Light+building 2018 : connectivité, confort et sécurité

Luminale, place Römer. Concepteur : Philippe Geist. 
© Photographe Jochen Günther

Le rendez-vous biennal francfortois a encore fait carton plein, en attirant 220 000 visiteurs issus de 177 pays. Pas moins de 2 714 exposants y ont présenté leurs nouveaux concepts, produits, solutions et tendances des domaines de la lumière, de l’électrotechnique et de la domotique.

Sur le même sujet

L’intelligence en lumière
La lumière est intelligente, comme l’affirme Philips Lighting pour expliquer son changement de nom qui devient « Signify », en français « signifier », qui a du sens. Sur son stand, le fabricant a mis l’accent sur InterAct, une plateforme dédiée à l’Internet des objets (IoT), basée sur le cloud, qui permet d’analyser les données acquises via l’éclairage, les capteurs et les appareils connectés. InterAct couvre tous les domaines d’application : City (éclairage public), Office (bureaux et centres commerciaux), Retail (grandes surfaces et magasins d’alimentation), Sports (stades) et Landmark (éclairage architectural), auxquels s’ajoutera bientôt une version Industry. « InterAct Pro », destinée aux installateurs et distributeurs, concernera plus particulièrement les petites surfaces du tertiaire et de l’industrie. InterAct regroupe l’ensemble des offres connectées dans chaque domaine d’application.

InterAct de Philips

Chez Trilux, les structures classiques des bureaux disparaissent, les activités deviennent plus complexes et le bien-être des collaborateurs est de plus en plus pris en compte. Avec le luminaire Bicult LED, récompensé par le prix Design Plus Award 2018, la lumière indirecte éclaire toute la pièce sans aucun éblouissement, tandis que l’émission directe garantit des niveaux d’éclairement élevés sur le bureau. Selon les versions, il est possible, via une application, d’individualiser l’éclairage en fonction des besoins spécifiques de chaque utilisateur. Dans la version SMART Connect, plusieurs luminaires Bicult LED peuvent être mis en réseau. La connexion des composantes indirectes crée un effet homogène au plafond, tout en permettant une commande individuelle de l’éclairage direct.

Bicult LED de Trilux

De son côté, Osram présentait Licross, un système qui offre de nombreuses fonctions grâce à une large gamme de capteurs, au logiciel de contrôle de la lumière e:cue Sympholight et à la gestion des données basées sur le cloud. Les capteurs permettent d’ajuster l’éclairage artificiel aux apports de lumière naturelle, de détecter la présence de personnes et de surveiller les conditions ambiantes (par exemple, la température et l’humidité de la pièce). De plus, il est possible d’enregistrer, d’analyser et de visualiser les données de consommation d’énergie et relatives à l’installation (pour la maintenance préventive). Licross peut également être modifié à tout moment en fonction de l’évolution de l’utilisation de la pièce et peut être complété par des capteurs supplémentaires. La version tunable white permet de simuler la température de couleur et l’intensité de la lumière du jour, activant ainsi le biorythme des employés.

Licross d’Osram

Intelligence embarquée également dans les luminaires Sylvania équipés de SylSmart avec un capteur de présence et de luminosité, un module de communication sans fil, et un microprocesseur de gestion. Chaque luminaire détermine les niveaux d’occupation et de luminosité dans son environnement immédiat et ajuste le niveau d’éclairage en conséquence. Les appareils communiquent également avec leurs voisins et les informent de toute détection de présence, afin que les niveaux d’éclairage s’adaptent. Le message est transmis sur tout le réseau, permettant aux luminaires les plus distants de s’allumer progressivement avant que l’utilisateur ne pénètre dans une zone, évitant les changements brusques de niveau d’éclairage, inconfortables pour l’utilisateur. Ainsi, chaque espace est éclairé de manière adaptée à l’usage réel qui en est fait.

SylSmart de Syvania

On retrouve aussi cette intelligence chez Delta, plus habitué aux solutions énergétiques et thermiques, qui présentait sur le salon une solution de gestion du bâtiment intégrant de nouveaux services dédiés à l’éclairage et basés sur l’Internet des objets. Delta intègre ainsi à sa solution globale, composée d’équipements de sécurité, de surveillance, de systèmes de gestion, ses propres luminaires. Delta a également dévoilé un système de gestion de l’éclairage dédié à l’industrie, doté d’une fonction de communication sans fil basée sur le système Bluetooth 5, qui permet une interopérabilité en DALI. Les utilisateurs peuvent ainsi convertir des scénarios d’éclairage traditionnels avec des solutions prêtes à l’usage via une application mobile et une commande vocale. Enfin, en plus de l’intelligence apportée dans l’environnement des luminaires, Delta innove avec la gamme Astra Wallwasher. Dotés de projecteurs à angle ultralarge, les luminaires sont équipés d’optiques asymétriques pour l’éclairage de panneaux extérieurs ou de publicités, par exemple. La répartition photométrique d’Astra permet un éclairage jusqu’à trois fois plus large que celui de n’importe quel projecteur traditionnel.

Astra Outdoor de Delta

Le bien-être au travail
Cette année encore, light+building a démontré la polyvalence des produits en éclairage, notamment avec les luminaires dédiés aux bureaux, comme le Claris Evolution de Zumtobel, associé à la structure microprismatique MPO+ pour un haut niveau de confort visuel. Le rapport entre le rendement direct et indirect est optimisé pour générer simultanément une atmosphère agréable et une lumière de travail ergonomique avec une efficacité globale de 151 lm/W.

Luminaire Claris Evolution de Zumtobel

Avec Less Is More 27, RZB offre une nouvelle génération de lampadaire. Sa tête réduite, extrêmement étroite émet, par le biais d’une microgrille en aluminium, une lumière adaptée aux écrans d’ordinateur. En plus du rayonnement symétrique classique, la nouvelle génération assure aussi une répartition asymétrique de la lumière, pour obtenir un niveau d’éclairage encore plus uniforme sur le poste de travail. Dans le même temps, une lumière non éblouissante est dirigée vers le haut. Une ligne lumineuse apparaît via le diffuseur en matière synthétique. Sa commande s’effectue grâce aux interrupteurs affleurants. La température de couleur de l’émission indirecte peut varier de 2 700 K à 6 500 K, tandis que la part directe de la lumière, avec 4 000 K, offre un éclairage de travail optimal. Le lampadaire propose également en option des fonctionnalités comme la détection de présence ou de luminosité.

Lampe de bureau “Less Is More 27” par RZB

Chez Régent, Stream, doté d’un flux uniquement indirect (14 500 lm et 16 500 lm en 3 000 K et 4 000 K), est un luminaire avec lequel l’architecture, la pièce et la lumière se fondent en une unité. Le plafond joue le rôle de surface réfléchissante, rayonnant une lumière diffuse grâce à la technique de réflecteur unique et au on faisceau étroit du luminaire. En lampe à poser ou sur pied, il est équipé d’une articulation qui permet son inclinaison et donc l’orientation du flux.

Luminaire Stream, par Régent

Ledvance poursuit le développement de ses produits pour l’éclairage des bureaux, avec notamment le Panel LED au design minimaliste et à double émission, directe (70 %) et indirecte (30 %). La structure micro-prismatique en PMMA de haute qualité assure un UGR inférieur à 19. Le luminaire dispose d’une efficacité lumineuse de 110 lm/W et d’une durée de vie allant jusqu’à 50 000 heures (L80). Le driver est logé dans la patère au niveau du support de montage plafond. Le luminaire est également disponible en option avec un ballast électronique DALI.

Panel LED, Ledvance

Les downlights Skim d’Erco pour rails lumière Skim constituent un nouveau genre d’appareils d’éclairage conçus pour les exigences de l’univers de travail dynamique d’aujourd’hui. Avec les optiques à lentille LED éprouvées de la gamme Skim, ils offrent un confort visuel optimisé pour chaque utilisation et permettent l’adaptation de l’éclairage à l’évolution des structures et des configurations de bureaux. Leur boîtier plat en fonte d’aluminium rassemble deux optiques à lentille LED. Orientable à 360°, le downlight Skim assure, avec la caractéristique à symétrie radiale Wide flood (angle de rayonnement 70°), un éclairage conforme aux normes des postes de travail sur écran avec une valeur UGR < 19. En complément des différentes répartitions de lumière, les concepteurs ont le choix entre deux puissances, avec des flux lumineux de 1 260 lm ou 2 460 lm, et différentes températures de couleur : 3 000 K (IRC 90), 4 000 K (IRC 80) et, sur demande, 2 700 K et 4 000 K avec un IRC 90. Disponibles en blanc, noir et argent, les boîtiers sont équipés de drivers, au choix commutables, gradables par phase ou via DALI.

Luminaires Downlights Skim d’Erco

Isabelle Arnaud

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.