Salon IBS 2015 : entretien avec Pascal Tigreat, résponsable du département Automation Wago

Pascal Tigreat - Responsable du département Automation Wago / Crédit Photo : Wago

Filière3e s’est entrevu avec Pascal Tigreat, responsable du département Automation pour le groupe Wago, dans la cadre du salon IBS 2015, sixième édition de l’événement. Il a pu nous dire quelques mots sur les projets de l’enseigne en matière d’efficacité énergétique, et ses ambitions en ce qui concerne les innovations technologiques et informatiques.

Sur le même sujet

IBS 2014, IBS 2015. Quels sont les fondamentaux qui ont changé sur votre marché ?

Tout d’abord, nous constatons une meilleure prise en compte des consommations d’énergie dans les bâtiments, du fait des nouvelles réglementations. Un grand nombre d’entreprises se voient imposer un audit énergétique et le suivi d’une démarche ISO 50001. Les sociétés ne sont plus sensibilisées comme c’était le cas jusqu’à maintenant, mais se voient imposer ces nouvelles dispositions pour tendre vers davantage de performance énergétique. Si les sociétés ne se mettent pas en conformité, elles seront sanctionnées financièrement.

La RT 2012 et la loi de transition énergétique contribuent à renforcer les actions et services d’efficacité énergétique. Quelles évolutions majeures voyez-vous désormais dans vos domaines d’activité pour 2016 (nouveaux produits, services) ?

Nous avons développé des interfaces vers des logiciels d’analyse des performances énergétiques. Nos automates intègrent de plus en plus des protocoles de l’IT et notamment sur l’aspect sécuritaire, du fait de la production d’informations vers l’Internet. Nous intégrons de plus en plus de protocoles en cryptage et de Firewall intégrés dans les automates. Ces derniers servent de centrales d’acquisition, ils préparent les données et les produisent vers des logiciels tiers d’analyse des performances énergétiques, au travers soit de l’intranet, soit de l’Internet, à l’image de notre écosystème TO-PASS®.


L’internet des objets fait son irruption en particulier pour l’habitat individuel et va continuer à se développer. En quoi cela change-t-il la donne pour vos produits et le tertiaire ?

Pour nos produits, l’arrivée massive de l’IoT ne change pas vraiment la donne, car nous avons intégré depuis longtemps cette contrainte. Nous travaillons sur ce domaine et nous connaissons les conséquences de l’Internet des objets et ses problématiques. Comme nos produits sont modulaires, ces fonctions sont plus faciles à intégrer. Nous avons donc développé des outils qui permettent d’intégrer facilement nos produits dans l’IoT et d’aller s’interfacer avec des objets connectés.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte