La fluorescence combinée à l’intelligence

À Disneyland Paris, l’entrepôt de 22 000 m2 dédié au stockage de denrées alimentaires, produits souvenirs et pièces détachées pour les attractions est un gouffre en termes de consommation d’énergie pour l’éclairage. Un nouveau système vient d’être mis en place par Osram ; il vise une réduction drastique de la consommation et des coûts de maintenance.

L’espace couvre 22 000 m2 ; 220 personnes y circulent 7 j/7 et 24 h/24. C’était l’entrepôt le plus consommateur des coulisses du parc Disneyland Paris en matière d’éclairage. La direction du site souhaitait revoir le système pour gagner en confort visuel et en performance énergétique. La rénovation de l’éclairage, réalisée en partenariat avec Osram, s’est déroulée en site occupé pendant 7 mois.
Des tubes fluorescents T5 Modario associés à un système de gestion Dali Pro ont été installés à 10 m de hauteur. Chaque rangée de luminaires entre les racks est indépendante et dispose de sa propre programmation. Première en milieu industriel, les luminaires sont équipés de détecteurs de luminosité naturelle et de présence. Ces dispositifs intelligents s’adaptent automatiquement en fonction de la lumière naturelle, réduisent l’intensité de la lumière artificielle en 3 min et s’éteignent au bout de 10 min si personne n’est détecté sur les lieux. L’éclairage se rallume instantanément en cas de présence.

L’investissement, qui s’élève à 600 000 €, devrait être amorti en moins de 5 ans grâce aux économies estimées par Osram à 120 000 €/an : moindre consommation d’énergie (1153 MWh/an (1) au lieu de 2 420 (2)) et maintenance réduite. La durée de vie nettement supérieure des nouvelles sources fluorescentes (24 000 heures contre 8 700 auparavant) ainsi que la prise en compte des contraintes thermiques du mi- lieu industriel vont permettre d’espacer les interventions de maintenance. Alors que des opérations préventives étaient engagées au besoin ou par zone 2 fois par an, les nouveaux tubes ne seront changés qu’une fois tous les 3 ans dans le cadre d’une opération de maintenance globale.

(1) Chiffrage relevé grâce aux compteurs mis en place.
(2) Chiffrage à partir des factures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *