Weidmüller a enregistré en 2012 une croissance supérieure à la moyenne du secteur…

… malgré une conjoncture économique difficile. Weidmüller a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 621 millions d’euros. Soit une croissance de 1% par rapport à 2011, supérieure à la croissance moyenne du secteur (- 3% selon ZVEI ) ; et ce pour la 3ème année consécutive.

Sur le même sujet

“Dans un contexte économique difficile, nous sommes satisfaits de ce résultat”, a déclaré son CEO Peter Köhler lors d’une conférence de presse sur la Foire de Hanovre. Sur un plan commercial, les régions Asie/Pacifique, Europe Centrale et Europe de l’Est se sont à nouveau révélées particulièrement intéressantes. La Chine et la Russie ont enregistré les croissances les plus fortes, respectivement +10,4% et 9,4%.

Bien qu’il soit difficile de faire des prévisions pour l’année fiscale en cours, Peter Köhler considère que Weidmüller est en position de force. “Nous avons investi dans deux joint ventures ciblées », a expliqué le CEO. Un contrat a été signé avec une entreprise slovène spécialiste de la protection contre les surtensions (Iskra Zaščite à Ljubljana) pour la production de composants et de solutions dans leur domaine d’expertise. Et à partir de l’été 2013, Weidmüller produira également des relais à Wenzhou en Chine. Afin d’être toujours plus proche de ses clients, la société s’est également agrandie avec 3 nouvelles filiales sur des marchés en croissance à Hong Kong, en Finlande et au Danemark.

Une croissance stimulée par l’efficacité énergétique…

Le sujet de l’efficacité énergétique demeure fondamental dans l’industrie électronique. “L’objectif est d’offrir aux clients les composants et solutions dont ils ont besoin pour faire fonctionner de manière efficace leurs systèmes et leurs machines », explique le Directeur Financier Harald Vogelsang.

“Surveiller nos processus de fabrication est l’un des seuls moyens pour détecter une consommation élevée inutile et l’éviter par la suite », ajoute Harald Vogelsang. “Dans certains de nos sites de production, nous utilisons par exemple la chaleur des machines pour chauffer les locaux”, explique-t-il. Cette initiative et plusieurs autres destinées à améliorer l’efficacité énergétique ont d’ailleurs valu à Weidmüller d’être récompensée par le Ministère allemand de l’Economie comme contributeur exemplaire à la protection climatique.

… et par l’Industrie 4.0

Weidmüller attend également une impulsion supplémentaire de “la 4ème révolution industrielle“, ou „Industrie 4.0“, dans laquelle le monde virtuel et la production classique vont fusionner pour améliorer l’efficacité des processus de production. « Internet va transformer les installations industrielles pour rendre leur pilotage plus flexible et plus efficient », souligne Peter Köhler.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte