulières qui font l’objet d’accords de partenariat et de protection et confidentialité des données. Un droit au téléchargement permet ensuite d’exporter un fichier dans différents formats : FAB-DIS (version 2.2 disponible fin 2017), catalogue électronique avec le format BMEcat, Excel, etc.

CABLE-BASE s’adresse tout particulièrement aux distributeurs, aux installateurs, aux architectes, bureaux d’études, éditeurs, mais aussi aux maîtres d’ouvrage, aux exploitants…

La maquette numérique peut s’appuyer aussi sur CABLE-BASE
De façon similaire à l’enveloppe du bâtiment, les infrastructures électriques et numériques sont partie intégrante de la maquette numérique. Dans un grand bâtiment tertiaire, les kilomètres de câbles, qu’ils soient d’énergie ou de communication, seront donc également partie prenante de la maquette.

« Les câbles constituent des objets de la maquette ; la modélisation des interactions avec les autres équipements reste à faire. Le référentiel des propriétés produits est en phase de structuration, notamment au sein de l’expérimentation de la norme PPBIM, et nous sommes partie prenante de ces travaux, la plateforme CABLE-BASE, quant à elle, est prête à répondre à ces nouveaux besoins », précise Régis Paumier.

Et demain, un CABLE-BASE à l’échelle européenne
« Pourquoi pas ?, conclut Régis Paumier. Nous avons une version internationale en bêta test qui intègre de nouvelles langues comme l’anglais ou le norvégien. »


AVIS D’EXPERT – Une base de données partagée, un vrai plus pour la filière
3 Questions à Sylvie Barbazanges, responsable marketing et communication Prysmian France

Sylvie Barbazanges

Quelle valeur ajoutée représente CABLE-BASE pour vous et vos clients ?Prysmian, comme d’autres de ses confrères, est présent sur CABLE-BASE depuis 2012. Chacun des fabricants porte ses propres données, mais le client, par exemple le distributeur électrique, dispose des données de tous, sous réserve d’avoir obtenu leur accord et signé un contrat. Les informations y sont représentées de façon homogène, standardisée pour tous. Et le client peut exporter les éléments qui l’intéressent dans l’un des formats standard disponibles, pour importer dans son système d’information ou sur son site Internet.

Quelles sont les données importantes pour vos clients ?
Le distributeur peut par exemple se constituer son catalogue de A à Z électronique, avec les données à disposition. Il a non seulement des informations exhaustives techniques ou logistiques, des prix publics, mais aussi des photos en haute définition, des données environnementales, etc.

Comment s’effectuent les mises à jour ?
Nous avons actuellement près de 800 produits de notre offre qui sont dans le système, principalement l’offre distribuable. Des mises à jour régulières sont faites, notamment pour les prix qui sont liés au cours du cuivre. Pour le reste, dès que les produits évoluent, on charge de nouvelles données. Un élargissement important des données a été fait cet été dans le but d’ajouter les informations associées au règlement produits construction : Euroclasses, critères additionnels, numéro de déclaration de performances et organisme certificateur, logo de marquage CE…

Jean-François Moreau

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte