Le câblage d’une maison moderne

L’habitat résidentiel doit intégrer dans son infrastructure, les réseaux de communication (téléphone, Internet, multimédia), au même titre que le réseau électrique. Le terme est souvent utilisé pour qualifier ces réseaux de communication. La norme
NF C 15-100 et le guide UTE C 90-483 préconisent une infrastructure universelle de communication VDI (Voix, Données, Images) pour toutes les applications (téléphone, télévision et données) de façon à satisfaire : • la communication avec le monde extérieur • la communication à l’intérieur de l’habitat avec une disponibilité des services en plusieurs points du logement. Le CEDIA, organisation dédiée à la domotique et à l’audiovisuel, vient de publier un guide sur le câblage pour sensibiliser les électriciens à l’infrastructure de câblage nécessaire pour supporter les technologies des maisons modernes. Cette publication apporte pas à pas les éléments requis et définie 3 niveaux de câblage.

Le niveau 1 garantit une prestation fiable des services Internet, les réseaux domestiques, TV, satellite, radio, téléphone, conférences et autres services de divertissement dans la plupart des pièces de la maison. Une infrastructure niveau 2 assure la distribution dans toute la maison de contenus audiovidéo et permet d’utiliser des enceintes encastrables dans le plafond et ainsi que de disposer de points de contrôle dans les murs. Avec une infrastructure de niveau 3 , la fonctionnalité est étendue au contrôle de l’éclairage, des rideaux et les stores motorisés, au système de contrôle d’accès, au réseau de vidéosurveillance, au chauffage, ainsi qu’à tous les systèmes de contrôle.

Grâce à un processus par étapes clairement définies et en utilisant des schémas explicatifs, le document décrit les services entrants et la planification, le câblage et les éléments essentiels de test qui devraient être suivis. Lorsque ce n’est pas possible, ces directives fournissent des conseils de meilleure pratique à d’autres métiers, en particulier les électriciens et les constructeurs. Ils aideront aussi les prescripteurs et les développeurs faire les bons choix, à un stade précoce de la conception, de vérification indépendante disponible à partir d’un CEDIA câblage structuré évaluateur.

Il faut avoir conscience que le câble le plus cher qui peut être installé est toujours celui qui n’a pas été installé en premier lieu. Les erreurs peuvent être coûteuses, il est donc essentiel de prévoir la bonne infra- structure du premier coup.

Point sur le Grade 3 TV

 

Les réseaux de communication en Grade 3 sont particulièrement adaptés aux logements de grande taille permettant la flexibilité totale de médias et en particulier de la télévision, en distribuant de plus le débit le plus élevé. La TV numérique est très sensible aux perturbations électromagnétiques. L’installateur doit être très rigoureux sur le blindage du câble, du cordon et de la prise. La susceptibilité de la chaîne de liaison doit être maîtrisée, faute de quoi, le taux d’erreur ne pourrait plus être corrigé par l’adaptateur (pixellisation)

Ces réseaux de communication sont constitués par un actif TV et une chaine de liaison spécifique. L’actif TV permet de traiter le signal de télévision larde bande issu de l’antenne hertzienne (FM, TV analogique et numérique) ainsi que les différents flux issus d’un réseau câblé large bande étendu à un réseau Internet à haut débit (Eurodocsis IV). De son côté, la chaîne de liaison est composée d’un câble écranté paire par paire, avec un écran général, pour préserver les signaux de toute perturbation, et suffisamment performant pour trans- porter des fréquences allant de 5 jusqu’à 862 Mhz sur 50 mètres. A chaque extrémité le câble Grade 3 est raccordé à des connecteurs RJ45 blindés pour assurer une immunité électromagnétique de la liaison.

 

Recommended

Le transport de la TV sur paires torsadées doit ré- pondre aux caractéristiques définies dans la norme NFC 90-125, et en particulier, de la puissance du signal, du rapport signal/bruit, de la pente, de la coupure du signal en cas d’absence de récepteur (ROS). Ce serait une erreur de considérer qu’une simple adaptation d’impédance suffit à la trans- mission d ’un signal TV précise-t-on chez Casanova.

L’actif TV doit présenter des caractéristiques d’amplification, de gestion de la pente, de symétrisassions du signal, ainsi que de conversion d’impédance. Toutes ces caractéristiques ont pour objectif de rendre le signal TV conforme à la norme de télévision NFC 90-125 ainsi que du transport de flux numériques.

Grade 2 wiring_CS5 1

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *