Jean-Christophe Ragni : Directeur général et directeur export de Ragni

© DR, Jean-Christophe RAGNI : Directeur général et directeur export
© DR, Jean-Christophe RAGNI : Directeur général et directeur export

Ragni : de la ferronnerie à l’éclairage
Ragni: from ironwork to lighting

Sur le même sujet

Ragni, avec un CA de 36 millions d’euros, est l’un des derniers fabricants français indépendants en éclairage urbain. En détenant 100 % des actions, les quatre générations de dirigeants ont développé l’activité selon leur propre philosophie familiale. Entretien avec Jean-Christophe Ragni.

Lumières – Comment l’entreprise est-elle passée de la ferronnerie à l’éclairage ?
Jean-Christophe Ragni – En 1927, trois ans après avoir quitté son Italie natale, mon arrière-grand-père, Victor Ragni, a créé un atelier de ferronnerie au Cros-de-Cagnes. L’entreprise familiale se consacre à la fabrication de toutes sortes d’objets, dont des lustres. En 1976, mon père et mes oncles sont consultés pour fabriquer une lanterne de style. Ragni va alors se spécialiser dans la production de lanternes pour l’éclairage public, et fait aujourd’hui partie des cinq leaders français du secteur.

Comment est structurée Ragni aujourd’hui ?
Le siège et le site de production de la société sont situés à Cagnes-sur-Mer, et l’usine de traitement des mâts à Tourrettes (Var). En 2015, le Groupe Ragni s’est agrandi grâce à l’achat de Novéa Energies (basée à Angers), spécialisée en éclairage solaire. Ragni a récemment été récompensée par le label « Entreprise du Patrimoine Vivant », une distinction délivrée par l’État qui récompense les métiers rares et les savoir-faire d’excellence. En France, Ragni compte 80 salariés, et nous avons deux filiales : en Bosnie-Herzégovine (Ragni IC) et aux États-Unis (Ragni Lighting).

Est-ce la marque d’un développement à l’export ?
Certainement. Nous réalisons 30 % de notre CA à l’export et sommes présents dans une quarantaine de pays. Je souhaite encore développer notre service export afin d’être pleinement à l’écoute de nos partenaires étrangers. Nous allons aussi consolider nos filiales et nos sites de production, notamment notre siège, avec deux nouveaux bâtiments : l’un de 2 000 m² de bureaux et l’autre de 3 000 m² de stockage.

Êtes-vous présents à light+building ?
Oui, le stand Ragni comporte trois parties : un espace dédié aux produits et à l’environnement, un corner consacré à Novéa solaire et un autre qui présente le projet Manarati. Ce dernier a fait l’objet, en 2017, d’un mémorandum d’entente avec une société de Dubaï pour un contrat d’éclairage intelligent avec des candélabres innovants. Le projet est porté par la société Innogy IME, spécialiste des smart technologies au Moyen-Orient, un joint-venture entre RWE et DEWA (Dubai Electricity & Water Authority). Ce candélabre est présenté à light+building parmi de nombreuses autres nouveautés.

light+building : Hall 5.0 Stand A30

Une présentation de la société familiale Ragni ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ragni, with a turnover of 36 million euros is one of the last independent French manufacturers in the urban lighting sector. By owning 100% of the company’s shares, the four generations of managers have developed the business according to their own family philosophy. Interview of Jean-Christophe Ragni, Associate Managing Director and Export Manager.

Lumières – How did the company move from ironwork to lighting?
Jean-Charistophe Ragni – In 1927, 3 years after leaving his native Italy, my great-grandfather, Victor Ragni, set up a wrought iron workshop in Cros-de-Cagnes. The family business manufactured all kinds of objects, including chandeliers. In 1976, my father and uncles were consulted to make a stylish lantern for urban lighting and from then on Ragni has specialized in the manufacture of street lighting lanterns. It is now one of the five French leaders in the sector.

How is Ragni organized today?
The company’s headquarters and production site are in Cagnes-sur-Mer, and the poles processing plant in Tourrettes. In 2015, the Ragni Group has expanded thanks to purchasing of Novéa Energies (based in Angers), which specializes in solar lighting. Ragni has recently been awarded the “Entreprise du Patrimoine Vivant” label, a distinction given by the French government rewarding rare trades and know-how of excellence. In France, Ragni has 80 employees and we have two subsidiaries: one in Bosnia and Herzégovina (Ragni IC) and one in the United States (Ragni Lighting).

Is this presence abroad a sign of export development?
Certainly. We generate 30% of our turnover from exports and are present in some 40 countries. I would like to further develop our export department to strengthen our relationship with our foreign partners. We will also consolidate our subsidiaries and production sites, especially in France by expanding our headquarters with a new 2,000 m office building and a 3,000 m warehouse.

Will you be present at light+building?
Yes, absolutely. The Ragni booth will be divided into three parts: a space dedicated to products and the environment, a corner dedicated to Novea solar and finally another one that will present the Manarati project. In 2017, we signed a memorandum of understanding with a Dubai company for intelligent lighting using innovative lighting fixtures. The project is led by Innogy IME, a smart technologies specialist in the Middle East, a joint venture between RWE et DEWA (Dubai Electricity & Water Authority). This intelligent pole is presented at light+building among many other new products.

Find a retrospective of Ragni here.

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.