Eaton et Nissan annoncent la signature d’un protocole d’accord portant sur la réalisation de dispositifs de gestion et de stockage d’énergie.

(c) Eaton

Paris, 10 décembre 2015… Eaton (NYSE : ETN), spécialiste en solutions de gestion d’énergie, et le constructeur automobile Nissan ont annoncé aujourd’hui la signature d’un protocole d’accord portant sur l’étude de la faisabilité d’une démarche commune de conception, d’industrialisation et de commercialisation de systèmes de gestion et de stockage d’énergie reposant sur le savoir-faire et les ressources industrielles des deux sociétés.

Sur le même sujet

Ce partenariat devra déboucher sur des validations de principe et des modèles commerciaux permettant la création d’applications de gestion et de stockage d’énergie viables commercialement.

Décarboner les économies développées, intégrer les sources d’énergie renouvelable intermittentes aux réseaux de distribution électrique sans mettre en danger leur stabilité, aider les économies moins avancées à se développer et à s’alimenter en énergie sans augmentation spectaculaire de leurs émissions de CO2 sont les composantes du challenge auquel nos économies sont actuellement confrontées.

Parmi les mesures à prendre pour limiter le changement climatique figure le développement de solutions de production d’énergie propre adaptées aux différentes régions dans le monde. Pour cela, il faut combiner électronique de puissance et logiciels de commande, mais aussi production d’énergie renouvelable et stockage en un système unique. Celui-ci doit pouvoir prendre place dans les environnements les plus divers.

Fortes respectivement de nombreuses années d’expérience dans la fabrication de batteries et de plus de cinquante ans d’expérience dans le développement de produits à base d’électronique de puissance, Nissan et Eaton associent leurs technologies testées et approuvées pour se donner les moyens de relever ce challenge.

Robert Lujan, responsable véhicules électriques chez Nissan Global : « Les batteries ont une longévité bien supérieure à la durée de vie utile d’une voiture. Nous produisons depuis de nombreuses années les batteries de nos véhicules électriques, et ce projet va nous permettre de prolonger la durée de vie de nos modèles 24 kWh en les utilisant dans d’autres applications après leur usage dans un véhicule. Cela permettra de réduire les besoins en batteries neuves, et donc l’exploitation de ressources naturelles supplémentaires. »

Cyrille Brisson, vice-président Marketing du secteur électrique d’Eaton dans la région EMEA, ajoute : « Ces systèmes vont grandement faciliter l’adoption et le développement des énergies renouvelables, donnant aux gens une plus grande maîtrise de leur approvisionnement et de leur consommation électrique. »

« Parmi les nombreux avantages d’un tel appareil figurent la continuité de l’alimentation, une stabilité et une efficacité accrues du réseau électrique, la possibilité d’éviter les pics de consommation aux heures de pointe, ainsi que, dans le cas où le réseau électrique est peu fiable ou absent, une moindre dépendance envers des solutions onéreuses telles que les générateurs diesel », indique M. Brisson.

« Pour faire la cuisine, s’éclairer et se chauffer, plus de 3 milliards de personnes doivent se contenter de systèmes polluants, peu efficaces, chers et dangereux pour la santé –y compris 1,2 milliard qui n’ont aucun accès à l’électricité. En leur donnant accès à une énergie plus propre et meilleur marché, nous ferons véritablement la différence », conclut-il.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte