EDF et Veolia se partagent Dalkia

EDF et Veolia se sont mis d'accord vendredi 25 juillet sur le partage de Dalkia.

Vendredi dernier EDF et Veolia ont mis fin à un conflit de trois ans en se partageant leur ex-filiale Dalkia. EDF a hérité de Dalkia France et Veolia de Dalkia International. Cette opération devrait réduire l’endettement des deux groupes.

Sur le même sujet

EDF et Veolia, qui possédait Dalkia respectivement à hauteur de 34 et 66%, ont finalisé vendredi le partage de la société. EDF récupère 100% de Dalkia France dans la transaction et Veolia 100% de Dalkia International. Les chiffres d’affaires de Dalkia France et de Dalkia International sont de 3,8 et 4,5 milliards d’euros, cela permettrai a EDF et Veolia de réduire leurs endettements.

Jean-Michel Mazalérat nouveau PDG de Dalkia France

L’entreprise EDF a décidé de maintenir la structure de Dalkia France tout en ayant l’ambition de se développer à l’international : «A l’international, nous avons l’ambition de nous développer sur les marchés où EDF est déjà bien implantée comme la Grande-Bretagne, l’Italie, la Belgique, la Pologne et d’autres pays d’Europe centrale. Veolia, comme GDF Suez et d’autres groupes, sera l’un de nos concurrents sur ces marchés » prévoit Henri Proglio, PDG d’EDF. Jean-Michel Mazalérat sera le nouveau PDG de Dalkia France. Veolia a au contraire décidé de dissoudre les activités de Dalkia International en interne.

Les deux repreneurs devront donc se faire concurrence sur le marché des services à l ‘énergie, marché qui est considéré comme stratégique étant donné qu’il continu de croître en occident : « Le taux de croissance du marché devrait être de 5 à 6 %enFrance,et nous souhaitons être sur cette tendance », déclarait Henri Proglio, à la fin 2013. Le nouveau PDG de Dalkia France est lui aussi confiant : « L’efficacité énergétique, ou la gestion de l’énergie pour le compte de grands clients, entreprises ou collectivités locales, correspondent réellement aujourd’hui à l’évolution globale de la société ». L’objectif fixé à Jean-Michel Mazalérat est de porter le chiffre d’affaire de la société de 5 à 8 milliards d’euros à l’horizon 2020.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte