RTE et la BEI signent un contrat de financement de 500 millions d’euros

DR : BEI

La Banque Européenne d’Investissement (BEI) a signé ce vendredi un contrat de financement de 500 millions d’euros avec la société RTE, gestionnaire du réseau d’électricité français à haute tension. Ce partenariat permettra de contribuer au financement de divers projets, dans le but d’optimiser le réseau de transport d’électricité français.

Sur le même sujet

Un accord d’envergure

L’entreprise RTE et la BEI ont signé, vendredi 26 Juin, un contrat de financement atteignant les 500 millions d’euros. Cette entente permet notamment de contribuer à la mise en place de 35 projets, réalisés sur une période de cinq ans, ayant pour but d’optimiser le réseau de transport d’électricité en France de façon écologique. En effet, l’énergie électrique demeure aujourd’hui un facteur indispensable au développement de l’économie mondiale. Ainsi, la qualité du réseau de transport d’électricité en France est devenue un enjeu primordial : la qualité de l’électricité et la sécurité de son approvisionnement sont nécessaires. Afin de répondre aux problématiques écologiques, le réseau de transport électrique se doit également de contribuer à la réussite de la transition énergétique. Pour atteindre ces objectifs, de nombreux projets sont imaginés, demandant toujours plus d’investissements, auxquels peuvent répondre des institutions comme la BEI.

Un investissement financier d’importance

La BEI n’en est pas à son premier investissement en ce qui concerne le développement de projets européens. Cette institution financière a en effet été créée afin de financer les projets à long terme, solides et durables, de l’Union Européenne. Ayant pour actionnaires les états membres de l’UE et possédant le triple A, elle est un facteur clé de la relance de l’investissement en Europe, et permet d’y stimuler la croissance, y relancer l’emploi et rétablir la confiance économique. Son contrat de financement de 500 millions d’euros avec la RTE est un bon exemple de ses actions : il permet d’amener à terme de nombreux projets, comme par exemple le « filet de sécurité électrique » Bretagne. Ce dispositif éco-responsable, visant à développer des projets de grande ampleur sur le réseau de transport de l’électricité, a pour objectif de renforcer la sécurité d’alimentation électrique. Il est composé d’un plan stratégique permettant par exemple de résorber les risques de coupure d’électricité généralisée lors des pics de consommation, tout en prévoyant un développement massif des énergies renouvelables et la sécurisation de l’alimentation électrique. L’aide financière que permet la BEI donne à ce projet une importante rapidité d’exécution, ce qui placera la Bretagne au même niveau de sûreté d’alimentation électrique que les autres régions françaises d’ici 2017.

Des projets diversifiés

Par ses investissements, la BEI accompagne également RTE dans le renforcement et le développement de l’intelligence électrique du réseau, comme le démontre le projet LAB (Localisation Automatique de Défauts). Ce dernier est destiné à réduire la durée des coupure électriques en permettant une localisation automatique des incidents, ce qui représente une véritable innovation dans le milieu de l’intelligence électrique, et répond aux enjeux économiques et énergétiques de l’avenir. En tout, 35 projets ont été sélectionnés dans plusieurs régions françaises ; la BEI couvrira environ 40% des investissements correspondants (ce qui représente 1,2 milliards d’euros d’investissement). Cette aide significative permet ainsi de développer le réseau de transport d’électricité français, mais également de créer de nombreux emplois dans le monde de l’énergie électrique.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte