Site hôtelier Réduire de 60 % la consommation d’électricité

Le Club Med a lancé un programme visant à gérer l’automatisation des équipements des chambres en fonction des usages et attentes de ses clients. Un premier projet, réalisé par Distech Controls, EnOcean et les équipes du Club Med, a permis de générer une économie de 60 % dans les deux chambres tests du site d’Opio, en Provence, et a été primé lors du concours « Énergie intelligente » organisé par EDF, fin 2012. Depuis longtemps, le Club Med a mis en place une politique de maîtrise et de réduction des consommations énergétiques : les Villages bénéficient d’un équipement régulièrement modernisé incluant des GTB, des systèmes de coupure automatique de chauffage et de climatisation, des « key-tags » (lecteurs de carte), des ampoules basse consommation, etc. Un outil de reporting environnemental permet un pilotage fin des consommations d’énergie par source et par usage, ainsi que le calcul des émissions de CO2. Claude Blondel, responsable Mission Énergie Club Med, agit de manière transversale, que cela soit pour la sélection de matériaux, les prescriptions pour les nouveaux sites, la formation des techniciens, la recherche, etc. Il a été moteur dans la mise en œuvre du projet d’automatisation intelligente de chambres. « Nous devons passer d’un […]

Sur le même sujet

Le Club Med a lancé un programme visant à gérer l’automatisation des équipements des chambres en fonction des usages et attentes de ses clients. Un premier projet, réalisé par Distech Controls, EnOcean et les équipes du Club Med, a permis de générer une économie de 60 % dans les deux chambres tests du site d’Opio, en Provence, et a été primé lors du concours « Énergie intelligente » organisé par EDF, fin 2012.

Depuis longtemps, le Club Med a mis en place une politique de maîtrise et de réduction des consommations énergétiques : les Villages bénéficient d’un équipement régulièrement modernisé incluant des GTB, des systèmes de coupure automatique de chauffage et de climatisation, des « key-tags » (lecteurs de carte), des ampoules basse consommation, etc. Un outil de reporting environnemental permet un pilotage fin des consommations d’énergie par source et par usage, ainsi que le calcul des émissions de CO2.

Claude Blondel, responsable Mission Énergie Club Med, agit de manière transversale, que cela soit pour la sélection de matériaux, les prescriptions pour les nouveaux sites, la formation des techniciens, la recherche, etc. Il a été moteur dans la mise en œuvre du projet d’automatisation intelligente de chambres. « Nous devons passer d’un système de gestion de l’énergie basé sur les horaires, de type jour/nuit, à des automatismes qui tiennent compte des usages de nos clients. C’est là que se situe la marge de progression pour réduire les consommations tout en maintenant le confort que notre clientèle est en droit d’attendre. Le key-tag n’apporte pas d’économies vraiment significatives. Le projet mené avec Distech Controls et EnOcean nous a permis de tester le pilotage de la chambre pendant la période d’inoccupation », explique ce spécialiste des questions thermiques et énergétiques.

 

Un cahier des charges exigeant pour maintenir le confort des vacanciers

Selon Claude Blondel, la difficulté du projet ne résidait pas dans l’effacement des puissances mais dans la prise en compte, dans le même temps, de critères hôteliers. « Nous avons construit un scénario d’optimisation de la gestion de l’énergie dans les phases d’inoccupation, en déterminant les températures de consigne du chauffage et de la climatisation ainsi que la façon dont celles-ci devaient évoluer suite au départ et au retour des clients. Nous avons réfléchi aux habitudes de nos clients afin d’adapter l’appareillage », commente-t-il.

 

Le cahier des charges du Club Med prévoyait, en plus des économies d’énergie et des exigences de confort, la possibilité de mettre en place le système sans travaux ainsi que la réduction du coût de maintenance. La technologie sans pile sans fil d’EnOcean répondait à cette exigence, et le protocole de communication pouvait interopérer avec les appareils existants.

 

Réduction de la consommation de 60 % en 2 mois

Un système d’automatisation intelligente, basé sur la technologie de communication sans fil d’EnOcean, a donc été installé dans deux chambres du Club Med Opio, en Provence. Le système permet de piloter l’éclairage, le chauffage, la climatisation, les prises de courant, la télévision et le sèche-serviette, en fonction de la présence ou de l’absence des occupants. Un récepteur EnOcean traite les données récoltées par des capteurs sans fil : détecteur de présence, thermostat, sonde de température extérieure, de luminosité, contacts de fermeture.
Selon le scénario élaboré et testé, une série d’actions est déclenchée lorsque le client quitte sa chambre : extinction de l’éclairage, coupure des prises de courant, détection de l’ouverture des fenêtres, réduction du chauffage et de la climatisation ainsi que de la température du sèche-serviette. Le retour au mode confort se fait automatiquement dès que le client est de nouveau détecté par le capteur de présence. Sur une période de 2 mois, les chambres ont consommé 122 kWh d’électricité, à comparer aux 307 kWh d’une chambre dépourvue de ce système de contrôle. L’économie réalisée atteint 60 % sur le poste électrique, avec un ROI de 4 ans et demi.

 

Un projet innovant récompensé par EDF

Distech Controls, qui a participé, en partenariat avec EnOcean et le Club Med, à la première édition du concours « Énergie intelligente » organisé par EDF, fait partie des 9 lauréats récompensés fin 2012 sur les 55 projets présentés. Une excellente opération pour Claude Blondel : « Nous avions estimé que l’économie d’énergie électrique serait de 30 à 50 % ; elle a été de 60 %. Nous préparons désormais une extension du système à 46 chambres. Si cela fonctionne, nous pourrons envisager un déploiement plus large. Nous visons un ROI inférieur à 3 ans, ce qui semble tout à fait réaliste au rythme auquel augmente le coût de l’énergie. »

 

 

Selon le scénario, une série d’actions se déclenche quand le client quitte sa chambre : extinction de l’éclairage, coupure des prises de courant, détection de l’ouverture des fenêtres, réduction du chauffage et de la climatisation, de la température du sèche-serviette.

 

 

Club Med Opio, en Provence. La difficulté du projet mené sur ce site ne résidait pas dans l’effacement des puissances mais dans la prise en compte, dans le même temps, de critères hôteliers. Il a fallu réfléchir aux habitudes de nos clients afin d’adapter l’appareillage.

 

 

Crédit photos : © Club Med

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte