Mieux éclairer pour faciliter l’accessibilité

Trop peu d’installateurs ont conscience de leur rôle dans le maintien à domicile des personnes à mobilité réduite par l’âge, la maladie ou le handicap. Il s’agit d’adapter le logement à cette période de la vie. En 2030, 24 % de la population française aura plus de 65 ans et 8 % plus de 80 ans, ce qui représente 1,2 million de personnes dépendantes*. Dans le même temps, 80 % des Français souhaitent rester le plus longtemps possible à leur domicile. L’éclairage uniforme des lieux de passage et des pièces de vie est un des alliés du maintien à domicile. Une bonne visibilité réduit les risques de chute tout en participant au confort des personnes âgées.

L’éclairage pour faciliter le déplacement, et le repérage dans le logement. Il ne s’agit pas d’une domotique complexe, elle est là pour apporter du confort à la vie quotidienne des personnes âgées ou à mobilité réduite tout en leur permettant de garder le contact avec le monde extérieur et en sécurisant au maximum l’habitation. Les principales fonctionnalités sont le pilotage du chauffage, des éclairages, des ouvrants (volets, portes, portail, etc.) et la sécurité. Ces fonctions sont ainsi pilotées sur place ou à distance via une commande unique et très facile à prendre en main. Garantir la sécurité du logement est un point essentiel sur lequel la domotique fait des heureux. Des détecteurs peuvent déceler une fuite de gaz, des fumées ou encore une inondation, déclenchant alors automatiquement une alarme visuelle ou sonore. Tout est envisageable, comme éteindre toutes les lumières d’un logement d’un simple appui, et même éclairer les marches d’escaliers dès qu’une présence est détectée.

Le chemin, lumineux

Il sécurise le trajet nocturne et aide la personne à se déplacer avec un éclairage non agressif et automatisé. Dès que la personne descend du lit, les détecteurs de mouvement filaire ou à radio- fréquence, installés sur le parcours (chambre – couloir – toilettes), déclenchent les lumières de façon temporisée pour qu’elles s’éteignent lorsque la personne a regagné son lit. De simples plinthes passe-fil suffisent pour installer le système. Associé à une temporisation, il diminue de 30 % le nombre de chutes. Dans l’obscurité et dans les espaces parfois encombrés (couloirs par exemple), le balisage lumineux indique le chemin à suivre en toute sécurité. Il contribue à rassurer l’occupant lors de ses déplacements nocturnes. Pour être totalement efficace, il doit être installé en hauteur et non en bas du mur, afin de ne pas attirer le regard vers le bas et provoquer la chute.

Balisage et préhension facilitée

L’interrupteur à levier avec couronne lumineuse permet d’identifier clairement si la lumière est allumée ou éteinte en fonction de la position du levier haut/bas. Les personnes mal voyantes peu- vent ainsi commander l’allumage ou l’extinction des lumières. Le levier permet également aux personnes ayant des difficultés de préhension de manipuler plus aisément l’interrupteur. Il peut être facilement repéré grâce à sa couronne lumineuse qui assure aussi le balisage.

Allumage et extinction automatiques

Automatiser vos éclairages à l’intérieur comme à l’extérieur de sa maison permet de gagner en confort d’utilisation, mais également en sécurité. L’allumage automatique de la lumière dissuadera plus d’un intrus ! Eteindre toutes les lumières d’un seul geste, d’une seule pression sur un interrupteur ou une télécommande allie confort et gain de temps. Si vous installez un détecteur de mouvement, les éclairages s’allumeront à votre passage sans que vous n’ayez rien à faire. Le système s’avère particulièrement pratique dans les zones de pas- sage (couloirs, entrées, etc.). En plus, fini les lampes qui restent allumées inutilement ! Cette solution permet de déclencher l’allumage de l’éclairage pour une durée prédéterminée, et dans des conditions de luminosité définies. L’interrupteur automatique assure l’allumage automatique de la lumière au passage de l’occupant et l’extinction lorsqu’il n’y a plus de mouvement dans la pièce. Il pallie ainsi les oublis d’extinction de lumière. Avec une mise en œuvre adaptée, un interrupteur automatique installé au pied du lit permettra de déclencher la lumière de la chambre dès que la personne se lève et ainsi éviter toute chute, notamment au milieu de la nuit.

Gérer les contrastes

Un éclairage adapté au maintien à domicile est un éclairage uniforme. Ni trop faible pour ne laisser aucune zone dans la pénombre, ni trop fort pour ne pas éblouir. Surtout, son intensité doit être constante d’une pièce à l’autre afin d’éviter les effets de contraste, propices à l’aveuglement. Il est souvent judicieux d’adjoindre à l’obligatoire plafonnier des appliques murales qui fournissent un éclairage indirect complémentaire.

Éclairer partout

Les lieux de passage, tels que les couloirs et les escaliers, doivent être soigneusement éclairés tout au long de leur parcours. Les normes électriques imposent également de mettre un plafonnier dans chaque pièce de la maison. Des veilleuses disposées dans la chambre ou sur le chemin d’accès aux toilettes permettent de renforcer le confort et la sécurité. Non négligeable, le bon éclairage des placards et autres penderies facilite le rangement, tandis que celui des installations de cuisine participe à la sécurité.

Des commandes ergonomiques

Les interrupteurs sont situés près des portes pour faciliter les déplacements. Un va-et-vient est installé à chaque bout des couloirs ou des escaliers afin de maximiser la sécurité. Des lampes à déclenchement automatique à l’entrée de la maison ou dans les couloirs évitent de tâtonner à la recherche de l’interrupteur avec tous les risques de chute que cela représente. Les sources de lumière dont on peut régler l’intensité sont également particulièrement conseillées ; éviter les lampes dont les variateurs de lumière sont au ras du sol.

Automatisez l’éclairage en fonction de votre présence

Grâce au détecteur de présence, la lumière s’allume dès que vous pénétrez dans une pièce et elle s’éteint au moment où vous la quittez. Il est particulièrement adapté aux pièces comme le bureau, la cave ou les toilettes. Le détecteur de présence permet de réaliser jusqu’à 25 % d’économie d’énergie par rapport à un système d’allumage classique.

Automatisez l’éclairage de votre jardin à la tombée de la nuit

Grâce à l’interrupteur crépusculaire, votre jardin s’illumine automatiquement lorsque la nuit tombe et s’éteint au petit matin. Pour restreindre la durée d’allumage, la version programmable des interrupteurs crépusculaires permet une extinction aux heures souhaitées.

Aide aux déficients visuels

La diversité de la gamme d’interrupteurs Hager (kallysta, palazzo et essensya) permet aux déficients visuels d’associer les différentes formes et matières à des fonctions spécifiques. Les matières et formes combinées créent un contraste fort entre la touche, la plaque et le mur et l’interrupteur devient très facilement identifiable.

Réguler le cycle circadien

Les personnes âgées ont souvent des difficultés pour s’endormir. Il s’agit d’un dérèglement du cycle circadien qui indique à notre cerveau l’heure de la journée selon l’intensité de l’éclairage extérieur. Restant souvent cloîtrées à domicile, les personnes perdent ces repères et sont déphasées.
Il existe ainsi des fabricants qui proposent des luminaires dont l’intensité et la chaleur lumineuse permettent de se recaler sur le rythme. Un mois suffit pour retrouver un endormissement correct.
Plus loin que l’éclairage, l’installateur électrique doit proposer de gérer les ambiances lumineuses pour optimiser votre confort tout en économisant de l’énergie. Associez vos commandes d’éclairage à votre alarme, à vos automatismes de portail ou de volets roulants et éclairez progressivement votre chambre pour vous réveiller en douceur.

85% des accidents des + de 65 ans sont des chutes
8000€ est le cout moyen d’une hospitalisation pour une chute 10000 décès par an par chute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *