Le GIL a 200 ans

GIL

Le GIL (Groupement interprofessionnel du luminaire) fête ses 200 ans cette année. Retour sur l’histoire de ce syndicat historique.

Sur le même sujet

Le 18 novembre 1818 à Paris, des bronziers constituaient l’un des premiers syndicats professionnels français : « la Réunion des fabricants français de bronze de Paris et des industries s’y rattachant », l’ancêtre du GIL, réunissant 96 entreprises. Ils fabriquaient déjà des luminaires : lustres, appliques et lampes à poser, équipés de bougies ou de dispositifs d’éclairage à pétrole.

En 1879, Thomas Edison invente la première ampoule électrique et, très logiquement, les bronziers commencent alors à équiper leurs lustres et leurs appliques de fils électriques et de douilles. Les premiers luminaires électriques sont nés ! Le syndicat change alors de nom et devient officiellement l’organisation représentant les fabricants français de luminaires décoratifs et bronziers d’art. Le GIL œuvre pour la défense et la représentation des professionnels du secteur du luminaire auprès des pouvoirs publics, des administrations, des chambres de commerce françaises et internationales, des autres organisations professionnelles ou des syndicats et, en général, auprès de toutes les autorités compétentes,institutions, organismes,  compagnies et sociétés, publics, parapublics ou privés. Bernard Alfandari en est le président, Jean-Marie Croué le délégué général. Le GIL est situé dans le quartier historique des bronziers, rue Saint-Claude, dans le 3e arrondissement de Paris.

www.luminaire.org

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.