3 Questions à Denis Coupé, directeur général de l’Activité Disjoncteurs de Puissance de Schneider Electric.

Le Masterpact MTZ constitue la dernière génération de disjoncteurs de Schneider Electric, faisant basculer la distribution électrique dans l’univers de l’IoT. Il intègre une série d’innovations sur le cœur historique de la fonction disjoncteur, mais aussi des innovations digitales autour de la connectivité, intégrant les nouvelles offres de EcostruXure, la plateforme et architecture IoT du groupe

Sur le même sujet

Pouvez-vous nous expliquer les grandes nouveautés du Masterpact MTZ par rapport à la gamme de disjoncteurs précédente ?

Les innovations apportées concernent à la fois la fonction disjoncteur, sa digitalisation et sa connectivité.
Le Masterpact MTZ est capable de supporter des environnements difficiles, avec des niveaux de perturbations mécaniques ou magnétiques très supérieurs aux exigences normatives.
La deuxième innovation est la mesure d’énergie classe 1.
Cette précision est certifiée sur l’ensemble de la chaine de mesure, et de 40 A à 120 % du courant nominal du disjoncteur.
Cela permet de simplifier la conception du tableau et d’optimiser son emprise au sol.
La troisième innovation intervient sur l’interactivité entre l’utilisateur et le produit.
Elle concerne l’usage du téléphone portable comme interface homme/machine, qui est intégrée dans le téléphone et non plus exclusivement sur la face avant du disjoncteur.
Une quatrième innovation est l’intégration de ce disjoncteur dans son environnement : il devient capable de donner des informations en continu sur son état.
L’exploitant est aidé pour remettre en route son installation grâce à un guide de recherche de pannes.
Enfin, cette connectivité est intégrée dans le cycle de vie duproduit : le client peut avoir un besoin qui évolue et nous allons pouvoir faire évoluer son disjoncteur.
Cet appareil est « Future Ready », ce qui signifie qu’il est évolutif, sans besoin d’intervenir de manière physique sur le hardware.
Il est possible d’ajouter un module digital sans même avoir à couper l’installation.

 
Quelles ont été les grandes étapes et les défis du développement de ce produit par vos équipes ?

Ce développement a commencé par un gros travail sur la compréhension et la reformulation des besoins clients.
Lorsque nous parlons de clients, il s’agit aussi bien de nos partenaires tableautiers que des utilisateurs finaux ou encore des personnes en charge du « Facility Management ».
Nous avons donc hiérarchisé ces besoins clients dans l’optique de simplifier l’utilisation du produit.
En plus des innovations sur le cœur historique, nous avons embarqué des compétences sur les nouvelles technologies, la communication, les applications, les objets connectés, qui vont révolutionner l’Industrie.
Ce point n’était pas forcément le plus simple : il y a ici une forte promiscuité entre les courants forts et les innovations.
Enfin, l’atteinte de la classe 1 en énergie est un vrai challenge technique que nous avons su relever.

 
Y-a-t-il un risque à apporter de la connectivité dans un système censé alimenter en électricité des installations à risque (hôpitaux, aéroports…) ? De quelle manière le Masterpact MTZ est-il protégé contre le piratage ?

L’interactivité intégrée au disjoncteur ne permet pas d’accéder à davantage de fonctionnalités que lors d’une présence physique devant l’appareil.
La connectivité Bluetooth avec le Smartphone ne peut être activée que par une interaction physique avec la machine, la portée de la connexion est limitée et s’arrête si elle n’est pas utilisée.
Il n’est possible de connecter qu’un seul appareil à la fois. Le code d’accès aux fonctions avancées est communiqué uniquement à la personne formée et habilitée.
Pour les fonctions Ethernet, la sécurité est celle des systèmes de type SCADA ou de gestion du bâtiment. Dans ce cas, c’est l’ensemble du réseau qui sera sécurisé via des Firewalls et des solutions de contrôle d’accès.
Nous mettons beaucoup de sécurité dans la machine, mais les usages peuvent faire descendre ce niveau de sécurité.
Ce système est donc au moins aussi sécurisé qu’un disjoncteur classique. Nous avons ajouté de la traçabilité dans les accès.
Ici, tout est historisé et daté, ce qui permet de suivre l’ensemble des paramètres modifiés, amenant plus de sécurité !

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte