L’INTERVIEW : Faciliter le quotidien des installateurs électriciens.

Créé en 1964 pour centraliser la validation des attestations obligatoires de conformité des installations électriques des bâtiments à la NF C 15-100, Consuel a 50 ans cette année. L’âge de la maturité pour cet organisme incontournable qui a évolué avec les changements technologiques du secteur, notamment l’arrivée du photovoltaïque, le déploiement massif des réseaux de communication, la virtualisation des procédures ou encore la mise en place de nouveaux services comme Arc en Ciel… Le bilan avec Jacques Wetzel, qui préside cette institution depuis 6 ans.

ElectricienLe Consuel est le garant de la conformité électrique. Il est chargé de la réalisation d’attestations de conformité des installations électriques des habitations neuves ou entièrement rénovées après leur éventuel contrôle. Les locaux professionnels, tertiaires, industriels, artisanaux, commerciaux sont aussi concernés.

Jacques Wetzel – Tout d’abord je dois rectifier la définition que vous faites du Consuel. Notre organisme n’est pas le garant de la conformité électrique et ne délivre aucune attestation de conformité.

Les attestations de conformité sont établies et signées par les installateurs électriciens : ils s’engagent ainsi à avoir respecté les règles de sécurité contenues dans la norme NF C 15-100. Au vu de ces attestations et des dossiers techniques complémentaires éventuels remis par l’installateur, le Consuel vise ces attestations de conformité après avoir vérifié la véracité des informations fournies et éventuellement inspecté l’installation objet de l’attestation. Cette procédure est obligatoire et exigée par le distributeur d’énergie pour l’ensemble des installations faisant l’objet d’un nouveau point de raccordement au réseau de distribution, donc pour les logements et tous les autres bâtiments alimentés en basse tension. Elle est également obligatoire pour toute installation électrique rénovée sur demande du maître d’ouvrage. Son domaine de compétences s’est enfin élargi en 2010 aux installations de production d’électricité, de type photovoltaïque, par exemple.

ElectricienConsuel vient de fêter ses 50 ans d’existence. Cela signifie-t-il quelque chose pour vous ?

J. W. -Consuel a 50 ans d’existence : n’est-ce pas une preuve de son utilité ? Créé en 1964 par les installateurs électriciens, les distributeurs d’énergie et des associations d’usagers, le Consuel a attendu 8 années pour que sa mission soit non seulement reconnue, mais appuyée par un décret en 1972 lui confiant la mission de viser les attestations de conformité. Tout au long de ces années, Consuel a développé et affiné ses méthodes, ce qui lui a permis d’étendre depuis 2010 le périmètre de sa mission aux installations de production.

Accrédité par le Cofrac depuis 1998, le Consuel est aujourd’hui reconnu pour ses compétences, mais aussi pour son action résolument tournée vers l’intérêt général : il a d’ailleurs été reconnu d’utilité publique en 2004. Et je suis très fier que le Consuel participe depuis des années à de nombreux projets et groupes de travail au sein de la filière électrique, que ce soit auprès de l’UTE, des fédérations professionnelles d’Installateurs, mais également auprès des pouvoirs publics comme le ministère du Logement ou le ministère du Travail, par exemple.

On pourrait résumer le rôle du Consuel en disant que :

  • pour le client final, c’est la garantie de résultat… donc de sa sécurité, de la pertinence dans le choix de son installateur ;
  • pour l’installateur, c’est la valorisation de ses travaux… donc une reconnaissance de son professionnalisme ;
  • pour les pouvoirs publics, c’est un acte en faveur de la sécurité électrique à moindre coût ;
  • pour le distributeur, c’est la garantie que son énergie sera utilisée dans les conditions de sécurité requises.

Electricien – Beaucoup d’installations sont certifiées par sondage (environ 20 % des installations électriques des logements individuels et 30 % dans tous les bâtiments collectifs). Est-ce suffisant pour garantir la sécurité électrique ?

J. W. – Comme je vous le précisais précédemment, c’est l’installateur qui rédige et signe l’attestation de conformité, document officiel Cerfa, qui atteste de la conformité de la réalisation de l’installation conformément aux règles de sécurité de la NF C 15-100. De ce fait, il garde la totale responsabilité de sa réalisation, mais surtout il s’engage dans une procédure d’autocontrôle, seule véritable garantie d’une bonne exécution. C’est ce principe vertueux qui permet au Consuel de s’assurer par sondage et avec efficacité de la véracité des déclarations de l’installateur.

Je souhaite aussi préciser que le nombre d’installations visitées varie selon leur type : ce taux de sondage est de 20 % pour les installations domestiques individuelles, et d’environ 30 % pour les logements collectifs ; les parties communes d’immeubles sont, quant à elles, systématiquement visitées. Au global, le taux de sondage est d’environ 33 %.

En ce qui concerne les installations réalisées par des non-professionnels, ce qui est possible en France, la visite du Consuel reste en revanche systématique. Pour les LRP – Locaux à réglementation particulière –, les contrôles sont effectués préalablement et systématiquement par des organismes de contrôle agréés : le Consuel vise ensuite l’attestation au vu du document Cerfa présenté accompagné du rapport de contrôle sans non-conformité établi par le bureau de contrôle.

Electricien – Consuel participe activement à la formation des installateurs. Est-ce tout de même suffisant pour maintenir les connaissances à jour ?

J. W. -Certainement pas, mais modestement le Consuel contribue, en collaboration avec les organisations professionnelles, à l’amélioration des connaissances des installateurs électriciens au travers de la mise en place de formations spécifiques adaptées à leur quotidien. On constate toutefois, aujourd’hui, que les entreprises éprouvent de plus en plus de difficultés à dégager du temps pour venir se former. Et cela peut malheureusement avoir des conséquences importantes sur la qualité des installations qu’elles réalisent. Il reste en effet une nécessité, mais également un devoir, pour les installateurs de rester informés des évolutions réglementaires, beaucoup plus fréquentes depuis quelques années. Et, tout particulièrement, il nous paraît essentiel que la mise à jour des connaissances porte en priorité sur l’autocontrôle de fin de chantier.

Le Consuel, avec son équipe de 30 formateurs, tous issus du terrain, reste en permanence à l’écoute des besoins des professionnels afin de pouvoir leur proposer des modules de formation dédiés à leur activité, que ce soit dans l’habitat neuf, et, depuis ces dernières années, dans l’habitat rénové.

Electricien – Le coût de l’intervention du Consuel, pour une installation domestique, est fixé à 113, 52 € en métropole. pourquoi n’existe-t-il pas différents prix selon le degré de rénovation électrique ?

J. W. -Tout d’abord, je tiens à préciser que le barème de nos interventions est fixé par les pouvoirs publics, et plus particulièrement par notre organisme de tutelle, la DGEC (Direction de l’énergie et du climat). Il n’y a donc aucune latitude pour le Consuel de le faire évoluer. Ce barème est consultable librement sur notre site Internet www.consuel.com. À titre d’information, le barème en vigueur pour l’achat des formulaires d’attestation de conformité « jaunes » (installation de consommation dans les logements) est actuellement de 116,96 € TTC pour les non-professionnels de l’électricité ; il est soumis, pour les professionnels électriciens, à une règle de dégressivité (environ 25 € HT l’unité pour un achat groupé de 10 formulaires).

Electricien – La gestion des attestations de conformité est passée à l’ère dématérialisée depuis 2012. D’autres actions Consuel vont-elles suivre ?

J. W. – Les services Arc-en-Ciel que nous avons mis en place à la fin de l’année 2011 permettent aux installateurs professionnels d’acheter leurs formulaires d’attestations de conformité, quel qu’en soit le modèle (jaune, vert ou bleu), sous format électronique dans un espace Web personnalisé, pour pouvoir ensuite les stocker dans un portefeuille informatique sécurisé, les remplir et les vérifier en ligne, avec une aide technique interactive s’ils en ont besoin, les signer électroniquement et les envoyer à leur délégation régionale Consuel simplement et directement par Internet.

Les gains de fonctionnement très concrets qui sont induits par ces nouveaux modes de traitement des attestations de conformité font gagner un temps précieux aux professionnels et facilitent leur quotidien. C’était le but recherché lorsque nous avions décidé de mettre en place ces nouveaux services !

Nous étoffons d’ailleurs en permanence notre palette Arc-en-Ciel en donnant désormais la possibilité aux installateurs d’être informés en temps réel du déroulement de leur dossier Consuel (date de réception, date de visite, résultat de visite, date de visa des attestations notamment) et même de télécharger leur rapport de visite en ligne. Consuel est résolument tourné vers les technologies d’avenir, vers toujours plus de simplicité et d’accessibilité : une application Arc-en-Ciel pour smartphone est maintenant disponible depuis le début du mois d’avril sur les portails Apple et Android ! Ces services Arc-en-Ciel rencontrent un franc succès auprès des professionnels parce qu’ils répondent parfaitement à leurs attentes, et nous restons en permanence à leur écoute pour en développer de nouveaux.

S’il ne fallait retenir qu’un chiffre, pour l’année 2013, ce n’est pas moins d’un tiers des attestations adressées à nos délégations régionales qui a ainsi été dématérialisé, soit plus de 220 000. À terme, nous pensons que les deux tiers des attestations réceptionnées seront remplies en ligne.

Electricien – Consuel est partenaire d’Électriciens sans frontières. pourquoi ?

J. W. – Électriciens sans frontières est une ONG dont l’utilité ne fait aucun doute, dans les zones en difficulté en raison de catastrophes naturelles ou, plus globalement, dans des projets de développement. Dans le premier cas, elle intervient en urgence pour rétablir la distribution d’électricité, dans le deuxième elle contribue au développement économique en mettant en place l’électricité là où elle n’est pas encore distribuée.

Consuel est résolument tourné vers les technologies d’avenir : une application Arc en Ciel pour smartphone est disponible depuis le début du mois sur les portails Apple et Android.

Le Consuel, comme beaucoup d’autres organismes, a souhaité, dans un but humanitaire, accompagner financièrement ESF, en particulier suite aux tsunamis en Indonésie et plus récemment aux Philippines. Certains salariés de Consuel ont également manifesté leur désir de participer personnellement aux actions d’Électriciens sans frontières. Consuel les appuie, bien entendu, dans le cadre de ce mécénat de compétences. Je tiens par ailleurs à souligner la création par Philippe André, mon prédécesseur, à la présidence de Consuel d’un Fonds d’actions pour la sécurité électrique (Fase) dont l’objectif est de soutenir des projets pour améliorer concrètement la sécurité électrique. À ce titre, Fase est un partenaire naturel d’Électriciens sans frontières.

Electricien – Quel avenir ? Une organisation et des services mieux adaptés au quotidien des installateurs ?

J. W. – Oui, le Consuel cherche en permanence à faciliter le quotidien des installateurs électriciens, dans le respect de la mission que les pouvoirs publics lui ont confiée.

Cela passe par les services Arc-en-Ciel évoqués précédemment, mais également par l’amélioration permanente de notre accueil téléphonique, la simplification de nos procédures et l’accès facilité aux informations : l’accueil téléphonique, par la mise en oeuvre de moyens supplémentaires humains et technologiques dans nos régions, qui ont permis d’organiser les flux entrants au Consuel, et d’améliorer très nettement notre capacité à traiter les appels des installateurs ; la simplification de nos procédures, par le lancement, en ce début d’année, de notre nouvel outil national de gestion des dossiers ; et, enfin, l’accès facilité aux informations, grâce notamment au développement de notre site Web, véritable source de réponses pour l’internaute.

Consuel a pris conscience, depuis sa création, qu’il se devait d’être un véritable partenaire des installateurs électriciens professionnels. Étant moi-même électricien, cette orientation a toujours été et reste au coeur de mes préoccupations. Je souhaite que le Consuel continue à oeuvrer dans cette direction, tant sur le terrain avec l’appui de nos inspecteurs qu’au niveau de nos délégations régionales.

Electricien – L’élection du nouveau président du Consuel se tiendra cette année. Serez-vous candidat à votre propre succession ?

J. W. – Il est trop tôt pour le dire. Vous savez, lorsque j’ai pris mes fonctions de président du Consuel en 2008, j’avais défini, avec l’appui du conseil d’administration, plusieurs orientations pour notre association, avec un double objectif :

  •  répondre plus que jamais aux exigences de notre mission première qui est, je vous le rappelle, de promouvoir toutes les études et actions en vue d’assurer la sécurité des personnes et la conservation des biens ;
  • mais, également, d’oeuvrer vers encore plus d’écoute et de service auprès des professionnels de la filière électrique.

Et faire du Consuel un véritable partenaire des installateurs électriciens. Six années et deux mandats plus tard, je suis heureux et fier de constater que nous avons beaucoup progressé dans l’approche « partenariale » avec les installateurs électriciens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.