Une exigence de développement durable

(c)L'AUTRE IMAGE, LABTOP ET LANSAC

Conçu telle une ville verticale et culminant à près de 160 m de hauteur, le futur palais de Justice de Paris s’inscrit dans une démarche de développement durable au cœur de l’éco-quartier des Batignolles, dans le XVIIe arrondissement, lui-même objet d’un projet urbain de grande ampleur. Zoom sur cette nouvelle communauté judiciaire du XIXe siècle.

Sur le même sujet

Imaginé par l’architecte Renzo Piano, le futur palais de Justice de Paris, un ensemble de 38 étages doté de jardins suspendus, est le premier édifice de grande hauteur à être construit dans la capitale depuis les tours du front de Seine en 1990.
Parfaitement inséré dans le nouveau quartier de Clichy-Batignolles qui conjugue logements, bureaux, commerces, équipements culturels et de loisirs, il regroupera les cinq sites actuellement dispersés dans Paris, offrant une visibilité exceptionnelle pour la justice.


Un concept architectural original
Construit sur trois niveaux d’infrastructures, l’édifice sera constitué de trois éléments fonctionnels distincts bénéficiant largement de la lumière naturelle : le « socle », qui accueillera les salles d’audience, sera accessible au public par une salle des pas perdus, conçue comme un vaste déambulatoire ; en lien direct, le « bastion » regroupera les espaces de détention provisoire ; enfin, surmontant le socle, trois blocs d’une dizaine d’étages, chacun donnant sur une terrasse arborée, rassembleront les services juridictionnels et administratifs. Sa conception verticale, plus fonctionnelle, réduisant les distances et sa surface au sol, permet au projet de s’implanter à proximité des usagers. Ainsi, une fois livré en juin 2017 et après 41 mois de travaux, ce bâtiment exemplaire accueillera quotidiennement près de 9 000 personnes qui accéderont aux quelque 90 salles d’audience.

(c)L'autre Image, Labtop, et Lansac

(c)L’autre Image, Labtop, et Lansac

“Le futur palais de Justice de Paris conjugue gestion architecturale, hautes performances énergétiques et confort des utilisateurs.”

 


Le palais de Justice en chiffres

  • 160 m de hauteur
  • 38 étages
  • 100 000 m2 de planchers
  • 62 000 m2 de surfaces utiles
  • 5 000 m2 de salle des pas perdus
  • 90 salles d’audience
  • 50 ascenseurs
  • 38 guichets d’accueil
  • 205 cellules de détention
  • Commanditaire : Établissement public du palais de Justice de Paris
  • Architecte : Renzo Piano
  • Maître d’ouvrage : Arélia, groupement conduit par Bouygues Bâtiment Ile-de-France pour le financement, la conception, la construction, l’entretien et la maintenance durant 27 ans du futur palais de Justice de Paris dans le cadre d’un contrat de partenariat public/privé (PPP) signé en février 2012.
  • Constructeur : Bouygues Bâtiment Ile-de-France
  • Exploitant : Bouygues Énergies & Services

Réduire sa consommation d’énergie
Sa conception architecturale inédite a été imaginée pour limiter les consommations d’énergie. L’édifice fait appel aux énergies locales et renouvelables. Il bénéficie du réseau de chaleur de l’éco-quartier, de l’énergie solaire grâce à de nombreux panneaux photovoltaïques positionnés sur ses façades et à d’autres dispositifs de récupération de chaleur (eau glycolée, roue thermo-frigo-pompe…). Emblème de ce bâtiment à l’horizon du Grand Paris, le végétal qui  jouera un rôle essentiel et participera à l’environnement écologique avec ses 10 000 m2 de terrasses arborées.  « Les technologies de pilotage des équipements comme le système multi-métier qui facilite la gestion de la climatisation, du chauffage, des stores et de l’éclairage, les matériaux de construction mis en œuvre, le recours à la ventilation naturelle, réduisent de moitié les consommations d’énergie par rapport à celles des tours de bureaux construites en immeuble de grande hauteur à Paris », indique François-Xavier Dutac, responsable des corps d’état techniques de ce projet. Au travers d’audits en phase de conception, de réalisation et d’exploitation, le bâtiment devrait être certifié haute qualité environnementale (HQE) : « Nous aurons le premier immeuble de grande hauteur français qui tend vers le respect des exigences du Plan Climat de Paris », note le Renzo Piano.


Un projet sur le long terme
L’exploitation/maintenance du palais de Justice couvrira les prestations de maintenance préventive, les travaux de gros entretien et de renouvellement ainsi que le nettoyage, la sécurité incendie, l’accueil et la gestion des espaces verts durant 27 années.

(càL'autre Image, Labtop et Lansac

(càL’autre Image, Labtop et Lansac


Des prestations d’exploitation pluridisciplinaires

Prestations techniques :

  • Maintenance et travaux de gros entretien et de renouvellement des différents lots (gros œuvre, clos couvert, lots techniques, lots architecturaux)
  • Contrôles réglementaires et diagnostics techniques des installations

Prestations de services :

  • Achat et gestion des énergies du bâtiment
  • Nettoyage  de l’ouvrage
  • Gestion des déchets
  • Entretien des espaces verts
  • Sécurité incendie du bâtiment
  • Accueil

 Sylvie Journeaux

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte