Quand les caméras révolutionnent les transports publics

La technologie de la vidéosurveillance des transports a évolué, passant de l’analogique au numérique puis à la mise en réseau.
Quels avantages ce passage à la vidéo en réseau a apporté aux responsables des transports ?

Sur le même sujet

Un réseau de transport public organisé et efficace nous permet de nous rendre facilement au travail tous les jours. Les organismes de transport public ont souvent recours depuis longtemps à des systèmes de surveillance pour assurer un fonctionnement sans problème de leurs réseaux. Nous observons actuellement le passage au numérique de nombreux aspects de ce qui était auparavant les caméras analogiques ; et le secteur des transports publics n’échappe pas à ce changement.

La première phase de cette révolution a vu les caméras analogiques graduellement remplacées par leurs homologues numériques. La numérisation a permis aux caméras de se doter de la puissance de l’analyse informatique. Quand les réseaux reliant les caméras sont aussi passés au numérique, utilisant le Protocole Internet (IP), ils ont évolué, passant de systèmes inertes et passifs à organismes hautement sensibles, intelligents. Ces images créées, stockées et transportées sous format numérique deviennent alors des données informatiques et peuvent être traitées comme telles. La meilleure illustration réside dans la réponse aux incidents. Avec un système analogique, un enquêteur voulant trouver un incident enregistré sur les caméras devait passer des heures pour localiser puis visionner la séquence à partir de bandes vidéo. Avec un système numérique, il peut désormais trouver presque instantanément les fichiers concernés d’images numériques.

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte