L’internet des objets : une réalité

La vie connectée a déjà commencé. Que ce soit les lieux publics, les magasins, l’entreprise ou la maison, tous ces endroits se digitalisent doucement, mais sûrement. Et les individus sont demandeurs. Ils attendent des nouvelles technologies qu’elles leur apportent du service, du conseil et plus de choix. Mais leurs inquiétudes portent sur la confidentialité et l’utilisation des données.

Sur le même sujet

Avea : une ampoule connectée
L’ampoule LED connectée d’Elgato se contrôle à distance en Bluetooth via une application mobile gratuite, à la manière d’une Philips Hue. À l’aide de son smartphone, on règle la couleur, la luminosité, et on choisit parmi l’une des scènes dynamiques disponibles. L’ampoule fait alors cycler une série de teintes prédéfinies. Il est également possible d’utiliser l’ampoule comme réveil douceur. Dix Avea peuvent être gérées par l’application.
Disponible au prix indicatif de 40 euros.

Maison connectée
Alors que le retail peut se satisfaire de systèmes propriétaires, quoique, le domicile connecté n’existera que si les objets sont interopérables. Peu importe les produits achetés, ils doivent pouvoir communiquer entre eux et donner la possibilité d’accéder aux informations de son domicile, où que l’on soit. Dans cette nouvelle ère industrielle, où le partage et le collaboratif prennent de l’ampleur, de nombreux systèmes, comme MyFox, proposent par exemple de donner accès à un ami qui est alerté en cas d’intrusion. MyFoxAround donne même la possibilité d’envoyer un signal radio à une box « amie » en cas de panne de Wi-Fi. Puisque le consommateur est connecté, alors les points de vente, la maison, les administrations et le bureau doivent aussi être numériques et connectés.

Fooboot : un capteur de pollution intérieure
foobotConçu par Airboxlab, le capteur Fooboot mesure la pollution de nos intérieurs. Les sources sont nombreuses : produits chimiques, particules potentiellement allergènes, température et humidité. Son analyse permet de localiser ces sources. Toutes les données recueillies sont envoyées sur un serveur sécurisé. L’application mobile donne alors tous les conseils nécessaires pour améliorer la qualité de l’air. Fooboot intègre un logiciel d’intelligence artificielle capable de prévenir un pic de pollution avant même que celui-ci soit effectif. Pour cela, il prend en compte les événements passés et ceux du présent afin d’anticiper l’avenir. Ainsi, ses conseils sont de plus en plus pointus au fil du temps.
Disponible au prix indicatif de 199 euros.

 

Magasin connecté
Il y a trois ans, les premiers bracelets connectés sont apparus avec le Nike Fuel. Principalement destinés au marché de l’activité physique, ils étendent dorénavant leurs fonctions. L’interactivité avec les balises iBeacon (voir article page 26 permet d’interagir sur son environnement proche. Selon une étude de l’observatoire Cetelem de 2014, 1 % des consommateurs français recherchent en magasin la même variété de choix offerte sur Internet. 41 % des consommateurs estiment importants les écrans interactifs d’extension d’offre en magasin, voire essentiels pour 8 % d’entre eux. Voici une statistique intéressante à plus d’un titre pour les installateurs qui ont les mains libres pour proposer aux boutiques l’installation de systèmes d’affichage dynamique.
Le magasin reste, et restera pour longtemps, le lieu de référence de l’acte d’achat. Il n’est donc plus possible d’opposer e-commerce et commerce physique pour des boutiques.

Ekosport et le magasin connecté

Depuis 2013, Ekosport a équipé son magasin de dispositifs interactifs et connectés au site Web de l’enseigne et propose aux clients les avantages du e-commerce dans un point de vente physique.
Ainsi, trois tablettes interactives permettent de passer commande d’un article non disponible en magasin, de comparer des articles, choisir un pack skis + fixations ou voir les promotions du moment. Dans ce magasin, des écrans de télévision ont été mis en place sans que cela soit de l’affichage dynamique. Les clients sont renseignés par vidéo et messages.

Fitbit Charge HR et Fitbit Surge, des coachs sportifs au poignet

fitbit surgeDotés de caractéristiques plus complètes que la version Charge sortie en novembre 2014, les Fitbit Charge HR comprennent une horloge, un compteur de pas, un suivi de la fréquence cardiaque en continu, le calcul des distances, des calories dépensées, des étages… Aucune configuration spécifique n’est à prévoir. Ils sont étanches jusque 1 mètre. Le Fitbit Surge permet aussi de suivre l’activité physique quotidienne, mais fait également office de montre GPS et de capteur de rythme cardiaque en temps réel. Pratique, il est capable d’afficher les notifications d’appels et de textos sur son écran tactile LCD. L’autonomie annoncée est de 7 jours en utilisation normale.
Prix indicatifs respectifs : 149,95 € et 249,95 euros.

Misfit Flash : un moniteur de sommeil et d’activité
misfitMisfit Flash est un moniteur d’activité au sens large qui se porte au poignet, en porte-clés, dans un vêtement, des chaussures… Modèle évolué et complet, il se synchronise avec l’appli Misfit et enregistre de multiples données (pas, distance, calories, mais surtout la qualité du sommeil et sa durée). Résistant à l’eau jusqu’à 30 m de profondeur, il convient aux sports aquatiques.
Sept coloris, prix indicatif : 49,99 euros

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte