RGE et filière électrique

La mention RGE est obligatoire pour obtenir les principales aides fiscales pour la rénovation énergétique. La filière électrique est-elle au rendez-vous ? Le parcours pour obtenir la mention est-il prêt et adapté ?

Interview de Thierry Autric, délégué général de l’association Qualit’EnR.

« Depuis 2013, tous nos adhérents sont automatiquement qualifiés avec la mention RGE. »

Thierry Autric, délégué général de l'association Qualit'EnR.
Thierry Autric, délégué général de l’association Qualit’EnR. ©DR
Thierry Autric, délégué général de l’association Qualit’EnR.

Pour la filière électrique, Qualit’EnR est, avec Qualifelec, un des deux organismes majeurs permettant d’obtenir une qualification associée à la mention RGE.

Quelle est la situation de vos adhérents sur ce sujet ?

Qualit’EnR a fait évoluer son dispositif fin 2012 pour être en pleine conformité avec la mention RGE, dans le cadre de la signature de la charte RGE.

Depuis cette période, les entreprises qualifiées par notre association sont automatiquement « RGE », ce qui simplifie grandement la démarche pour les professionnels des énergies renouvelables.

On compte à ce jour :

  • Qualisol / Solaire thermique : 2 500 qualifications actives.
  • QualiPV / Solaire photovoltaïque : 1 600 qualifications actives.
  • Qualibois / Bois énergie : 4 800 qualifications actives.
  • QualiPAC / Aérothermie et géothermie : 2 600 qualifications actives.

En quoi la mention RGE est-elle un plus ?

La mention RGE vient s’ajouter aux avantages de la qualification : elle permet aux entreprises de valoriser leur savoir-faire (campagne de communication, annuaire national sur www.renovation-info-service.gouv.fr) et leur professionnalisme dans le domaine concerné.

La mention RGE permet également aux clients de profiter de tous les dispositifs de soutien existants, notamment les aides publiques, et c’est désormais un véritable repère pour guider les particuliers dans le choix d’un installateur.

Avez-vous déjà des premiers retours d’expérience d’entreprises de la filière électrique ayant obtenu la mention RGE ?

Les témoignages que nous avons des entreprises qualifiées sont unanimes : la mention RGE permet de contribuer à identifier les entreprises réellement compétentes, dans un secteur où il faut à tout prix limiter les contre-références. Avec son contrôle de réalisation obligatoire, la qualification RGE permet aux installateurs de mettre en avant les résultats positifs des audits réalisés dans ce cadre.

C’est également cité comme un avantage concurrentiel important pour les entreprises qui savent mettre en avant leur qualification, notamment grâce aux outils de communication qui permettent de la valoriser auprès des prospects (affiches, flyers, site Internet…).

Parallèlement, les professionnels engagés dans la qualification RGE attendent des pouvoirs publics qu’ils stimulent le marché avec des aides incitatives pour les particuliers.

L’efficacité et la rénovation énergétique sont dans l’actualité du moment. Y a-t-il de nouvelles formations en réflexion sur ces sujets au sein de Qualit’EnR ?

Tous les systèmes énergies renouvelables couverts par nos qualifications concourent à l’amélioration énergétique du bâtiment, que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien. Couplée à une rénovation, une installation EnR peut permettre de démultiplier les économies réalisées sur la facture énergétique du logement (électricité et/ou chauffage) tout en augmentant la valeur du bien immobilier.

Qualit’EnR travaille actuellement à l’extension de Qualisol au collectif, en partenariat avec Socol, initiative mise en place par Enerplan. D’autres projets à plus long terme sont en cours de réflexion, notamment dans le domaine des systèmes hybrides.

La mention RGE est-elle un véritable levier pour accompagner les changements de la profession ?

Ce dispositif national a un double avantage : permettre aux particuliers d’identifier facilement les professionnels à même de leur proposer des prestations de qualité, mais aussi accompagner une montée en compétence de la filière du bâtiment pour répondre au défi de la transition énergétique.

Une évolution de cette envergure ne se fait jamais sans difficultés, mais c’est un investissement indispensable pour s’adapter au modèle du XXIe siècle basé sur la performance, l’efficience et la responsabilité environnementale.

logo

photo d’ouverture : crédit ©AGGLO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.