3 Questions à Marie Lambert, directrice générale de Distech Controls

Marie Lambert

Distech Controls conçoit et vend des solutions d’automatisation du bâtiment. Depuis 2010, l’entreprise est passée de 35 à une centaine de collaborateurs et développe et commercialise en moyenne 20 produits par an. Le site de production étant situé dans les locaux de l’entreprise, Distech Controls a construit, en 2017, son nouveau siège européen pouvant répondre aux évolutions et croissances de l’entreprise et proposer à ses clients une vitrine de ses solutions.


Sur le même sujet

De quelle manière se développe votre activité sur le marché français ?
Marie Lambert –
Historiquement, Distech Controls proposait des solutions multimétiers permettant d’économiser l’énergie dans le bâtiment via un système tout-en-un pour le contrôle du CVC, de l’éclairage et des stores. Aujourd’hui, nos solutions permettent de rendre le bâtiment intelligent et, depuis quelques années, nous sommes passés de contrôleurs fonctionnant sur les protocoles historiques (BACnet et LonWorks) à des contrôleurs IP, qui s’intègrent au réseau informatique du bâtiment. Nos solutions sont aujourd’hui capables de gérer l’occupation des salles par l’intermédiaire d’un capteur de mouvements et intègrent également des Web services, le tout rattaché à une application mobile. Nos solutions ont donc migré de l’efficacité énergétique au bâtiment connecté.
Grâce à ces solutions innovantes, notre croissance sur le marché français n’a cessé de croître sur les cinq dernières années. Pour maintenir cette croissance, nous innovons sans cesse : un quart de notre effectif est affecté au département R&D. L’innovation est essentielle pour nous, car notre force vient de nos éléments différenciants : notre taille, notre rapidité et notre agilité, nos processus orientés clients et le dialogue avec ces derniers. Un autre point qui explique notre croissance réside dans le fait que la France est très en avance sur le sujet du bâtiment et constitue pour nous un véritable laboratoire pour tester nos solutions.

Comment expliquez-vous un tel développement ?
M. L. –
Distech Controls a toujours proposé des solutions ouvertes, créant une plateforme durable qui accompagne le bâtiment tout au long de son cycle de vie et évolue avec lui. Notre dernière ligne de contrôleurs CVC connectés BACnet/IP et Wi-Fi ECLYPSE intègre une interface RESTful API qui ouvre et facilite l’échange et l’exploitation des données. Les données du bâtiment sont directement accessibles depuis les contrôleurs afin que les propriétaires de bâtiments puissent développer et personnaliser leurs propres applications avec n’importe quel prestataire pour mieux gérer leur bâtiment. Ces solutions permettent d’ouvrir le bâtiment à de nombreux services connectés améliorant le confort des occupants, optimisant la gestion des espaces et garantissant une performance accrue du bâtiment.

Quelles seront les évolutions de Distech Controls dans les années à venir ?
M. L. –
Nous menons actuellement une réflexion de fond sur le potentiel futur et les orientations que nous permet notre activité. Aujourd’hui, nous nous inscrivons résolument dans l’univers des objets connectés, du Big data et du Cloud. Il faut maintenant que nous inventions de nouveaux services qui répondent aux nouveaux usages du bâtiment, afin d’apporter plus de valeur ajoutée à nos clients intégrateurs ainsi qu’à nos partenaires. Exemple d’un nouvel usage dans le bâtiment : le salarié a désormais besoin d’accéder à l’information en temps réel, d’être connecté sans contrainte de lieu, de temps ou d’équipement. C’est pour cela que nous lançons en juin une nouvelle solution Bluetooth® Low Energy intégrant un boîtier d’ambiance, un capteur et une application mobile dédiée améliorant l’expérience occupant dans les bâtiments. C’est important pour nous d’être à l’avant-garde et nous souhaitons tirer parti des dernières technologies pour lancer nos produits.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.