Maintien à domicile : de nombreuses aides souvent méconnues

Le maintien à domicile est devenu un véritable enjeu social et financier. Des associations aux collectivités, de nombreux acteurs soutiennent le financement de l’aménagement de l’habitation. Subventions, crédits d’impôts, les mesures facilitant le financement de l’autonomie sont à la fois nombreuses et souvent méconnues.

Sur le même sujet

À nouvel état, nouveau cadre de vie

90% des français disent vouloir rester chez eux le plus longtemps possible. Cela implique de limiter la survenance d’accident et donc d’aménager les espaces de vie. Une habitation où les risques, principalement de chute, sont limités est la première clé de l’autonomie.
Favoriser la circulation, multiplier les points d’appui, rationaliser les rangements, choisir des sols non glissants ou bien encore veiller à un éclairage uniforme et adéquat sont autant d’aménagements assurant sécurité, confort  et bien-être.

Pour réaliser les travaux, de nombreux dispositifs financiers sont mis en place par l’État et certains organismes.

Les dépenses d’équipement

  • Les travaux d’équipement effectués dans l’habitation principale pour le propriétaire ou le locataire ouvrent droit à 25 % pour les dépenses d’installation ou de remplacement d’équipement spécialement conçus pour les personnes âgées ou les handicapées (équipement et main d’œuvre TTC).
  • Les travaux de prévention des risques technologiques : crédit d’impôt 15 % (équipement et main d’œuvre TTC).
  • Les dépenses d’installation d’ascenseur électrique à traction : crédit d’impôt 15 % sur l’équipement TTC sans la main d’œuvre.

La limite du plafond pluriannuel est fixée à :

  • 5 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée ;
  • 10 000 € pour un couple ;

Bon à savoir : c’est la même entreprise qui doit fournir et installer les équipements.

Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah)
Elle peut subventionner des travaux comme l’aménagement de la salle de bains, remettre aux normes l’installation électrique, installer un système domotique de prévention des chutes…). S’adresser à la délégation locale de l’Anah située à la direction départementale de l’équipement (DDE) ou 0826 80 39 39 (0,15 €/min) ou www.anah.fr.
Pact Arim
Ils offrent un accompagnement financier des travaux. S’adresser à la Fédération nationale des centres Pact Arim (FNC Pact)www.pact-arim.org ou 01 42 81 97 70
Fédération nationale d’habitat et développement (H&D) Des subventions sont disponibles. www.habitat-developpement.tm.fr ou 01 45 26 69 66
Union nationale de la propriété immobilière (Unpi) Elle aide les propriétaires. www.unpi.org ou 01 44 11 32 42
Conseils généraux
Ils proposent souvent une aide personnalisée à l’autonomie.
La Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV)Elle accompagne le financement des aménagements facilitant votre maintien à domicile.
Crédits d’impôt
De nombreux travaux d’équipement pour l’amélioration de l’habitation principale ouvrent droit à un crédit d’impôt. Par exemple, 15 % de crédit d’impôt pour l’installation d’un ascenseur électrique à traction, 25 % pour des dépenses d’installation ou de remplacement d’équipements électriques si vous correspondez aux critères d’âge et/ou de handicap, et jusqu’à 50 % pour un dispositif moderne de chauffage aux énergies renouvelables.

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte