Kyocera présente des modules de diodes très fiables à un prix compétitif dédiés à des applications industrielles

Lors du prochain salon PCIM Europe qui se tiendra du 10 au 12 mai 2016, ces nouveaux produits seront présentés pour la première fois en Europe aux côtés de la gamme de semi-conducteurs de Kyocera, au stand 7-517

Sur le même sujet

Kyoto / Neuss, 04 mai 2016 La société de technologie japonaise Kyocera, l’un des principaux fabricants en dispositifs électroniques, a élargi son portefeuille par l’acquisition de Nihon Inter Electronics Corporation (NIEC), réalisée fin septembre 2015.

Les nouveaux modules de diodes deux-en-un et six-en-un seront exposés à Nuremberg à l’occasion de PCIM Europe (Power Conversion and Intelligent Motion), la plus grande exposition internationale dédiée à l’électronique de puissance, au mouvement intelligent, aux énergies renouvelables et à la gestion énergétique. Ces diodes conviennent particulièrement à des applications industrielles : onduleurs, onduleurs à haute tension, servocommandes, alimentations sans interruption, machines à souder, ascenseurs ou encore climatiseurs commerciaux.

La société NIEC a déjà fait ses preuves au Japon, où elle est le premier fabricant de modules de diodes et de thyristors1. Pendant plus de 35 ans, elle a fourni les acteurs majeurs du marché industriel japonais, ce qui lui a valu de nombreux prix de qualité. L’offre de produits garantit une qualité élevée avec de meilleures caractéristiques, telles qu’une faible tension directe, un courant de surtension direct élevé et une faible résistance thermique.

« Grâce à notre gamme étendue, nous nous rapprochons de notre objectif qui consiste à réduire la consommation d’énergie en proposant des produits écoénergétiques sur le marché mondial, tels que des équipements destinés à l’habitacle des voitures, des dispositifs liés à l’énergie propre, des équipements industriels ou encore des appareils ménagers », affirme Shigeru Koyama, Président de Kyocera Fineceramics en Europe.

 1) Source : IHS Technology 2014.

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte