Plan hydrogène : et si la France s’inspirait de l’exemple malien ?

Le ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, doit présenter vendredi un plan pour « faire de la France un leader mondial » dans l’exploitation de l’hydrogène naturel, une énergie propre et renouvelable dont les potentialités semblent sans limite. La première expérience industrielle d’exploitation d’hydrogène au monde a lieu  au Mali, pays pionnier de ce nouvel eldorado énergétique.

Sur le même sujet

Le ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, doit présenter vendredi un plan pour « faire de la France un leader mondial » dans l’exploitation de l’hydrogène naturel, une énergie propre et renouvelable dont les potentialités semblent sans limite. La première expérience industrielle d’exploitation d’hydrogène au monde a lieu  au Mali, pays pionnier de ce nouvel eldorado énergétique.

L’hydrogène, qui représente une révolution potentielle pour les systèmes énergétiques, peut devenir une solution majeure dans notre mix énergétique demain pour faire de notre pays un leader mondial de cette technologie“, a indiqué Nicolas Hulot en annonçant les grandes lignes de son plan hydrogène.

Le ministre de la transition énergétique propose notamment de “fixer à 10% la part d’hydrogène produit à base des sources renouvelables à l’horizon 2023” et a annoncé une enveloppe de 100 millions d’euros “pour accompagner les premiers déploiements (des) technologies de production et de transport dans les territoires“.

Selon Nicolas Hulot, « il devient enfin possible de produire des quantités importantes d’hydrogène à bas coût et évidemment sans émissions de gaz à effet de serre“. Autre avantage de cette énergie, l’hydrogène rend “possible le stockage à grande échelle des énergies renouvelables, permettant ainsi de rendre crédible un monde où l’hydrogène vient se substituer petit à petit aux (énergies) fossiles, au nucléaire, pour combler les intermittences du solaire et de l’éolien“.

Le chemin reste malgré tout long avant que ce plan hydrogène ne devienne réalité dans l’hexagone. Pour l’heure, une seule unité de production électrique à base d’hydrogène naturel fonctionne dans le monde. Il s’agit d’une unité-pilote à Bourakébougou, propriété de l’entreprise malienne Petroma Inc, dirigée par Aliou Diallo, qui fournit de l’électricité aux populations environnantes.

Exploitées industriellement, les réserves estimées du gisement de Bourakébougou pourraient permettre d’alimenter en électricité la totalité du Mali et même de fournir des surplus de production aux pays voisins avec un coût de revient cinq fois inférieur au marché national de l’électricité.

Autant de raisons qui font que l’ensemble des experts du secteur de l’hydrogène ont les yeux rivés vers Bourakébougou, qui représente à l’heure actuelle l’expérience la plus avancée sur la voie d’une utilisation généralisée de l’hydrogène comme énergie propre et renouvelable du XXIe siècle. Au point que nombreux sont ceux qui pensent que l’avenir énergétique de la planète se joue dans ce petit village sahélien.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.