ERCO : musée archéologique à Madrid, mise en scène contemporaine de pièces historiques

© ERCO GmbH, www.erco.com – photographie : Frieder Blickle – Projet : Museo Arqueológico Nacional, Madrid / Espagne – Maître d’ouvrage : Gouvernement espagnol, Madrid / Espagne – Architecture : Juan Pablo Rodríguez Frade, Madrid / Espagne – Conception lumière : Toni Rueda, Madrid / Espagne – Photographie : Frieder Blickle, Hambourg / Allemagne
© ERCO GmbH, www.erco.com – photographie : Frieder Blickle – Projet : Museo Arqueológico Nacional, Madrid / Espagne – Maître d’ouvrage : Gouvernement espagnol, Madrid / Espagne – Architecture : Juan Pablo Rodríguez Frade, Madrid / Espagne – Conception lumière : Toni Rueda, Madrid / Espagne – Photographie : Frieder Blickle, Hambourg / Allemagne

L’art ibérique – notamment la Dame d’Elche – constitue le principal fonds du musée archéologique de Madrid. L’éclairage d’accentuation précis ERCO place les pièces historiques sous une nouvelle lumière dramatique et contemporaine.

Sur le même sujet

Le 4 août 1897 devait être un jour particulier pour le jeune Manuel Campello Esclápez âgé de 14 ans. C’est à l’occasion de travaux agricoles près de la ville d’Elche qu’il a découvert une pierre particulièrement grosse qui, à y regarder de plus près, s’est avérée être un buste féminin d’une rare qualité artistique. Désormais considérée comme le chef-d’œuvre de l’art ibérique sous le nom de Dame d’Elche, elle est exposée au Museo Arqueológico Nacional.

Rénovation complète d’un musée historique au succès grandissant
Fondé en 1867 par la reine Isabelle II, le Museo Arqueológico Nacional est certes spécialisé dans le fonds historique de la presqu’île ibérique, mais il est complété par une collection d’arts égyptien, grec, romain et islamique. L’exposition permanente est riche de quelque 13 000 pièces accessibles au public. La Dame d’Elche, mais aussi une réplique de la grotte d’Altamira avec ses peintures rupestres de l’âge de pierre et la reconstitution du mausolée de Pozo Moro du 6ème siècle peuvent entre autres y être admirées.

Nouvelles surfaces d’exposition avec espaces de transition misant sur la communication
Le bâtiment néoclassique a été édifié au 19ème siècle sur les plans de l’architecte Francisco Jareño. Il a au fil des ans subi des rénovations et des extensions régulières. Les aménagements les plus récents ont été confiés à l’agence Frade Arquitectos. L’idée directrice consistait à préserver le caractère émotionnel du bâtiment d’origine et à adapter celui-ci aux exigences d’un musée du 21ème siècle en matière de communication et d’esthétique. C’est ainsi, à titre d’exemple, que les cours récemment recouvertes et complétées par des cages d’escalier servent désormais de surfaces d’exposition. Des objets de grandes dimensions peuvent ainsi y être observés selon différents points de vue.

© ERCO GmbH, www.erco.com – photographie : Frieder Blickle

© ERCO GmbH, www.erco.com – photographie : Frieder Blickle

Éclairage contrasté en faveur d’une exposition dramatique des œuvres
L’ensemble de l’exposition est placé sous un éclairage d’accentuation. Dans chaque salle, le niveau de gradation a été adapté aux dimensions et à la surface des pièces d’exposition. Des projecteurs Optec et des projecteurs à faisceau mural à lentille ERCO de 12 W, 1 260 lm, avec une couleur de lumière en blanc chaud de 3 000 K, sont associés à des projecteurs Logotec ERCO de 12 W, 1260 lm, avec une couleur de lumière en blanc chaud de 3 000 K. La flexibilité de l’installation d’éclairage est due à trois facteurs : Les appareils d’éclairage sont fixés sur des rails lumière, tandis que les lentilles Spherolit peuvent être remplacées sans outils ; les boîtiers d’appareils d’éclairage restent très discrets.

Mise en valeur de détails filigranes d’œuvres d’art par un éclairage orienté et précis
La Dame d’Elche est considérée comme l’une des pièces principales de l’exposition. Elle est placée devant un arrière-plan cuivré au centre d’une pièce dominée par des teintes lumineuses. Elle est mise en scène par trois projecteurs Optec ERCO ; deux équipés d’une répartition de lumière spot de part et d’autre et un à l’arrière de la pièce exposée équipé d’une répartition de lumière wide flood. La couleur de lumière en blanc chaud de 3 000 K souligne la couleur du calcaire. Le jeu d’ombre et de lumière dessine nettement les contours du buste. Tandis que les yeux dirigés vers le bas restent dans la pénombre, les paupières sont particulièrement lumineuses, ce qui procure une impression de vie et de présence.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.