Observatoire Promotelec pour l’habitat : plus d’éco-gestes et d’intérêt pour la domotique

Plus d’éco-gestes et d’intérêts pour les équipements de domotique
L’enquête qualitative « Habitants, habitats et modes de vie » 2015 de l’Observatoire Promotelec du confort dans l’habitat révèle l’évolution des valeurs portées par les propriétaires, en lien avec la protection de l’environnement. Elle constate une forte intégration des éco-gestes et révèle que pour parvenir à une réduction énergétique, et maîtriser son environnement, les équipements domotiques sont reconnus

Sur le même sujet

Retour sur 3 ans d’enquêtes par Promotelec

Dans le cadre de l’Observatoire Promotelec dans l’habitat, l’association Promotelec a lancé en 2013 une enquête récurrente « Habitants, habitats et modes de vie », dont l’objectif est d’interroger les Français sur leurs pratiques, leurs équipements et les modes d’habitat.

A travers cette enquête et plus globalement, l’ensemble des données collectées par Promotelec dans le cadre de l’Observatoire du confort dans l’habitat, l’association informe le grand public et les acteurs du logement en données statistiques et analyses concrètes. Elles reflètent les enjeux de société, les grandes tendances mais également des indications sur les moyens, pour les professionnels, d’aborder les nouveaux marchés.

 En 2015-2016 : 15 habitants en quête de confort

Promotelec a interrogé 15 ménages de propriétaires représentatifs de toutes les régions françaises, de zones climatiques et urbaines et de conditions sociales différentes, à l’occasion d’un entretien non directif en face à face. Les résultats ne dérogent en rien aux évolutions constatées lors des éditions précédentes. La demande d’un logement sûr, sain, connecté, économe, respectueux de l’environnement et pouvant garantir l’autonomie des personnes aux différents âges de la vie, semble être l’horizon d’attente des ménages.L’enquête révèle une évolution marquée des valeurs des occupants, en lien avec les préoccupations environnementales. Faut-il y voir l’impact de la COP 21 et des messages gouvernementaux successifs sur la transition et la rénovation énergétiques ?

Toujours est-il qu’une responsabilisation certaine, alliée à une défiance à l’égard de la consommation à tout crin et au retour à une certaine frugalité en matière d’énergie prédominent ; du moins tant que le logement reste sain et confortable. La vision collective de l’enjeu environnemental trouve sa limite lorsque le confort recule. A travers les réponses s’exprime le lien fort qui unit l’homme et son habitat.

 Volonté de modernité et refus de se voir vieillir : le rôle de la domotique

Dans ce nouveau paysage marqué par un désir d’économie et de simplicité mais aussi par celui de contrôler son environnement, le rôle de la domotique est de mieux en mieux reconnu. Il répond en outre aux besoins exprimés de s’inscrire dans la modernité tout en gagnant en indépendance.

 L’indépendance passe aussi par la possibilité de travailler à domicile, qui gagne du terrain en matière d’aménagements et de travaux réalisés dans le logement. La recherche d’un meilleur confort prédomine dans les raisons ayant poussé les ménages à réaliser des travaux : bénéficier d’une meilleure isolation, gagner en espace, et parfois, profiter des aides de l’Etat pour valoriser son patrimoine à coûts maitrisés, sont autant de raisons d’investir. Rares sont les propriétaires qui se projettent dans l’avenir et anticipent leur vieillissement dans leur logement, par exemple, même si les retraités semblent plus sensibles à cette question. Pour autant, elle n’est pas encore leur priorité.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte