Interview – Électricien3e n°44 – Patrick Bayle, président de l’association Promotelec

« L’installateur doit découvrir les vrais besoins de la personne et les évolutions prévues de son domicile. » Patrick Bayle, président de l'association Promotelec

Directeur délégué Marketing grand public d’EDF depuis 2005, Patrick Bayle a conduit l’ensemble de sa carrière au sein d’EDF et GDF. Il a exercé différentes fonctions managériales opérationnelles dans les domaines technique, clientèle et commercial, puis des missions de réflexion stratégique au sein de la Direction générale de GDF. En 1998, il rejoint la Direction commerciale d’EDF au sein de laquelle il a vécu toutes les phases de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie. Il est diplômé de l’École supérieure d’électricité et lauréat de la Fondation Entreprises et Performance, promotion 1989.

Sur le même sujet

Directeur délégué Marketing grand public d’EDF depuis 2005, Patrick Bayle a conduit l’ensemble de sa carrière au sein d’EDF et GDF. Il a exercé différentes fonctions managériales opérationnelles dans les domaines technique, clientèle et commercial, puis des missions de réflexion stratégique au sein de la Direction générale de GDF. En 1998, il rejoint la Direction commerciale d’EDF au sein de laquelle il a vécu toutes les phases de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie. Il est diplômé de l’École supérieure d’électricité et lauréat de la Fondation Entreprises et Performance, promotion 1989.

Parce que la transition énergétique nous oblige à revoir nos compétences, Promotelec, l’association créée en 1962,pour promouvoir les usages durables de l’électricité dans le bâtiment résidentiel et petit tertiaire, accentue ses messages auprèsdesprofessionnelsetdu public. Patrick Bayle, son président, reçoit Électricien3e pour faire un point avant les 2es assises Électricité & Habitat et les journées nationales de la domotique.

Promouvoir les solutions pour répondre aux enjeux de société

Votre actualité est très dense prochainement. Pourquoi ces deux événements ?

Nous avons tous en tête l’enjeu de réduction des consommations énergétiques du parc de 33 millions de logements. Bien sûr, l’isolation thermique est une première réponse mais elle ne résout pas tous les problèmes. Pour consommer moins et mieux, il est nécessaire aussi de travailler sur les comportements des habitants. Mais l’efficacité énergétique n’est pas le seul enjeu auquel est confronté l’habitat. Pouvoir vivre chez soi en toute sécurité est un autre enjeu qui doit être adressé, notamment par les installateurs électriciens, lors des rénovations de logements. Le diagnostic électrique, au moment de la vente d’un bien immobilier, permet cette prise de conscience qu’une installation électrique, elle aussi, vieillit et devrait être révisée régulièrement. La prise en compte de nouveaux modes de vie et de besoins de confort, l’adaptabilité, l’accessibilité, le maintien à domicile sont d’autres enjeux pour lesquels les usages de l’électricité apportent des éléments de réponse. C’est pour évoquer concrètement tous ces sujets que nous organisons, le 16 octobre 2012, les

2es assises Électricité&Habitat dont le thème est « L’engagement pour un habitat sûr, adapté à chacun et économe ».

Aussitôt après, vous organisez les 3es journées nationales de la domotique du 16 au 30 novembre. Expliquez-nous cette démarche.

Trop souvent encore, la domotique apparaît comme un gadget, où la « maison du futur » semble bien trop chère. Ce qui est de moins en moins vrai car, grâce aux évolutions technologiques apportées par les

industriels, son accès se démocratise. La mission de Promotelec est de faire connaître au grand public comme aux professionnels – architectes, bureaux d’étude, constructeurs et installateurs – les bénéfices apportés par l’automatisation de tout ou partie du logement ou bâtiment. Et plutôt qu’un discours commercial, c’est la preuve par l’exemple qui nous semble être la meilleure façon de faire découvrir et convaincre. C’est l’objet des Journées nationales de la domotique, durant lesquelles nous organisons des visites de maisons, de show-rooms et des rencontres avec les professionnels qui ont installé ces systèmes. Nous donnons aussi la parole aux propriétaires pour qu’ils parlent de l’usage de la domotique au quotidien. Nous profitons également de notre présence médiatique pour mettre en avant des événements régionaux, par exemple la rencontre-débat de l’université de Limoges.

Vous parliez de transition énergétique et des défis qui nous attendent. Quel rôle joue Promotelec ?

Le Grenelle de l’environnement a fixé des objectifs ambitieux de réduction des consommations énergétiques et surtout permis à tous les Français de prendre conscience de l’enjeu et de la nécessité d’agir. Le Président de la République a fixé un nouveau cap lors de la première conférence environnementale. Mais, entre les paroles, la crise économique et les actes sur le terrain, le chemin sera long. Si les économies d’énergies et le respect de l’environnement sont un premier champ d’action pour nous, la prévention des risques électriques en est un deuxième. Face à une croissance annoncée du prix des énergies, la meilleure énergie est celle qui n’est pas consommée. Et si elle est consommée, cela doit être de la façon la plus efficace et la plus utile possible au regard de tous nos besoins, en intégrant les évolutions de nos modes de vie. Et c’est sans conteste l’énergie électrique qui peut être le vecteur de cette efficacité. Il est ainsi évident que les logements de demain, neufs ou anciens, seront connectés et communicants. La domotique permet alors de faire des économies en régulant son chauffage, en gérant l’ouverture et la fermeture des volets selon le temps extérieur et de piloter son éclairage. Elle peut aussi permettre de faire face aux évolutions liées à un fait inéluctable, le vieillissement de la population, en proposant des solutions à la question du maintien à domicile des personnes âgées ou dépendantes.

Justement, le maintien à domicile est une réponse économique au vieillissement de la population. Quelles perspectives peuvent avoir les domoticiens ?

La problématique du vieillissement dans notre société, comme l’avenir de la prise en charge des personnes âgées, peuvent trouver une partie de leur solution dans le développement de services innovants qui favorisent le maintien à domicile. Des solutions simples et automatisées de services aux aidants peuvent permettre de relever le défi de la gestion de la dépendance. En facilitant la vie quotidienne, la domotique permet de se sentir en sécurité chez soi tout en étant en relation avec l’extérieur. Le contrôle d’accès par vidéosurveillance accessible depuis son lit ou sur son poste de télévision, la détection de présence pour créer un chemin lumineux la nuit, fermer tous ses volets à partir de sa tablette sont des exemples qui montrent combien la domotique rend des services. Nous n’en sommes qu’au début car le médecin pourra également faire un pré-examen à distance. C’est pour toutes ces raisons que nous organisons ces deux événements pour faire connaître au plus grand nombre la nécessité d’un habitat sûr, adapté à chacun et économe.

Un dernier mot ?

Je voudrais juste insister pour que les professionnels de la filière électrique prennent conscience des enjeux sociétaux qui sont devant nous. Ils ont un rôle primordial de sensibilisation auprès du grand public. Nous les aidons pour cela et nous les sensibilisons. Ils doivent expliquer et transmettre ces messages qui vont créer une activité forte et soutenue pour ceux qui auront su prendre le virage des nouvelles technologies.

1 commentaire

  1. Mme Shales - 24 août 2014 à 12 h 55 min

    Bonjour,
    Est-ce que M. Patrick Bayle est le même Patrick Bayle qui produit (ou produisait) le vin du Chaâteau Plaisance près du Bordelais ?

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte