Interview : Élodie Moxhet, directrice marketing, groupe Citel et Christian Guillou, directeur commercial, Citel 2CP

Christian Guillou (à gauche) et Élodie Moxhet (à droite).

Spécialisé dans la protection des installations contre les surtensions et notamment le risque foudre depuis 1937, Citel poursuit l’innovation, dévoile cette année sa nouvelle gamme DAC et propose à ses clients de nouveaux modes d’échange. Élodie Moxhet, directrice Marketing du groupe Citel, et Christian Guillou, directeur Commercial Citel 2CP, dressent le bilan de l’année 2020 et nous dévoilent les évolutions dans la prise en compte du risque foudre pour les années à venir.

Quel bilan tirez-vous de l’année 2020 ?
Christian Guillou –
Nous avons été contraints, tant d’un point de vue industriel et logistique que commercial, de nous adapter à nos différents marchés qui ont fonctionné par à-coups du fait de la situation mondiale inédite que nous vivons. La relation de confiance qui existe entre Citel et ses partenaires et clients nous a permis de communiquer régulièrement avec ces derniers, et ce, même pendant les périodes de confinement. Ces échanges réguliers avaient pour objectifs notamment de mieux comprendre leurs nouvelles attentes nées de cet environnement économique imprévisible et de les accompagner du mieux possible durant les phases de reprise de leurs activités. Globalement, le niveau de nos ventes à l’export s’est très bien maintenu en 2020 et nos prévisions sur le marché français seront tenues.

Élodie Moxhet – Citel est une entreprise européenne familiale présente à l’international. Nous sommes implantés dans 7 pays et nous nous appuyons sur un réseau de distributeurs mondial. Grâce à cela, nous avons su tirer notre épingle du jeu durant cette année si particulière.

Pouvez-vous nous présenter vos nouveautés ?
E. M. –
Nous avons notamment innové sur le plan du marketing, avec l’organisation de webinaires dès le mois de mai en français et en anglais. Ce nouveau vecteur nous a permis de toucher près de 1 500 personnes sur une dizaine de sessions. Citel se positionne en expert et place l’utilisateur au cœur de ses préoccupations. Les webinaires sont un bon format pour conserver des liens avec nos différents marchés. Autre nouveauté : une édition de notre catalogue avec une charte graphique revue et de nouveaux produits, notamment la gamme de parafoudres basse tension DAC, qui a obtenu la certification KEMA de Dekra.

C. G. – Les webinaires permettent à nos partenaires et prospects de nous suivre. Les échanges avec nos clients sont riches et contribuent à renforcer la prise en compte de leurs besoins en termes de solutions de protection.

Quels sont vos perspectives et vos objectifs pour 2021 ?
C. G. –
Au niveau commercial, notre objectif est de continuer notre développement à l’international, tant en Europe que sur le grand export. En France, nous souhaitons également renforcer nos positions sur certains marchés comme les télécoms ou les énergies renouvelables.

E. M. – Concernant l’offre produits, nous poursuivons l’innovation sur le renforcement de la gamme DAC, notamment. De façon plus globale, nous allons continuer à investir en R&D. Nous cherchons constamment à nous projeter pour réfléchir aux solutions de protection de demain. Côté marketing, nous sommes encore dans l’expectative, principalement au sujet des salons. Nous allons poursuivre nos webinaires et créer de plus en plus de vidéos explicatives publiées sur notre chaîne YouTube.

Quelles seront les grandes évolutions de la prise en compte du risque foudre dans les années à venir ?
C. G. –
La tendance globale est au renforcement de la protection des équipements et installations, dirigée par l’évolution des normes qui dynamise nos différents segments de marché. Aujourd’hui, le marché mondial est très actif et offre des perspectives intéressantes.

E. M. – L’évolution réside également dans les nouvelles applications, parmi lesquelles le stockage de l’énergie, le PoE (Power over Ethernet), les installations photovoltaïques ou les infrastructures de recharge de véhicules électriques. Le parafoudre s’adapte aux nouveaux besoins énergétiques et a prouvé son caractère essentiel et nécessaire pour la sécurité des installations électriques.

Propos recueillis par Alexandre Arène

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *