Portiers vidéo connectés, confort et sécurité sont au rendez-vous

Appel en report sur un smartphone (c) Legrand

« Souriez, vous êtes filmé. » Le portier vidéo est devenu en quelques années une pierre angulaire de la lutte contre les intrusions. Il intègre des fonctions d’accès mais aussi des services de communication, de conciergerie, d’échanges entre riverains, voire de domotique et de gestion énergétique.

Sur le même sujet

Le marché a fait son chemin vers la vidéophonie
« Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2018, 75 % de nos ventes sont des moniteurs vidéo pour 25 % de postes audio. En 2016, la répartition était de 40 % de moniteurs vidéo pour 60 % de postes audio. Et ce, pour l’ensemble des ventes sur le résidentiel, tant pour les kits villa qu’en interphonie collective », explique Véronique Lelièvre, directrice communication et trade marketing d’Urmet.

Un avis confirmé par Antoine Pelloux, responsable marketing d’Aiphone France, qui souligne que « le marché va clairement vers la vidéophonie car l’atout est indéniable en termes de sécurité, et l’usage étendu de la connectivité et du smartphone participe complètement à cette montée en puissance. Qui plus est, plusieurs solutions sont possibles pour restituer l’image du visiteur : le moniteur, en différents formats/tailles d’écran, en est une, et il permet de s’affranchir des aléas éventuels du smartphone. Mais il y a aujourd’hui une vraie liberté de choix en termes d’interface de gestion d’accès ».

Pour les résidences seniors, au choix, du son et/ou de l’image…
« Pour le maintien à domicile, la solution portier vidéo doit avant tout pouvoir être adaptée à la demande de chacun. Il est donc primordial que la solution puisse bien sûr déclencher l’ouverture de la porte, mais aussi qu’il y ait le choix en termes de technologie de communication, ainsi que des services à la carte : portier vidéo avec un moniteur intérieur et choix des tailles d’écran, ou bien smartphone ou encore tablette. Mais aussi téléphone fixe car, dans cette tranche de population, tout le monde n’a pas encore été gagné par la “smartphonemania” et son usage intensif », explique Antoine Pelloux.

Portier vidéo, mais aussi qualité vidéo
Certains portiers ont par ailleurs la capacité à détecter une présence, à s’adapter à des conditions de faible luminosité avec un éclairage nocturne, par exemple, et la caméra qu’ils embarquent doit être à la fois de qualité (plusieurs mégapixels et jusqu’à 6 millions de pixels pour certains modèles), mais aussi grand angle, de 135° à 180° en horizontal et de 90° à 100° en vertical, selon les fabricants, pour un excellent rendu d’image.
Autres options : une caméra éventuellement téléguidable avec zoom et orientable à distance pour certains modèles, mais qui doit être aussi de faibles dimensions et, pour certains produits, miniaturisée à l’extrême pour être discrète et éviter les risques de vandalisme de la platine de rue.

Moniteur vidéo et transfert smartphone (c) Urmet

Portier vidéo, une place centrale au niveau du logement ?
« Proche de l’utilisation d’une tablette, le moniteur intérieur peut se voir doter d’autres fonctions qui dépassent le cadre du contrôle d’accès, avec des services de conciergerie, de communication entre résidents. Pour donner deux exemples, si l’occupant rencontre un problème de réception TV, il peut directement prévenir le gestionnaire. Ce dernier peut aussi déclencher l’ouverture à distance d’un accès, ponctuellement, pour un prestataire », explique Véronique Lelièvre, d’Urmet.

« Pour notre dernier-né de la gamme 2Voice, on peut également prendre en compte la gestion des volets roulants et de l’éclairage avec de la domotique radio Yokis. Enfin, il est possible aussi de transférer l’appel via la box Internet vers un maximum de quatre smartphones ou tablettes. » Cette option permet alors de simuler sa présence et de répondre comme si l’on était dans son logement.

Chez Urmet, le choix est ouvert entre poste audio, téléphone fixe, smartphone ou moniteur vidéo, et les services comme le transfert d’appel peuvent être décidés résident par résident ou pour toute la copropriété, avec la nouvelle solution HybrideTel2Voice.

« Notre gamme HomeBook System permet d’effectuer également le suivi énergétique et la gestion de son chauffage », poursuit Véronique Lelièvre.

Enfin, côté vidéosurveillance, pour le gestionnaire, il est possible de connecter et suivre une à plusieurs caméras en complément, avec un éventuel déport sur son smartphone et une gestion d’alertes.

Facilité d’installation et de maintenance, des points à ne pas négliger
« Facilité de programmation des moniteurs et de la platine, fiabilité des produits Aiphone et engagement de garantie totale sur 5 ans ont été des arguments clés pour convaincre et réussir le marché du lotissement du Domaine Camieta, qui compte 324 logements au total, dont 49 logements sociaux », explique Laurent Luc, dirigeant de la société Energies Thermiques System, qui a mis en place la solution. Deux types de moniteurs ont été laissés au choix, en fonction des besoins des copropriétaires : un moniteur vertical 3,5 pouces, de taille réduite et qui est aussi idéal pour la rénovation, et un moniteur 7 pouces avec vision grand angle. Un moniteur qui peut être connecté par câble Ethernet ou par Wi-Fi à la box du logement.

Platine vidéo de rue avec caméra du Domaine Camieta (c) Aiphone

Antoine Pelloux, d’Aiphone, ajoute que sur les marchés de l’habitat social et le neuf, où l’on voit arriver des concurrents agressifs en termes de prix, la fiabilité et la facilité d’installation sont en effet des éléments clés : « Nous avons particulièrement travaillé sur ce sujet avec des installations qui sont garanties 5 ans avec notre réseau d’installateurs agréés. Par exemple, la platine intègre un lecteur NFC, la mise à jour est sûre et simplifiée et peut être effectuée sans démontage de la platine. La fiabilité passe aussi par de bonnes solutions de communication : attention au Wi-Fi qui a une portée très vite limitée, et aux solutions carte Sim 3G ou 4G, avec des performances qui ne sont pas forcément excellentes dans le temps pour toutes les solutions. »

Le marché dans son ensemble évolue donc de façon nette en termes de besoins. « De nouvelles questions viennent enrichir les réflexions : les logements connectés, la domotique, l’assistance à l’autonomie, l’efficacité énergétique. Avec des solutions qui sont en évolution pour davantage de fiabilité, de services et de simplicité d’usage », conclut Véronique Lelièvre.

Jean-François Moreau

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.