Effacement de consommation d’électricité : un dispositif qui peut rapporter gros

PAR BERTRAND SELLIER DE BRUGIÈRE, Valoris Energie, opérateur d’effacement indépendant.

Quelle est l’origine des effacements ?

Le réseau électrique français est de plus en plus mis à l’épreuve par les variations climatiques. On estime qu’un degré de température en moins par rapport aux normales de saison en hiver génère 2 400 MW de consommation supplémentaire dans l’Hexagone. Un degré d’écart l’été entraîne la consommation de 500 MW supplémentaires. Ajoutez à cela les aléas liés à la production d’énergie renouvelable et vous obtenez un réseau de plus en plus compliqué à équilibrer. Le gestionnaire national du réseau d’électricité, RTE (pour Réseau de transport d’électricité), a notamment la responsabilité d’assurer en permanence l’équilibre production / consommation d’électricité sur le territoire. Pour y parvenir, RTE constitue des réserves d’énergie mobilisables rapidement soit par injection d’énergie, en activant des petites centrales de quelques centaines de MW par exemple, soit par délestage – dans cette seconde hypothèse, on parle d’effacement. Ces réserves sont appelées « rapides » lorsqu’elles sont activables en moins de 10 minutes et « complémentaires » lorsqu’elles sont activables en moins de 2 heures.

Comment fonctionnent les effacements ?
S’effacer, pour un site industriel, signifie s’abstenir de soutirer de l’énergie du réseau en accord et en coordination avec RTE. Pour cela, deux options sont possibles. La plus simple consiste à produire de l’électricité localement et à l’autoconsommer en utilisant des groupes électrogènes de secours. La deuxième option consiste à s’abstenir de consommer de l’électricité. En effet, un industriel peut, lorsque son outil de production et son carnet de commandes le permettent, organiser ou reporter sa production et, ce faisant, remettre à la disposition du réseau des volumes d’énergie. Ses opérations, et par conséquent sa consommation d’électricité, sont ainsi reportées à des heures où le réseau est moins sollicité.

Quel est le rôle des opérateurs d’effacement ?
L’opérateur d’effacement est l’intermédiaire entre les industriels et RTE. Il contracte avec des entreprises dont les consommations effaçables sont au minimum de 250 kW, puis s’engage auprès de RTE sur une puissance effaçable, des disponibilités et un délai d’activation. Il met ainsi en jeu sa responsabilité vis-à-vis de RTE et s’expose à des pénalités financières importantes en cas de défaillance.

Comment ces effacements sont-ils valorisés ?
Aujourd’hui, RTE sélectionne et rémunère par appels d’offres les entreprises représentées par les opérateurs d’effacement. Ainsi, ce sont plusieurs centaines de MW de réserves qui sont constituées tous les ans en Bretagne et au niveau national. Les réserves rapides sont mieux rémunérées que les réserves complémentaires. À partir de 2016, les appels d’offres seront supprimés au profit d’un mécanisme d’obligation de capacité (article 26 du décret n° 2012-1405). Les sites industriels pourront ainsi valoriser financièrement auprès des fournisseurs d’énergie, et toujours par l’intermédiaire d’un opérateur, les effacements qu’ils réaliseront de manière proactive aux heures de pointe de consommation du grand public.

Comment évaluer sa capacité d’effacement et la rémunération correspondante ?
L’opérateur d’effacement procède tout d’abord à l’analyse des consommations d’électricité et à un audit des sites industriels pour en évaluer la capacité d’effacement et la rémunération potentielle selon différents critères : mode d’effacement, délai d’activation et disponibilité (un industriel peut s’engager à ne s’effacer qu’à certaines heures, le matin par exemple). Ensuite, il conseille l’entreprise sur le mécanisme d’effacement le mieux adapté à ses contraintes opérationnelles. Valoris Energie a développé un simulateur d’effacement qui donne en quelques clics un ordre de grandeur des rémunérations auxquelles les industriels peuvent prétendre – de l’ordre de plusieurs milliers d’euros par MW effaçable.

Pour accéder au simulateur et calculer son potentiel d’effacement : http://www.valorisenergie.fr / Calculatrice-Effacement/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.