Éclairage urbain

©Jean-Yves soëtinck, L’Acte lumière
©Jean-Yves Soëtinck, L’Acte lumière

Éclairer juste… ou Juste éclairer ?

Sur le même sujet

Lumière et matériel : une signature esthétique

La lumière peut représenter un formidable atout pour les villes, du petit village à la grande métropole, en passant par les villes moyennes, les concepteurs lumière le savent bien : la lumière contribue à créer une identité propre à la municipalité. En dehors des mises en lumière du patrimoine, que nous ne traitons pas ici, les matériels d’éclairage deviennent de plus en plus souvent un moyen d’assurer l’identification de la ville.

(©Xavier Boymond). Pour la mise en valeur du front de mer et des voiries de La Ciotat, Aubrilam a sélectionné une teinte spécifique pour le mât bois Dôme-Dôme Maîtrise d’ouvrage : La Ciotat MPM Maître d’œuvre : Enveo Ingénierie

(©Xavier Boymond). Pour la mise en valeur du front de mer et des voiries de La Ciotat, Aubrilam a sélectionné une teinte spécifique pour le mât bois Dôme-Dôme
Maîtrise d’ouvrage : La Ciotat MPM
Maître d’œuvre : Enveo Ingénierie

Ainsi, les fabricants adaptent, voire fabriquent des luminaires à la demande des designers et concepteurs lumière qui eux-mêmes répondent à la demande des élus comme le montre l’exemple de la place Darcy à Dijon avec le Boréal créé par Laurent Fachard, et modifié par Jean-Yves Soëtinck (voir article Réalisations en éclairage urbain).

Les luminaires ne sont pas les seuls à faire l’objet de toutes les attentions. Le mât se décline dans plusieurs matériaux, différentes couleurs, ose des courbes, renferme l’électronique, et s’émancipe des «poteaux» figés dans un garde-à-vous austère. À l’instar de la gamme Ceramic créée par Marc Aurel pour Technilum ou encore Aubrilam qui propose un nuancier complet pour ses gammes bois.

©Valmont

©Valmont

Tout comme Valmont qui a conçu une gamme d’objets décoratifs et/ou fonctionnels pensés pour s’intégrer aux mâts existants ou neufs et permettre ainsi la qualification des espaces publics ou privés. Pour le fabricant de mâts, « aujourd’hui le support d’éclairage ne doit plus être considéré comme un mobilier ou comme un équipement, mais comme un élément de projet, lié à une typologie d’éclairage et à une morphologie urbaine. Il doit dorénavant jouer un rôle diurne et nocturne, créer des ambiances lumineuses, offrir des services aux citadins et interagir avec son environnement ».

Pages : 1 2 3 4 5 6 7

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.