La construction BBC peine à se développer en maisons individuelles

Pour la 3e année consécutive, l’association Promotelec publie les tendances représentatives de la construction de logements BBC. Cette analyse s’appuie sur l’étude des 93 000 demandes de Labels Promotelec Performance déposées en 2012, dont 30 000 ont abouti à la certification. Si le BBC a trouvé sa place en logements collectifs, où la RT 2012 a bien été anticipée, la situation est plus contrastée pour les maisons individuelles.

Sur le même sujet

Acteur majeur de la certification des logements, l’association Promotelec répond à 78 % des demandes de labels en maisons individuelles isolées et 42 % dans le logement collectif neuf. Elle se positionne en l’occurrence comme un acteur légitime pour analyser les évolutions dans la construction BBC, dont le niveau de performance est le plus proche de la réglementation.MAISONS INDIVIDUELLES : LE BBC À PAS MESURÉSPremier constat, le niveau de performance BBC est encore loin d’être entré dans les habitudes de construction en maisons individuelles, il devient pourtant la norme pour les constructions neuves depuis le 1er janvier 2013, avec l’entrée en vigueur de la RT 2012. En 2012, il ne représente que 12 % des permis de construire en maisons individuelles isolées et 39 % en maisons groupées. Une majorité de maisons BBC est encore construite en utilisant le moteur de calcul de la RT 2005. L’écart est très significatif avec le collectif, secteur dans lequel 92 % des permis de construire sont déposés pour des logements au niveau BBC.Taux de pénétration du BBC
La part des maisons de plus de 135 m2 poursuit sa progression, bien que la taille moyenne des maisons neuves se situe à 100 m2. Une tendance qui positionne le marché du BBC sur des maisons haut de gamme plutôt que sur des constructions réalisées pour les primo-accédants.Domination du gazLes modes constructifs évoluent peu d’une année à l’autre. « Le législateur voulait que la RT entraine une révolution du bâti, mais nous ne constatons pas, depuis trois ans, d’amélioration significative de sa performance », précise le directeur général de l’association Promotelec. Claude Descombes y voit un lien direct avec l’une des tendances majeures révélées par cette analyse : la domination du gaz en maison individuelle. « C’est la première fois, depuis le lancement du Label Promotelec Performance en 2007 que l’énergie gaz dépasse l’énergie électrique en maisons individuelle, commente-t-il. Choisir le gaz apparaît comme une “solution de facilité” qui permet d’atteindre le niveau BBC sans mettre beaucoup de contraintes sur le bâti ». Les solutions à effet Joule trouvent plus difficilement leur place, nécessitant une optimisation de l’enveloppe plus poussée.

Pour la production d’eau chaude sanitaire, les solutions thermodynamiques progressent légèrement, tandis que les chaudières gaz continuent de grignoter des parts de marché. Le chauffe-eau solaire est en perte de vitesse au profit du gaz.
Répartition géographique des installations photovoltaïques en 2012
LOGEMENTS COLLECTIFS : LE BBC QUASI-MAJORITAIRE

Les grandes tendances analysées en maisons individuelles se retrouvent dans le logement collectif privé, où les promoteurs ont bien anticipé l’arrivée du BBC. Le niveau de performance BBC représente la quasi-totalité des permis de construire (92 %). Trois modes constructifs dominent le marché : la brique, le béton et le parpaing. Ce matériau n’est cependant pas retenu par les bailleurs sociaux.
Le gaz reste l’énergie majoritaire, au détriment des solutions à effet Joule. Les réseaux de chaleur se maintiennent comme solution de chauffage utilisée dans le collectif social.

1 commentaire

  1. construction de maison - 4 juillet 2013 à 7 h 34 min

    J’apprécie vraiment ce poste. J’ai cherché partout pour cela!

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte