Séminaire AGOR@LON 2016 : le 23 Mars 2016 au Mercure de Paris-Porte d’Orléans

Le séminaire Agor@Lon 2016 se déroulera le mercredi 23 mars 2016 au Mercure de Paris Porte d’Orléans, même lieu que les années précédentes.

Sur le même sujet

La première édition 2012 fut consacrée à la qualité d’un projet de GTB. La seconde édition 2013 a abordé l’évolution vers les « SmartXXX » et l’exploitation des bâtiments automatisés. En 2014 nous avons traité les normes et règlementations et la participation du réseau ouvert et interopérable LON® à leur mise en oeuvre. 2015 fut orienté sur les retours d’expérience et les témoignages d’application dans le contexte de la rénovation des bâtiments existants.
En 2016, l’association LONMARK® FRANCE abordera un sujet d’actualité : « Concilier Bâtiments Communicants et Cybersécurité ? Un Défi du 21ème siècle ! ».

L’association LONMARK® FRANCE abordera ce sujet, pour mieux répondre à une demande actuelle mais aussi pour réfléchir aux solutions à venir, en restant proche des réalités. Est-il possible de concilier l’inconciliable ? Les questions qui se posent sont
simples :
– Quelles informations doivent être réellement envoyées à l’extérieur du bâtiment et pour
quel emploi ? Sous quelle forme et avec quel support réaliser cette communication ?
– Quels risques cela entraîne-t-il pour mon bâtiment en cas de cyberattaque ? A quelles
menaces doit-on faire face ? Quelles sont les précautions à prendre ? Quelles bonnes pratiques mettre en oeuvre ?
Combien d’articles, de conférences, d’émissions, de salons nous expliquent que notre environnement et notre mode de vie vont être transformés par l’arrivée en masse de toutes sortes d’objets connectés.

Ainsi, inexorablement nos bâtiments seront connectés donc communicants ! Communicants, les appareils et les équipements le sont déjà à l’intérieur du bâtiment. Ce fut même la raison d’exister du réseau LON® avec ses caractéristiques novatrices d’ouverture et d’interopérabilité, prévues dès sa conception en 1985. Déjà plus de 30 ans que le réseau LON® permet la communication de matériels hétérogènes en métier et en marque autour d’un support communicant unique et structuré.
Des informations et des données, les architectures de GTB en remontent déjà beaucoup sur la supervision qui elle-même en échange une partie avec les autres systèmes numériques présents dans le bâtiment (systèmes techniques autres que la GTB (sécurité par exemple) ou système informatique de l’entreprise).
Que faut-il alors prendre en compte dans l’ensemble des données techniques existant pour
que ce bâtiment communique avec d’autres éléments. Quelles données ont-elles vraiment besoin d’être mises à disposition pour tel ou tel bâtiment ?

Ces données existent elles sous la bonne forme ? Cette quantité d’information à transmettre n’affecte-t-elle pas, en retour, la communication interne du bâtiment ou la performance du système GTB ? Il est possible que les données sortantes ne soient pas disponibles en l’état et qu’il soit nécessaire de les créer pour les communiquer. Comment LON® peut faciliter la mise en place d’un bâtiment communicant ? Parmi tant d’autres, nous tenterons d’aborder ces quelques pistes de réflexion dans le prochain Agor@Lon 2016.

Mais attention, un bâtiment communicant vers l’extérieur n’est-il pas un bâtiment qui se
met en danger ? Certains ne manqueront pas de dire que la création d’un moyen de communication ouvert vers l’extérieur est aussi un moyen d’intrusion vers l’intérieur du
bâtiment et de son système GTB.

Le secteur professionnel est de plus en plus confronté à des risques sous de multiples formes. L’ouverture des réseaux, le développement annoncé des objets connectés, l’utilisation de plus en plus grande d’appareils mobiles, supposent une attention
particulière et demandent la mise en place de méthodes et de moyens pour assurer la sécurité des systèmes numériques installés.

Combien de bâtiments ont envisagé sérieusement cet aspect de leur informatisation ? Combien d’installations ont intégré une approche de cybersécurité ? Les bâtiments qui
communiquent avec l’extérieur intègrent-ils la perméabilité de cette communication vis à vis des intrusions malveillantes potentielles ?

Aujourd’hui, quelles sont les principales menaces : déstabilisation des entreprises, espionnage, sabotage, cybercriminalité (racket, pillage…) et demain cyber-terrorisme…

Les gestionnaires immobiliers, les promoteurs, les investisseurs, les installateurs techniques pensent que nos bâtiments et en particulier les immeubles de bureaux ne sont pas une cible prioritaire par rapport à ces risques.

Soit, mais le délai entre le « non risque » et la « première tour de bureaux cyber-attaquée » se raccourcit indubitablement. L’actualité récente nous a montré bien tristement que les
dangers les plus improbables se présentent toujours et que l’absence de préparation se paie
très cher.

Qui sera le premier touché … il y a toujours un premier !

Aujourd’hui, il devient impératif de se poser cette question : « un bâtiment qui se doit d’être
communicant est-il cybersécurisable ? » ou encore en d’autres termes « pour faire une bonne cybersécurité, faut-il rendre un bâtiment non communicant ? ».

En abordant la dualité des 2 sujets « Bâtiments communicants et Cybersécurité » dans notre prochain Agor@Lon 2016, l’association LONMARK® FRANCE essaiera d’apporter des avis, des arguments, des perspectives à tous les acteurs de la chaîne immobilière pour
leur permettre de mieux répondre aux défis qu’ils rencontreront demain mais aussi concevoir et construire les solutions adaptées aux besoins et évolutions à venir.

Notez et réservez cette date dans vos agendas :
Mercredi 23 mars 2016
Agor@Lon 2016
Site web

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte