IoT : Thread ou la menace fantôme

En 2014, Nest de Google présentait Thread un nouveau protocole dont l’objectif est de faire connecter les objets les uns aux autres. Mais pour que le marché décolle, un minimum de cohésion entre les différentes plateformes est nécessaire. Le protocole thread, annoncé comme une solution «sans point de défaillance unique” pour les maisons intelligentes, a toutes les chances d’être la base pour l’Internet de demain. Pourquoi ?

Sur le même sujet

L’Internet des Objets couvre de nombreux domaines, aussi bien les usines, les bâtiments, les transports, mais c’est probablement la domotique qui profitera le plus des nouveaux dispositifs connectés à Internet. De nombreux fabricants proposent leurs systèmes propriétaires pour contrôler l’éclairage, le chauffage et les protections antivol. Ces produits utilisent des protocoles réseau propriétaires conçus pour communiquer à des distances relativement courtes afin de préserver la vie des batteries. Pour les faire communiquer entre eux, le service IFTTT (If This Then That) tente de faire le pont entre les objets via un système de « recette d’action », mais c’est encore loin d’être suffisant.

Thread, le protocole de réseau sans fil basée sur IP a été initié par Nest Google et soutenu par ARM, Samsung, Freescale et Silicon Labs pour permettre aux capteurs, caméras, appareils photo et autres appareils domestiques de communiquer facilement les uns avec les autres. Il communique sur la norme sans fil radio existantes 802.15.4, qu’utilise également ZigBee ce qui signifie qu’une simple mise à jour logicielle est suffisante pour l’utiliser. Pas besoin de concevoir un nouveau produit.

Le Thread Group précise que sa nouvelle spécification est basée sur des normes existantes. Selon Chris Boross, président du Thread Group, « la norme Thread ajoute des logiciels pour gérer des fonctions de sécurité, de routage, de configuration et de remise en route des appareils après mise en veille qui peuvent permettre de prolonger la durée de vie des batteries et simplifier l’usage des objets connectés. Wi-Fi n’est pas parfait pour tous les appareils dans la maison et il n’est pas parfait pour tous les cas d’utilisation. Nous pensons qu’il devrait y avoir un deuxième réseau à la maison. »

Les avantages du réseau maillé de Thread sont une faible consommation d’énergie et une infrastructure sécurisée. Basé sur IP, il utilise la technologie IPv6 existante visant à connecter les appareils entre eux. Thread peut également soutenir plus de 250 produits par réseau, être géré par un smartphone ou tablette, et a une période de faible latence de moins de 100 millisecondes pour chaque interaction typique sur des courtes distances dans un intérieur. Thread est strictement destiné à la mise en réseau, mais il est possible d’ajouter différentes couches applicatives sur le protocole pour gérer des fonctions de niveau supérieur et exploiter les capacités d’un appareil.

Les français croient en thread
Pour tenter de séduire les constructeurs, Google met en avant différents avantages à utiliser le protocole Nest Weave via Thread. Weave est la plateforme de développement de Nest permettant la  communication directe entre les objets connectés de la maison. Ainsi lors de la Open House de thread à Berlin 5 Octobre 2015, François Girodolle de Nest Labs a remplacé le président du groupe de discussion Chris Boross, qui ne pouvait être présent. Il a ouvert la conférence en disant que c’était le premier événement pour Thread en Europe.
Il a également présenté la première entreprise qui a rejoint Thread Group en Europe : Somfy France. Puis il a mentionné le premier vainqueur du Programme d’innovation : Ubiant France. On peut ajouter Sigfox,
qui propose une technologie réseau longue distance et basse consommation (LPWA) pour l’Internet des objets et dont Samsung est devenu actionnaire. Dernièrement, Legrand annonçait l’utilisation de Weave dans son offre connectée Eliot.

La porte ouverte à Brillo
Brillo est la
version light d’Android, destinée à contrôler les systèmes d’éclairage connectés, les ouvertures de portes, et d’autres dispositifs basse consommation de l’IoT. Outre la domotique, Brillo est également conçu pour un usage industriel pour relier les capteurs et les machins. Il prend en charge le WiFi, le Bluetooth Low Energy (BLE) pour les communications, ainsi que le protocole Thread utilisé par les équipements conçus par Nest, une entreprise propriété de Google spécialisée dans les systèmes de régulation thermique intelligents.

Le protocole Thread s’installe doucement soutenu par de très gros industriels, la plateforme Weave de Nest permet de connecter les objets par un réseau maillé à domicile et Brillo sera l’Androïd de l’IoT. Google tisse doucement sa toile et risque, encore, de l’emporter sur tous les autres.

logo thread

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte