Chiffre d’affaires Schneider Electric du premier trimestre 2013 de 5,2 milliards d’euros Objectifs annuels confirmés

Jean-Pascal Tricoire, Président du Directoire, commente : “Nous réalisons 5,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur le premier trimestre 2013. L’amélioration en Chine a permis le retour de la croissance en Asie-Pacifique et les autres nouvelles économies ont poursuivi leur croissance. Nous observons des tendances positives en Amérique du Nord sur plusieurs de nos marchés finaux, malgré une performance négative, marquée par quelques éléments non récurrents et une base de comparaison élevée. L’Europe de l’Ouest demeure difficile.

Sur le même sujet

Bien que la visibilité reste limitée, ces tendances sont en ligne avec nos attentes de début d’année et nous confirmons donc nos perspectives pour 2013. Nous continuerons à nous concentrer sur l’exécution des initiatives de notre programme d’entreprise Connect centrées sur la croissance, les gains d’efficacité et la génération de cash, pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. »

Croissance organique par activité Partner (37% du CA au T1) est en baisse de 3,3% à données comparables par rapport à la même période en 2012, reflétant à la fois la baisse des produits et des solutions. Les Produits présentent une image contrastée, avec une amélioration en Chine qui compense en partie un climat économique toujours morose en Europe et un marché de la construction ralenti en Australie. Les Etats-Unis voient une reprise significative sur le marché résidentiel, mais sont impactés par une base de comparaison défavorable et des éléments non récurrents. Les Solutions sont marquées par une base de comparaison élevée et la baisse, en Europe principalement, de l’activité solaire. Toutefois, la tendance sous-jacente pour les commandes de l’activité Partner est résistante et montre une stabilité.
Infrastructure (21% du CA du T1) est en croissance organique de 1,0%. Les Produits demeurent stables avec des dynamiques contrastées, le Moyen-Orient étant en croissance, porté par l’investissement dans les régies électriques, alors que l’Europe de l’Ouest continue de peser sur la performance. Les Solutions sont en hausse, grâce à une bonne exécution des projets dans les infrastructures électriques en Russie et aux Etats-Unis, ainsi que dans les industries exploitant lesressources naturelles en Asie du Sud-est et en Australie. La croissance généralisée des services pour la base installée a été un soutien à la croissance.
Industry (20% du CA du T1) est en baisse de 3,6% à données comparables, la croissance desSolutions ne parvenant pas à compenser la faiblesse des Produits. La performance des Solutions provient d’une demande forte et soutenue en solutions pour les constructeurs de machines (OEM), grâce au succès de SoMachine. Les Services sont également solides dans la plupart des régions.
Cela compense un trimestre plus faible pour les solutions à destination des clients finaux, principalement marqué par des investissements réduits dans les mines en Australie et dans l’eau au Royaume-Uni. Les Produits demeurent négatifs, reflétant la contraction des industries manufacturières en Europe de l’Ouest et la faiblesse de l’Amérique du Nord. Le premier trimestre est impacté par des éléments non récurrents, mais la tendance sous-jacente pour l’activité Industry confirme une stabilisation.
IT (15% du CA du T1) est en baisse de 2,4% à données comparables, la performance de l’activité étant affaiblie par les Solutions. Les Produits poursuivent leur croissance, grâce au succès de Luminous et à une demande soutenue en produits d’énergie sécurisée en Asie du Sud-est et en Russie. Cela compense en partie une demande plus faible aux Etats-Unis, impactés par des bases de comparaisons élevées au premier trimestre 2012. Les Solutions subissent principalement des retards dans les projets en Amérique du Nord et le report d’investissements dans les centres de données en Chine, qui ne sont pas compensés par la bonne exécution des solutions pour les centres de données au Royaume-Uni, en Irlande et en Russie. Les Services connaissent une tendance solide en Asie du Sud-est et résistent en Amérique du Nord.

Buildings (7% du CA du T1) est en baisse organique de 8,1%. En dépit d’une bonne performance des systèmes de sécurité et des services à la base installée, les solutions sont affectées par des dépenses reportées aux Etats-Unis et des investissements publics en baisse dans les pays nordiques et au Royaume-Uni, particulièrement dans les systèmes de gestion des bâtiments et les services avancés en gestion de l’énergie. Les Produits baissent en raison de conditions de marché toujours difficiles dans les pays matures.
Les Solutions sont en baisse organique de -3% sur le trimestre et représentent 38% du chiffre d’affaires.

Croissance organique par géographie En millions d’euros

Europe de l’Ouest 1 590 -7% -6%
Asie-Pacifique 1 395 +2% 0%
Amérique du Nord 1 331 -5% -6%
Reste du Monde 895 +1% -3%
Groupe 5 211 -2,7% -3,7%

L’Europe de l’Ouest (30% du CA du T1) enregistre une baisse organique de 7% par rapport à la même période de l’an dernier. Le Royaume-Uni continue d’afficher une croissance positive tandis que l’Europe du Sud connaît une baisse à deux chiffres, reflétant une faiblesse persistante de l’économie en Espagne, en Italie et en France. Les pays nordiques passent en négatif ce trimestre, principalement du fait d’un ralentissement de l’économie. L’Allemagne est négative en raison de dépenses prudentes des régies d’électricité et d’un secteur industriel pénalisé par un faible marché de l’export.

L’Asie-Pacifique (27% du CA du T1) est en hausse de 2% à données comparables. La tendance est positive pour quasiment l’ensemble de la région. La Chine passe légèrement en positif ce trimestre, soutenue par le marché de la construction. L’Asie du Sud-est poursuit sa croissance, reflet des investissements dans l’immobilier, les mines et le pétrole & gaz. L’Inde enregistre une bonne croissance grâce à une forte demande en alimentation électrique sécurisée.

L’Australie est en baisse, la bonne exécution des projets dans les infrastructures et le pétrole & gaz étant contrebalancée par un marché de la construction en baisse. L’Amérique du Nord (26% du CA du T1) enregistre une baisse de 5% à données comparables, ne reflétant pas les tendances de fond qui sont légèrement positives. Le chiffre d‘affaires du premier trimestre est impacté par un nombre plus faible de jours ouvrés et une base de comparaison élevée.
La reprise du marché de la construction résidentielle se confirme et la région continue de bénéficier d’investissements dans le pétrole & gaz et les mines. Le chiffre d’affaires subit l’effet de dépenses informatiques plus faibles et d’investissements publics réduits dans le bâtiment.

Le Reste du Monde (17% du CA du T1) enregistre une croissance organique de 1%. La zone comprenant la Russie, le Kazakhstan et l’Ukraine poursuit sa croissance à deux chiffres, grâce aux investissements dans les infrastructures et la montée en puissance des offres de milieu de gamme.
L’Afrique renoue avec la croissance et l’Amérique du Sud est positive. L’Europe Centrale et le Moyen-Orient sont en baisse. Les nouvelles économies sont en croissance organique de 2% et représentent 39% du chiffre d’affaires du premier trimestre, en hausse de 1 point par rapport à la même période de l’an dernier.

Périmètre1 et effet de change
La contribution nette des acquisitions s’élève à 18 millions d’euros, soit +0,3% de croissance, principalement grâce à M&C Energy (activité Buildings), ainsi qu’à plusieurs acquisitions et cessions mineures dans d’autres activités. L’évolution des taux de change a un impact négatif de 74 millions d’euros, essentiellement du fait de la dépréciation du real brésilien, de la roupie indienne, du yen japonais et du dollar américain par rapport à l’euro sur la période.

Perspectives 2013
Bien que la visibilité reste limitée, l’évolution de l’activité sur le premier trimestre est en ligne avec les attentes du Groupe. L’amélioration de la Chine se confirme, les nouvelles économies sont globalement solides, les défis sont significatifs en Europe de l’Ouest et les tendances sous-jacentes légèrement positives en Amérique du Nord.

Sur la base de ces tendances, le Groupe confirme viser pour l’année 2013 une croissance organique modérée à un chiffre (low single digit) pour le chiffre d’affaires et une marge d’EBITA ajusté stable à légèrement en hausse.

La présentation du chiffre d’affaires du premier trimestre 2013 est disponible sur www.schneider-electric.com.
Les résultats semestriels 2013 et le chiffre d’affaires du second trimestre seront publiés le 31 juillet 2013.

A propos de Schneider Electric
Spécialiste mondial de la gestion de l’énergie, présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés. Le Groupe bénéficie d’une position de leader sur ceux des Régies et Infrastructures, Industries & Constructeurs de machines, des Bâtiments non-résidentiels, des Centres de données et Réseaux ainsi que du Résidentiel. Mobilisés pour rendre l’énergie sûre, fiable, efficace, productive et propre, ses plus de 140 000 collaborateurs réalisent 24 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012 en s’engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider à tirer le meilleur de leur énergie.
www.schneider-electric.com

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte